Après avoir vendu sa virginité aux enchères, Alex Stepanov révèle son calvaire

AlexUn an après la mise aux enchères de sa virginité dans le cadre du documentaire Virgins Wanted, Alex Stepanov livre ses impressions sur le projet.

La quête d’une première expérience sexuelle n’aura pas été de tout repos pour Alex Stepanov. Découvert il y a tout juste un an, lors de la mise aux enchères de sa virginité pour le compte du documentaire australien Virgins Wanted, le jeune homme a en effet connu de nombreuses déconvenues durant le tournage du projet, relate le Huffington Post. A tel point qu’il admet aujourd’hui avoir longuement songé à tout laisser tomber. « L’idée de mettre ma virginité aux enchères est étrange » Moins populaire et extraverti que son homologue féminin Catarina Migliorini, l’étudiant russo-australien désormais âgé de 24 ans s’était lancé dans l’aventure initiée par le réalisateur Justin Sisley dans le but de combattre son anxiété sociale.

Un trouble qui le paralysait au quotidien et l’empêchait même de suivre ses cours au lycée.

« L’idée de mettre ma virginité aux enchères est étrange et sujette à controverse, mais j’ai essayé de ne pas y penser » a récemment expliqué le jeune homme dans une interview à Fairfax Media. « J’ai essayé de me concentrer sur le projet et de voir ce qu’il me rapporterait. » Malheureusement, Alex est allé de déception en déception. Tandis que les internautes ont multiplié les offres pour la virginité de Catarina – qui a finalement été adjugée aux alentours de 600 000 euros à un homme d’affaires japonais –, le jeune homme a reçu en tout et pour tout… une seule proposition, à hauteur de 1900 euros. Une somme qu’il a par ailleurs refusé, lorsqu’il s’est rendu compte qu’elle émanait d’un homme. Deux semaines de coma et six mois sans marcher Pire : après avoir raté le coche avec Catarina, pour laquelle il s’est mis à l’espagnol (pas de chance, cette dernière est brésilienne et parle uniquement portugais), le fan de Jean-Claude Van Damme a été renversé par une voiture en plein tournage et a été placé en coma artificiel pendant près de deux semaines.

Suite à cet accident tragique, il n’a pas pu marcher pendant six mois et ses jambes sont aujourd’hui encore maintenues grâce à des vis et des tiges métalliques. Malgré cela, le jeune homme dit ne pas regretter outre-mesure l’expérience, qui lui a permis d’améliorer considérablement sa confiance en soi. Pour rappel, le documentaire – présenté ce mois-ci lors du MIPCOM – deviendra prochainement une véritable série documentaire, comme l’avait confié Justin Sisley au Huffington Post en mai dernier.


Virgins Wanted : extraits de la bande-annonce… by Gentside

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *