En « condamnant sans réserve », dans un communiqué, « ce comportement inqualifiable », M. Chatel a aussi demandé au recteur « d’engager une procédure disciplinaire ». « Cet acte isolé », selon le ministre, « ne saurait occulter la dignité dont a fait preuve l’institution scolaire tout au long de la semaine ».
L’enseignante était reçue en début d’après-midi « par la rectrice » de Haute-Normandie, Florence Robine, a-t-on appris auprès du rectorat.
Cette professeur d’anglais du lycée Gustave-Flaubert de Rouen a demandé une minute de silence aux élèves d’une de ses classes en début de journée, peu après 08H00, et une partie d’entre eux ont quitté la classe en signe de mécontentement, a-t-on appris au ministère, confirmant une information du site internet du journal Paris Normandie.
Les délégués de cette classe de terminale TS2 ont ensuite écrit une lettre au chef de l’établissement pour relater les faits, courrier que publie le site internet du journal normand.
L’enseignante « a clairement dit que Mohamed Merah était une victime, que le lien avec Al-Qaïda avait été inventé par les médias et +Sarko+. Elle a ajouté qu’il serait possible de faire une minute de silence pour cette +victime+ », ont écrit dans ce courrier « les délégués de TS2 ».
« Voyant que nous étions en désaccord, elle nous a dit que nous devrions sortir, ce que 16 élèves sur une petite vingtaine ont fait, les autres sont restés en essayant de comprendre ses propos », ont-ils ajouté.
Dans son communiqué, M. Chatel a « tenu à rappeler que cet acte isolé ne saurait occulter la dignité dont a fait preuve l’institution scolaire dans son ensemble tout au long de la semaine: en honorant la mémoire des victimes du tueur de Toulouse, elle a su réaffirmer les valeurs qui fondent notre République et que les professeurs ont pour mission de transmettre à leurs élèves ».
Mardi à 11H00, au lendemain de l’assassinat de trois enfants et un enseignant juifs devant une école juive de Toulouse, une minute de silence avait été observée en leur mémoire dans les établissements scolaires du pays, à la demande de Nicolas Sarkozy.
Le tueur au scooter Mohamed Merah, qui avait également tué quatre militaires dans les jours précédents, est mort jeudi sous les balles du Raid après plus de 32 heures de siège de son appartement.

28 COMMENTS

  1. Combien d’élèves ont observé avec une profonde tristesse la minute de silence et vous la seule chose à laquelle vous pensez c’est de faire savoir qu’une partie d’une classe a refusé. Stigmatisez, divisez vous faîtes avancer les choses!

  2. ils ont surement reflechi a la chose suivante pendant leur minute de silence: si l’etat avait fait son boulot, les Juifs du lycee prive ne serait peut etre pas mort… Si l’etat avait fait son boulot, Mohamed aurait ete capture vivant, il suffisait d’attendre qu’il sorte et de lui tendre une embuscade… La pression d’une election et hop, la/les bavures…

  3. vingt moins 16=???????????

    moralité de porteurs de valise intacte
    ce qui manque à notre pays c’est la capacité à faire bloc quand il est attaqué.y a toujours des Alliés objectifs de l’ennemi…c’est pas suspendre qu’il faut c’est la virer.Si ça ne vous parait pas évident ..je vous plains

    • La suspension d’un fonctionnaire n’est pas une sanction mais une mesure préalable à la réunion du conseil de discipline et au prononcé de la sanction disciplinaire.

      Ce qui est certain, c’est que l’enseignante est, en sa qualité de fonctionnaire, tenue à un devoir de neutralité et à une obligation de réserve.

      De ce fait, elle a commis une faute professionnelle en critiquant le chef de l’Etat et en imposant son opinion à ses élèves, en outre pendant sa classe.

      En dehors de son service, l’enseignante a le droit d’avoir l’opinion qu’elle veut…

    • Monéo a écrit : « ce qui manque à notre pays c’est la capacité à faire bloc quand il est attaqué. »

      Faudrait savoir… Dans les billets précédents, tu disais « on a affaire à un cinglé qui est passé à l’acte, un pauvre cerveau abruti de conneries religieuses » et maintenant, tu dis que c’est la france qui est attaquée!

      • je ne vois pas de contradiction il faut être cinglé pour passer à l’acte et s’il y a beaucoup de cinglés ç.a fait un problème pour l’occident…. et il y en a même qui écrivent sur le forum
        il n’ y pas eu de voiture s brûlées dans les banlieues ,c’est un point positif.dans les manifs contre les tueries il y avait des cefran (pour parler comme aujourd’hui) ,des feuj et quelques dignitaires officiels de l’islam officiel pas la trace musulmans modérés ça c’est un point négatif;il est vrai que l a crainte de subir des violences en retour peut expliquer en partie cela ,d’autant que ceux qui réussissent se tirent dés qu’ils le peuvent des banlieues…
        on voit de plus en plus de femmes voilées dans les rues;nouvel arrivage? , affirmation communautaire? rejet du modèle occidental ? jusqu’ou le particularisme religieux peut il s’appliquer dans une république laïque c’est le problème français et occidental d’aujourd’hui . quelle est la limite de colombey les 2 églises avec colombey les 2 mosquées? c’est le problème de 30 années à venir

  4. Quand la France souffre je suis a ses côtés. Les victimes innocentes tuées pour rien, c’est horrible. Ce qui m’attriste aussi, c’est le fait que les musulmans de France qui sont aussi français que nous, vont avoir à subir la stigmatisation de ceux qui ne font pas la différence entre islam et islamisme. Contrairement à la grenouille je pense que les gendarmes ont fait ce qu’ils devaient. Par contre, les services de renseignement ils font peur.

  5. la gendarmerie n’a fait que regarder, n’a que servie de support au RAID, une branche tres specialisee de la Police Nationale…
    La gendarmerie possede aussi une unite d’elite (aussi doues que le RAID, avec 4 femmes dans ses rangs, c’est peut etre ce qu’il fallait, une femme pour negocier avec feu Mohamed…) Oui les services de renseignements, c’est comme la STASI, l’ancienne police secrete de l’Allemagne de l’Est, trop de services differents en France , a grand cout pour le contribuable, ca, c’est la droite, leur esprit ‘protegeons-nous’, mais si tu n’as rien ‘fait’ tu n’as rien a craindre…

  6. Cela ne va pas faire plaisir a tous le monde, mais oui, vu depuis la perspective du therapeute, Mohamed est, lui aussi, une victime, il suffit de voir son ‘parcours’ a ce pauvre diable, maintenant, ca n’excusera jamais son, ses gestes, ce qu’il a fait est trop grave…
    Il remplissait toutes les conditions pour en arriver a ce delire, plus de presence du pere dans sa vie des l’age de 5 ans, petite delinquance qui le conduit en prison ou, la, il devient le terroriste que nous connaissons, la prison ca n’a pas que des avantages, une fois de plus, la preuve en est faite…

  7. Grenouille a écrit:

    « c’est peut etre ce qu’il fallait, une femme pour négocier avec feu Mohamed… »

    bien sûr…

    les islamistes ne donnent aucun rôle, aucune importance à ce que disent les femmes:
    une bonne épouse d’un islamiste est une épouse muette.
    D’ailleurs, tu devrais en épouser un.

  8. @ Mister Eric, plus-haut:
    « n’importe quoi ! … Avec 1 couple sur 3 qui divorce en France qu’est-ce-que tu nous racontes ! »

  9. et ça y est;une fois de plus le sujet n’ a pas été traité. c’est pourtant le même depuis longtemps
    en 39 quand on est communiste on est avec les allemands parce que Moscou l’a ordonné ou doit on défendre son pays?
    dans les années 50 la CGT doit elle trafiquer les armes à destination du corps expéditionnaire toujours pour faire tomber l’indochine dans le camp rouge? dans la même idéologie doit on porter des valises au profit du FLN pour tuer des innocents en plein coeur des villes d’algérie? aujourd’hui une enseignante doit elle faire respecter une minute de silence à la mémoire d’un terroriste quia tué un français d’origine arabe CATHOLIQUE cad coupable d’apostat la pire conduite pour un musulman et qui mérite la mort,2 musulmans qui avaient le tort d ‘avoir servi en Afghanistan et des franco israéliens dont le seul tort était q’ils étaient coupables par nature…comme au bon,vieux temps de Adolph
    bref dans un régime laïc républicain ,toutes les religions sont permises MAIS aucune n’a le droit de tuer ses nationaux.
    si ça vous paraït pas évident tant pis pour vous et une fois de plus vous êtes dans le camp des tueurs d’innocents.

  10. Tiens weareligion,
    ça t’apprendras à vouloir faire des copiés-collés détachés du sujet pour impressionner la galerie.

    http://www.independent.co.uk/opinion/commentators/fisk/robert-fisk-the-truth-about-honour-killings-2075317.html?origin=internalSearch

    tu as de la chance; je n’ai pas encore réussi à trouver le meilleur article sur la question, du même journal; entre-temps, à ton plaisir de lire celui-là.

    Si je le retrouve, je ne manquerai pas de te l’envoyer.

  11. Tiens Wéa,
    j’ai réussi à retrouver une traduction partielle ( car trop long de l’article ) que j’avais mis sur un site local :
    Je suis sûr que tu apprécieras. Lis-le après ton repas, pas avant.
    ———————————————————————————————————————————————-

    Voici une traduction du début d’un article paru dans le journal britannique The Independent le 7 septembre 2010.
    Par le journaliste Robert Fisk

    La vague de crimes qui fait honte au monde.

