De nouvelles pluies sont attendues dans les prochains jours…

Déjà 200.000 sinistrés, un territoire grand comme la France et l’Allemagne réunies sous l’eau, des récoltes de blés englouties, l’industrie du charbon à l’arrêt… Depuis plus de deux semaines, l’Australie subit ses pires inondations en cinquante ans. Et la situation pourrait empirer dans les prochains jours.

En effet, de nouvelles pluies orageuses sont attendues sur la région du Queensland et le niveau de l’eau pourrait continuer à monter, rapporte la Chaîne Météo.
D’après la chaîne, c’est le printemps austral le plus pluvieux depuis 111 ans.

Certains secteurs du Queensland ont reçu plus de 1.200 mm de pluie entre septembre et novembre, l’équivalent de la pluviométrie annuelle de la ville de Brisbane.
1 milliard d’euros au moins de dégâts

Quelque quarante villes sont complètement isolées du reste du monde par l’eau, qui est par endroits montée de 10 mètres. A Rockhampton, une ville de 75.000 habitants devenue le symbole du désastre, les habitants travaillent sans relâche pour endiguer la crue de la Fitzroy River. Si le niveau des eaux monte encore de 20 centimètres à peine, 400 maisons supplémentaires se retrouveront inondées et 4.000 autres seront sous la menace.
L’eau recule cependant par endroits, notamment dans les houillières du Bowen Basin, mais les inondations continuent de croître en aval et de nouvelles pluies de mousson sont prévues. «Il faudra deux semaines avant que les sinistrés puissent regagner leur foyer», a estimé le maire de Rockhampton, Brad Carter.

A St. George, où les habitants ont érigé des buttes de boue, les autorités redoutent que 80% des maisons finissent sous les eaux si la Balonne River atteint comme prévu la cote record de 14 mètres ce samedi.

Les dégâts sont énormes et touchent tous les secteurs: le charbon, dont l’Etat du Queensland est l’un des principaux exportateurs mondiaux même si la reprise de ses transports de charbon vers le terminal portuaire de Dalrymple Bay Coal Terminal a repris.  On estime que les inondations ont frappé 35% des exportations australiennes de charbon, qui étaient de 259 millions de tonnes en 2009. La facture pour le secteur minier atteint le milliard de dollars. L’agriculture est aussi très touchée. Jusqu’à la moitié de la récolte de blé australien pourrait être déclassée en qualité fourragère ou en faible qualité meunière en raison des inondations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here