Les leçons de morale….transposées à la Calédonie !

Luc CHATEL, ministre de l’Enseignement, veut remettre la morale dans les écoles primaires. L’objectif est noble puisqu’il s’agit de transmettre à nos enfants les bonnes valeurs par l’intermédiaire du maître (Oups pardon il faut dire professeur des écoles aujourd’hui !). Faisant partie de cette génération qui est née au tout début des années soixante, ma première réaction a été de me dire : « Tiens, mais oui, pourquoi pas? Après tout, ça permettrait que tous nos enfants s’imprègnent de bonnes idées à la fois civiques et philosophiques.

Et si vous me le permettez : mes chers amis !

Voilà, à peine finie la formule de politesse d’accueil, le ton est déjà donné. Et quel ton ! Pas de langue de bois et un discours brillant, c’est net (comme on dit ici).

Franchement, ce dimanche matin ensoleillée à Païta avait ce petit quelque chose de pas ordinaire. C’était même assez extraordinaire ! Certainement un de ces jours qui nous réconcilie avec la politique. Je veux dire la politique de la « bonne intelligence » avec une argumentation forte qui prend aux tripes et qui vous « shoote » les neurones sûrement mieux que la feuille à 5 branches !

Sarkozy, nous aimes-tu?

L’intitulé doit vous paraître quelque peu incongru, mais bon, ce n’est pas grave je l’assume. Ceci dit, c’est vrai, il y a de quoi rester dubitatif devant ce titre à la fois évocateur de politique…..et d’amour!
Comment, y aurait-il un lien entre ces deux mondes?

D’abord, rappelons les faits. Dans une démocratie, le président de la République est élu au suffrage universel. Donc, si Nicolas est là, c’est bien parce que la majorité d’entre nous a voté pour lui. Sans encore parler d’amour, on peut déjà parler « d’adhésion » par le plus grand nombre.

Les jeux du Pacifique : sûrement plus que la pacifique attitude !

Criez « Alléluia » quand sort de terre des installations sportives ! Criez bravo quand le « no man’s land » se transforme en lieu de vie tout comme il faut s’émerveiller du papillon sortant de sa chrysalide. Honorez le travail des architectes du monde, des bâtisseurs. Sans eux, quid des structures nécessaires aux lieux de rencontres, de travail, de loisirs, d’échanges… bref de Vie !

Et si tout n’était qu’affaire de bon sens ?

Le caractère  » spécifique » de la Calédonie est bien connu. Il y a Bernard BERGE comme révélateur de nos différences mais peu de monde pour souligner l’intérêt de nos différences. Le bilan est moche ! Chaque groupe communautaire est à l’affût de ce que va dire l’autre et chacun tire la couverture à lui en fonction de ses convictions en prenant soin de compter ses alliés avant. Bref la Communication avec un grand « C » se voit parasitée très largement. Le résultat est souvent binaire : ça passe ou ça casse ! Il vaut mieux, dans la confrontation d’idées, avoir de bons défenseurs bien installés localement.