6999072L’histoire est digne de Roméo et Juliette, mais elle s’est déroulée dans la vie réelle. Place Maïdan, deux camps que tout oppose : les manifestants d’un côté, les forces de l’ordre de l’autre. Et en plein conflit, cette journaliste révoltée de 24 ans, Lidia Pankiv, qui s’éprend de ce policier, Andrei.

Tout commence le 11 décembre dernier. Les forces de l’ordre viennent de détruire les barricades des manifestants, placées à proximité des bâtiments officiels. La jeune femme reçoit sur son téléphone un SMS provenant d’un numéro inconnu :

« Je me souviens de ton numéro, pas de ton nom. J’étais en face de toi dans la nuit avec un bouclier. Quand tu nous a empêché d’avancer, j’ai compris que je voulais t’épouser », écrit un admirateur, d’après ce qu’elle indique au « Kyiv Post ».

L’individu avait écouté la jeune femme alors qu’elle donnait son numéro à un autre manifestant. Réponse de la jeune journaliste : « D’abord, il te faudra baisser ton bouclier ». Elle accorde tout de même un rendez-vous à son courtisan. Et s’en étonne elle-même :
« J’étais très surprise par ce message et ne sais pas pourquoi j’ai accepté de le rencontrer. Peut-être parce que j’espérais le convaincre qu’il était du mauvais côté. Je n’avais certainement pas l’intention de tomber amoureuse de lui. Mais quand je l’ai vu, quand j’ai commencé à lui parler, c’est ce qui s’est passé. » »

Une chaîne de télévision locale et pro-gouvernementale, Inter, propose finalement à Lidia Pankiv de venir sur le plateau raconter sa romance. Apprenant que l’émission sera diffusée en direct, la jeune femme accepte. Avec un autre plan en tête.

Lorsque le micro lui est tendu, c’est une autre histoire qu’elle raconte, rapporte le « Daily Mail ». Point de roucoulades, mais une dénonciation en règle de la façon dont la chaîne a couvert la bataille de la place Maïdan, et notamment des « mensonges sur les manifestants ». En face d’une standing ovation du public, elle ajoute :
« Vous voulez probablement entendre comment [Andrei] est tombé amoureux de moi et comment je suis tombée amoureuse de lui, mais je vais vous raconter autre chose. J’ai utilisé mes mains nues pour me battre, pour tirer les cadavres hors des rues. Je vais vous dire comment deux de mes meilleurs amis ont été tués alors qu’ils manifestaient pacifiquement. »

La jeune femme précise qu’elle exècre le président déchu Viktor Ianoukovitch, son ex-premier ministre Azarov ainsi que « tous ceux qui appliquent leurs ordres criminels ».

Profitant des projecteurs médiatiques braqués sur elle, Lidia Pankiv finit par dégainer des photos :
« Je veux que mes amis morts hantent vos rêves et que vous compreniez que vous avez participé à tout cela. Et maintenant, désolée mais je n’ai pas le temps. Je retourne à Maïdan. Gloire à l’Ukraine. »

La jeune femme quitte alors le studio. On ne sait pas à ce jour si les Roméo et Juliette ukrainiens ont survécu à chute du gouvernement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here