Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Albert Dupuy, a décidé ce matin d’interdire deux manifestations à Nouméa sur le sujet sensible des drapeaux, par crainte de « troubles ».

« J’ai pris cette décision compte tenu du fait que malgré des discussions avec les organisateurs, aucune disposition de leur part ne permettait d’éviter que les cortèges se croisent, ce qui présentait un risque de troubles », a-t-il déclaré à la presse.

Les manifestations devaient avoir lieu samedi dans Nouméa. La première était initiée par un Collectif pour un drapeau commun calédonien, et la seconde par un Collectif pour le drapeau du pays Kanaky.

M. Dupuy a annoncé sa décision à l’issue d’une séance tendue au Congrès, où pour la troisième fois depuis mi-février, ses 54 membres avaient élu un nouveau gouvernement au scrutin proportionnel.

Fidèle à sa stratégie, Calédonie ensemble (CE, droite modérée) en a démissionné aussitôt, ce qui rend de fait le gouvernement démissionnaire, dès lors cantonné à l’expédition des affaires courantes.

La Nouvelle-Calédonie, où un processus de décolonisation est en cours, traverse une crise politique, alimentée par une querelle au sujet du choix d’un drapeau.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here