    C’est un des derniers grands tabous: le meurtre d’au moins 20000 femmes chaque année au nom de « l’honneur ». Le problème n’est pas non plus confiné au Moyen Orient: la contagion s’étend rapidement.

    C’est une tragédie, une horreur, un crime contre l’humanité. Les détails sur les meurtres – de femmes décapitées, brûlées vives, lapidées, poignardées, électrocutées et enterrées vivantes pour « l’honneur » de leurs familles- sont autant barbares qu’ils sont honteux. Beaucoup de groupes de femmes au Moyen Orient et en Asie du sud-est soupçonnent que le nombre des victimes est au moins quatre fois plus élevé que les derniers chiffres des Nations Unies sur l’ensemble du monde, environ 5000 personnes tuées chaque année. La plupart des victimes sont jeunes, beaucoup sont adolescentes, mises à mort selon une tradition ignoble qui remonte à plusieurs siècles mais qui aujourd’hui s’étend sur la moitié du globe.

    Une enquête menée par The Independent pendant 10 mois en Jordanie, En Egypte, à Gaza et en Cisjordanie a mis à jour des détails terrifiants sur des meurtres le plus souvent épouvantables. Des hommes sont aussi tués pour « l’honneur » et, bien que les journalistes identifient cela comme étant le plus souvent une pratique du monde musulman, les Chrétiens et les Hindous se sont aussi abaissés à commettre des crimes semblables. En effet, « l’honneur » des familles, des communautés et des tribus transcende la religion et la clémence. Mais, selon des groupes de femmes volontaires, des organisations défendant les droits de l’homme, Amnesty International et des archives journalistiques, on peut penser que le nombre de meurtres de personnes innocentes pour avoir « déshonoré » leurs familles augmente chaque année.

    Les Kurdes Irakiens, les Palestiniens de Jordanie, le Pakistan et la Turquie semblent être les plus enclins à ces pratiques mais la liberté de la presse dans ces pays doit probablement compenser le secret qui entoure les crimes « d’honneur » en Egypte – qui, de façon mensongère, prétend qu’il n’y en a pas – et dans d’autres nations du Moyen Orient du Golfe et plus loin encore. Mais il y a longtemps de cela la pratique des crimes d’honneur s’est répandu jusqu’en Grande Bretagne, en Belgique, en Russie, au Canada et dans bien d’autres pays. Les autorités policières et les tribunaux dans la majeure partie du Moyen Orient se sont mis de mèche pour réduire ou abroger les peines de prison pour les meurtre de femmes par leur famille, classant souvent ces affaires comme « suicide » dans le but d’éviter des poursuites pénales.

    Il est difficile de rester impassible devant la liste longue et détaillée de ces crimes. Comment doit-on réagir devant un homme – ceci s’est passé en Jordanie et en Egypte – qui viole sa propre fille puis, lorsqu’elle tombe enceinte, la tue pour sauver « l’honneur » de sa famille ? Ou, en Turquie, devant le père et le grand-père d’une fille de 16 ans, Medine Mehmi, dans la province de Adlyaman, qui a été enterrée vivante sous un poulailler en février pour avoir « fait copain avec des garçons » ? Son corps fut retrouvé 40 jours plus tard, en position assise, les mains liées.

    Ou Aisha Ibrahim Duhulow, 13 ans, qui, en Somalie, en 2008, devant un millier de personnes, fut traînée dans un trou creusé dans le sol – tout en hurlant « Je ne veux pas y aller- ne me tuez pas » – puis enterrée jusqu’au cou et lapidée par 50 hommes, pour adultère ? 10 minutes plus tard, on la sortit du trou, puis, s’étant rendu compte qu’elle était encore en vie on la remit dans le trou pour reprendre la lapidation. Son crime ? Elle avait été violée par trois hommes et, fatalement, sa famille a décidé de signaler les faits à la milice Al-Shabab qui dirige Kismayo. Ou bien, dans le même pays, le juge islamique de Al-Shabab qui a annoncé la lapidation d’une femme – la deuxième du genre dans l’année – pour avoir eu une liaison ? Son petit ami a reçu pas moins de 100 coups de fouet.

    Ou la femme retrouvée dans un caniveau près de Daharki au Pakistan, tué « pour l’honneur » par sa famille alors qu’elle donnait naissance à son deuxième enfant, son nez, ses oreilles et ses lèvres avait été découpés au hachoir avant qu’on ne la tue avec le même instrument, son premier enfant allongé mort sur ses vêtements, le torse de son deuxième nouveau-né toujours dans son ventre, la tête déjà sortie du ventre de sa mère ? On la retrouva en état de décomposition avancée; on demanda à la police locale de l’enterrer. Des femmes portèrent les trois victimes jusqu’à une tombe, mais un ecclésiastique musulman refusa de dire des prières pour elle parce qu’il n’ était « pas religieux » de participer aux prières du namaz-e-janaza pour « une femme maudite et ses enfants illégitimes ».

    Les détails de ces crimes « d’honneur » sont si horribles, et les femmes que l’on a tuées sont si nombreuses, que l’histoire de chacune d’entre elles peut réduire l’horreur à n’être que de la banalité. mais au cas où ces actes – et les noms des victimes, quand on peut les retrouver- soient oubliés, voici les souffrances d’une poignée de femmes au cours de la dernière décennie, choisies au hasard, pays par pays, crime après crime.

    En mars dernier, Munawar Gul a abattu d’un coup de fusil Saanga, sa soeur âgée de 20 ans, dans la province frontalière du Nord-Ouest du Pakistan, et l’homme qu’il suspectait d’avoir des relations « illicites » avec elle, Aslam Khan.

    En août 2008, cinq femmes furent enterrées vivantes sur motif de « crime d’honneur » au Baluchistan, par des hommes armés de la tribu; trois d’entre elles – Hameeda, Raheema et Fauzia – étaient des adolescentes qui, après qu’on les ai battues et leur ai tiré dessus, furent jetées vivantes dans un fossé où on les recouvrît avec des pierres et de la terre. Lorsque deux femmes plus âgées, 45 ans pour l’une et 38 pour l’autre, protestèrent contre ce qui se passait, on leur réserva le même sort. Au parlement pakistanais, le député Israrullah Zehri évoqua les meurtres comme faisant partie d’une « tradition vieille de plusieurs siècles » qu’il « continuerait de défendre ».

    Tout aussi scandaleux, le viol sert aussi de punition pour perpétrer des crimes « d’honneur ». Dans le village de Meerwala, dans le Punjab, en 2002, un « jury » tribal prétendait qu’un garçon de 11 ans, Abdul Shakoor, de la tribu de Gujar, avit été vu en train de marcher, sans être chaperonné, avec une femme de la tribu Mastoi, ce qui « déshonorait » les Mastois. Les anciens de la tribu décidèrent que, pour « restituer » l’honneur au groupe, la soeur du garçon, âgée de 18 ans, Mukhtaran Bibi, devait être violée en réunion. Son père, qui avait été prévenu que toutes les femmes de sa famille seraient violées s’il ne leur amenait pas Muktharan, se fit un devoir d’amener sa fille au devant de ce « jury » malsain. Quatre hommes, parmi lesquels un du « jury », s’empressa de traîner la fille jusque dans une tente et la viola pendant que près d’une centaine d’hommes riaient et sifflaient à l’extérieur. Puis on la força à traverser le village et rentrer chez elle nue; Il fallu une semaine avant que la police ne répertorie le crime – en tant que « main courante ».

  12. Toujours cette petite manière de vouloir détourner les yeux du vrai problème(*)… malhonnêteté intellectuelle
    c’est tout ce que tu as comme réponse ?

    et toi tu fais quoi ? tu votes écolo , pour la « tolérance de l’autre », de sa culture, bla bla ?

    ben oui moi je vote FN, parce que je ne veux pas de cela en France; et je n’en ai pas honte.

    Chacun ses goûts…

    (*) ce qui se passe chez les autres n’est pas de mon ressort. Question idiote.

  13. ce que je fais , moi, Grenouille ?

    Pour commencer, je ne le nie pas par des mensonges de propagande copiés-collés,
    et je ne soutiens pas ceux ou celles qui le font, c’est à dire, tes ami(e)s

    je le dénonce …. bref, tout le contraire de toi

    Tu peux montrer du doigt « les FN » tant que tu veux,
    ça ne te débarrasse pas de tes propres prises de positions et ce qu’elles laissent entendre.

    tu es vraiment une troll la Grenouille : que de la réplique maligne sans substance.

  14. aucun rapport: je ne soutiens pas les nazis,
    arrête tes mensonges insultants, sinistre conne que tu es;
    c’est un véritable harcèlement moral auquel tu te livres contre les autres dans ce petit jeu;
    rien de moins que l’expression d’une intolérance –des autres opinions– qui ne s’avoue pas: la facho, c’est toi.

    c’est bien beau de vouloir constamment ouvrir sa gueule sur tout et toujours répondre,
    mais quand on a rien de pertinent à dire, on la ferme; ce serait une preuve de modestie de ta part.
    tu me fais penser à ces adolescentes immatures et insupportables qui parlent tout le temps pour ne rien dire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here