Observé à Santiago, la capitale du pays, ce “pacte de non-agression” a ému manifestants et forces de l’ordre. Des images rares et touchantes.

Tandis que le Chili s’enfonce dans les violences, voici une scène tout à fait bouleversante. Lundi 21 octobre, dans la capitale Santiago, une manifestante a pris un gendarme dans ses bras… et celui-ci s’est mis à pleurer. Des images fortes.

En voyant cela, d’autres manifestants ont à leur tour offert leurs mains et leurs bras aux gendarmes. Regardez :

Difficile d’interpréter les larmes et l’émotion de ce gendarme mais, visiblement, l’homme semble dépassé, voire bouleversé par la situation.

Quant à ses collègues, ils semblent accepter de serrer des mains comme pour dire « nous non plus nous ne voulons pas de violence. »

Des gestes de non-agression pour le moins exemplaires. 

Source : https://positivr.fr/chili-calin-manifestante-gendarme

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here