Le lotissement social de Tuban n’est pas encore complètement sortie de terre, qu’il commence à semer ses mauvaises graines.
Tagues et vols à répétitions dans les quartiers adjacents donnent du travail à la police du Motor Pool. Désabusés, les policiers avouent leur incapacité à faire face à cette recrudescence de la délinquance.
Il faut dire qu’a peine attrapés, la plupart des petits caïds étant mineurs, sont libérés dans la journée .
Le collège de Tuban,  baromètre social de la jeunesse monte en température, de l’avis de nombreux profs et élèves, l’ambiance y est exécrable à cause d’une vingtaine de misérables individus qui ne pense qu’a une chose, passez moi l’expression  « foutre le bordel ».
la direction comme d’habitude qui ne veut pas faire de vagues (histoire de ne pas entacher les projets carriéristes de ses dirigeants),  fait son possible pour étouffer les affaires qui pourrissent la vie de l’établissement .
Après une petite enquête auprès des habitants du lotissement , il s’avère que le ras le bol est de mise mais aussi la peur des représailles .
Après  observation,  Il est facile de repérer nos petits caïds, souvent encapuchonnés restant en bande, ils squattent les parkings , par curiosité approchez vous et vous entendrez  »  Enculer de blancs ».
Au fond des parkings, les grillages des celliers sont découpés à la cisaille et régulièrement vidés de leurs contenus .
Quand la question ,qui sont ces jeunes ? est posée,  beaucoup de gens, surtout les femmes qui sont au courant de tout, vous disent sans hésiter Tuban,  Pierre Lenquette, Montravel, et Porte de Fer .
Quelques adultes les dirigent , j’ai pu les observer , étrange de voir ces hommes de 25 ans entourés d’ados aux mines de conspirateurs .
Plus qu’une rumeur, les témoignages confirment qu’un réseau de recel des vols  et organisé vers la brousse . Canala est souvent cité !
Voilà c’est comme ça ! Que faire ?

Quand:

Les policiers débordés par les plaintes et la masse de travail qu’elles engendrent,  sont écœurés et assistent  impuissants à la mort d’un quartier calme naguère .

Les politiciens du sud débordées par l’exode massif des populations du nord et des îles, pratiquent la démagogie à outrance et n’engage que des mots contre un mal qu’il faudrait attaquer à la racine
Les politiciens  du nord entassent des milliards dans leurs caisses en vu d’une hypothétique indépendance et négligent volontairement sa population afin de pouvoir les endoctriner plus facilement. En faisant d’eux des illettrés, par le maintien d’un système scolaire plus que défaillant par faute de moyens  (sauf bien sur pour leurs progénitures, qui partent faire leurs études dans les écoles de Nouméa sud puis à l’étranger ou en France ) , en attisant jalousies et rancœurs idéologiques ils œuvrent sournoisement à l’assise de leur pouvoir et contemplent avec délectation  du haut leur « tour d’argent  » la détérioration du tissu social .
Quand aux iles, ont ne compte plus les millions atterris dans les poches de certains ou distribués au proches ainsi que  les soient disant projets économiques voués dés le départ à l’échec, en contrepartie combien de dossiers crédibles posés sur les bureaux de la provinces restent en suspend des mois voir des années car personne n’est fichu de les finaliser ou pire ne désire pas les finaliser!
Que dire entre autres  des millions voir milliards, investis dans les transports maritimes et perdu à cause de l’incompétence et la malhonnêteté de certains.
Et tout cela bien sur, au détriment de l’essentiel,  la scolarité.
Une quinzaine d’écoles a fermé en deux ans, normal tout le monde vient à Nouméa pour trouver du travail, mais pas tous, certains parents restent aux îles mais préfèrent envoyer leurs enfants dans les écoles de Nouméa car dixit: « Certains instituteurs font trop de fautes d’orthographes, ne parlent pas correctement le français,  sont souvent absents, ne travail pas assez, n’ont pas le niveau ni la pédagogie nécessaire pour rendre l’école agréable et intéressante… »
c’est valable aussi pour le nord !
Seulement voilà, beaucoup d’entre eux sont  livrés à eux même, plus de parents  ni présence coutumière pour les tenir, des familles d’accueil qui ne peuvent  pas tout maîtriser, un environnement nouveau où ils ne sont pas connu et c’est la porte ouverte à la délinquance .
Il reste les coutumiers, les pauvres ! ils s’accrochent tant bien que mal .

Bien que certains d’entre eux ne font pas figure d’exemple,  la majorité mérite le respect . Partagés entre culture et tradition et modernité ils cherchent désespérément  à concilier  les deux.
Mais peine perdu, le train est déjà en marche et freinés par le carcan des traditions ils ne peuvent plus l’attraper .

cornemoles

PS : Désolé si quelques fautes d’orthographes et de syntaxes parsèment cette bafouille .

4 COMMENTS

  1. Avec la nomination d'un nouveau Haussaire viré de son poste précédent pour laxisme, il n'y a guère de chances de voir les choses s'améliorer …

  2. Bravo! « cornemoles » pour description parfaite de la situation de la délinquance à Nouméa. Tout y est! l’origine, les faits, les grosses lacunes, et surtout la « NON » prise ne compte des groupes politiques de ce grave problème. Problème pour lequel si rien est fait au aujourd’hui, demain deviendra insoutenable pour tous les quartiers de la ville.
    Puis c’est pas avec ce qui se passe actuellement au gouvernement que quelqu’un va se préoccuper plus de cette calamité que de la place qu’il occupera dans la future répartition des places…

    À moins qu’on veuille nous faire le coup de la grenouille que l’on met dans une casserole d’eau froide mais avec un petit feu dessous afin de la cuire sans qu’elle s’en rende compte!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here