Confessions Intimes, pilier de la trash-tv

Prenez une émission racoleuse se défendant de prôner l’exhibitionnisme, saupoudrez d’un zeste revendiqué de voyeurisme, d’une pincée de trash et surtout, le top du top de la cerise sur le gâteau, de témoins consentants complètement neuneus livrant leurs états d’âme face caméra à des téléspectateurs qui prennent un plaisir jouissif à se foutre de leur tronche et vous obtiendrez l’émission « Confessions intimes » sur TF1.

Que dire sur ce programme qui n’a déjà été dit? Si l’élite intellectuelle crie au scandale et à la bêtise humaine, le français moyen, lui, calé confortablement dans son canapé en cuir acheté à crédit et la cigarette blonde vissée entre ses lèvres, savoure avec délectation les pathétiques confessions de ces atrophiés du bulbe… sans toutefois oser avouer à son entourage qu’il est un fidèle de l’émission. ( Il ne faut pas pousser! )

Alors, doit-on regarder ce programme tapageur ou bien passer son chemin? Personnellement, je l’avoue, il m’est arrivé de suivre les mésaventures de ces français et, même s’il faut prendre cela au sixième degré, il faut bien avouer que le choix des dits-français fait froid dans le dos. Entre le pseudo sosie obèse de Claude François, le bourrin attardé persuadé d’être le plus beau palmipède sur Terre, la vieille mégère botoxée qui flirte avec des jeunots encore couvert d’acné, les fans de tunnings prêts à hypothéquer leur maison pour remplacer la jante de leur bolide Ouech-ouech, et les couples dont le leitmotiv est de se pourrir mutuellement l’existence à coups de pipi dans les rosiers ou de coups de fer à friser, on en vient à se demander si ces personnes-là ne sont finalement pas des acteurs. A TF1, on assure que non, que tout est vrai. Que l’émission est un miroir ( déformé? ) de notre société. Effrayant.

Première condition pour pouvoir prétendre participer à Confessions intimes: Posséder un fort potentiel de bizarrerie. Le quidam le plus ordinaire n’étant pas source d’audimat, la production se tourne, semble-t-il, vers des illuminés, des narcissiques et des cas extrêmes. Si vous êtes victimes quotidiennement de flatulences ou d’éructations incontrôlables, que vous aimez coucher avec votre York plutôt qu’avec votre conjoint, que vous ne pouvez pas vous empêcher de plastifier votre visage dans le but de ressembler à une loutre de mer, ou qu’une jalousie maladive vous pousse à espionner partout votre petit(e)-ami(e) y compris lorsqu’il se lave les pieds dans le bidet de la salle de bain, Confessions intimes est fait pour vous.

Seconde condition pour pouvoir prétendre participer à Confessions intimes: Ne pas avoir peur, le lendemain de la diffusion, de devenir la risée du peuple français. Ainsi, quand vous avouez, face caméra, que vous n’êtes pas humain mais bel et bien un extra-terrestre venu d’une galaxie tellement lointaine que les Frères Bogdavof n’en ont jamais parlé ou que vous aimez vous exhiber en culotte sur votre balcon dans l’espoir qu’un producteur américain vous remarque pour faire de vous une immmense star ( Avec 3 M ), il ne faut pas vous attendre à autre chose qu’à des jets de pierres et autres amabilités telle que«  Qu’il est con, ce con! »

Confessions intimes c’est tout ça à la fois: Une émission pour cerveaux morts, une vitrine géante pour phénomène de foire, un moment de partage entre potes où on rigole bien mais surtout une certaine réalité bien triste qui profite de la détresse humaine pour mettre en lumière des pauvres gens dont le seul but est de passer à tout prix à la télévision.

[youtube]http://youtu.be/ZLu-b0iIDZA[/youtube]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *