A l’occasion d’une émission de radio, le publicitaire Jacques Séguéla a parlé de la journaliste d’Audrey Pulvar et ne l’apprécie visiblement pas beaucoup. Évoquant la compagne d’Arnaud Montebourg, il la traite de « salope ».

Le publicitaire Jacques Séguéla a traité ce jeudi la journaliste Audrey Pulvar de « salope » à l’antenne de Radio Neo, alors que cette dernière ne se trouvait pas dans le studio. Au cours de l’émission, le présentateur questionne l’ancien conseiller de François Mitterrand et de Nicolas Sarkozy sur ce qu’il pense d’Audrey Pulvar. Jacques Séguéla ne peut alors s’empêcher de lâcher un « salope » qui perturbe l’équipe d’animateurs. Il ajoute aussi qu' »elle est bête et méchante ». Ce dernier semble avoir gardé une rancœur tenace contre la compagne d’Arnaud Montebourg.

Il faut remonter en septembre dernier pour connaître les origines de ce mépris. Jacques Séguéla était invité à cette époque à l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché », sur France 2, pour faire la promotion de son livre parlant du rôle de la communication dans la politique. Un clash particulièrement violent s’est alors produit entre lui et Audrey Pulvar, chroniqueuse sur le plateau et chargé de critiquer le bouquin du publicitaire. Cette dernière se désole de « l’influence désastreuse » qu’aurait eu la communication dans la manière de faire de la politique et Séguéla lui rétorque que « la publicité est indispensable à la démocratie ».

Le ton entre les deux intervenants était particulièrement houleux et Jacques Séguéla n’a visiblement pas oublié cet épisode. Il avoue également à l’antenne que chez Eric Zemmour (le prédécesseur d’Audrey Pulvar chez Laurent Ruquier) « avait du talent et de l’intelligence » comparé à elle.

Pour la vidéo où Jacques Séguéla traite Audrey Pulvar de salope, c’est ici :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=coz5qMYvYds&feature=player_embedded[/youtube]

Devant la levée de boucliers,Jacques Séguéla vient de rédiger un mot d’excuses que jeanmarcmorandini.com s’est procuré en exclusivité:

Sur Twitter, Valérie Trierweiler avait également  décidé de répondre à Jacques Séguéla: « Soutien à Audrey Pulvar. Elle, comme d’autres et moi sommes des journalistes à part entière. »

Et d’ajouter: « Pas des potiches ni des salopes Mr Seguela. »

Après avoir traité Audrey Pulvar de «salope», le publicitaire avait ajouté à la radio: « Leur métier, c’est la méchanceté. Mon métier, c’est de donner du bonheur un peu artificiel , je ne suis pas dupe. ».

Et d’enchaîner: « Elle, ce n’est que l’envers du décors. Je comprends la méchanceté, je l’aimais bien chez Zemmour et chez Naulleau parce qu’il y avait du talent, de l’intelligence. »

Voici, en exclusivité,publiee par Morandini blog,  le mot d’excuses envoyé par Jacques Séguéla peu avant 16h à Audrey Pulvar

Madame,
Je viens vous présenter mes excuses. Mes mots ont dépassé ma pensée.
Votre interview de « On n’est pas couché », que j’ai trouvée très injuste, m’est restée sur le cœur, mais ce n’est pas une raison pour le formuler comme je l’ai fait.
Je m’en abstiendrai à l’avenir.
J’ai trop de respect pour les femmes en général, et les journalistes en particulier, pour ne pas regretter cette impardonnable faute de langage.

Jacques Séguéla
Puteaux, le 29 mars 2012

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here