Les jeunes de nombreux autres pays avaient déjà amorcé le mouvement à l’appel de Greta Thunberg. Cette fois, c’est aux Français d’entrer dans la danse.

Ça y est, c’est parti. Inspirés par leurs homologues belges, suisses, néerlandais, ou canadiens, les lycéens et les étudiants français vont eux aussi lancer des « grèves scolaires » et des opérations de désobéissance civile, tous les vendredi à travers tout le pays. Objectif ? Exiger de nos politiques qu’ils agissent massivement, concrètement et rapidement en faveur du climat et de l’environnement. Explications.

Source : Alexandros Michailidis / Shutterstock

Vendredi 8 février, 300 étudiants s’étaient donné rendez-vous sur le campus de Jussieu pour donner le départ de cette grande mobilisation. À partir du 15 février, note Le Monde, les jeunes Français sont invités à sécher les cours chaque vendredi pour réclamer des mesures immédiates pour lutter contre le réchauffement climatique. Exemples cités lors de cette réunion ? L’interdiction du plastique, l’arrêt du nucléaire, l’interdiction des vols intérieurs ou la suppression des panneaux publicitaires lumineux…

Par ailleurs, le mouvement envisagerait d’ores et déjà des blocages, des « actions contre les multinationales » et la création de zones à défendre (ZAD) comme celle de Notre-Dame-des-Landes.

Une démarche qui répond clairement à l’appel lancé par Greta Thunberg, une Suédoise de 16 ans, qui fut la première (et, au départ, la seule) à sécher les cours pour interpeller les autorités. Depuis, la contagion n’en finit plus et nul ne sait où elle s’arrêtera. Tant mieux.

Source : https://positivr.fr/greves-scolaires-climat-france/?utm_source=ActiveCampaign&utm_medium=email&utm_content=D%C3%A9couvrez+les+derniers+articles+sur+POSITIVR&utm_campaign=POSITIVLetter+V2

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here