Affaire Lagarde: Joly et Le Pen parlent de « honte » et « d’humiliation » pour la France

Eva Joly et Marine Le Pen n’y sont pas allées de main morte avec l’ouverture de l’enquête pour complicité de faux sur Christine Lagarde.

Une seconde affaire judiciaire pour une seconde directrice du FMI, cela fait beaucoup pour certains. Après les accusations de tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, son successeur féminin au Fonds Monétaire International Christine Lagarde est elle dans le collimateur d’une enquête pour complicité de faux et détournement de fonds publics.

Une tournure infamante pour la France selon la présidente du Front National Marine Le Pen : « La France risque une nouvelle humiliation internationale après l’affaire DSK » écrit-elle dans un communiqué, « (…) Nicolas Sarkozy a fait nommer au FMI des personnalités sur lesquelles il savait que des soupçons planaient. C’est irresponsable ».

A gauche, la candidate Europe Ecologie à la présidentielle 2012 Eva Joly, prédit « la chronique d’une honte annoncée » surtout qu’apparemment « dans les milieux internationaux, les Français ont l’image des personnes portées sur le sexe et sont assez corrompus », rapporte Ouest-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *