Ma soeur, expat en Chine, paye un petite fortune pour envoyer ses deux gosses a l’ecole francaise alors que son salaire n’est pas franchement mirobolant, elle m’envoie ce commentaire:
Nicolas Sarkozy ne résiste pas, une nouvelle fois, à la distorsion de la vérité sur son bilan.

Il se félicite d’avoir tenu la promesse de la prise en charge ( PEC) des frais de scolarité dans les lycées d’enseignement français à l’étranger et prend l’engagement de l’étendre aux classes de collège.
En réalité il ne fait que masquer les échecs d’un dispositif en trompe l’œil :

La prise en charge de M. Sarkozy est inégalitaire : elle ne concerne qu’une infime minorité de famille puisque seuls 2% des enfants français enregistrés dans les consulats à l’étranger peuvent y prétendre.
La prise en charge de M. Sarkozy est injuste : elle est attribuée sans condition de ressources à quelques milliers de lycéens alors que, dans le même temps, les critères d’attribution des bourses des 29 000 élèves qui ne bénéficient pas de la PEC sont rendus plus sévères.
La prise en charge si chère à M. Sarkozy coûte, en effet, très cher à la grande majorité des familles : pour augmenter l’aide à une minorité, l’Etat a limité sa participation au fonctionnement des établissements et participé ainsi à l’explosion des frais de scolarité qui ont plus que doublé en cinq ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here