Au terme d’une nouvelle journée de tension autour de la course à la présidence de l’UMP, notamment marquée par la rencontre au sommet entre Nicolas Sarkozy et François Fillon, la commission national des recours a donné son verdict : Jean-François Copé est confirmé comme président de l’UMP.

Malgré les nouvelles accusations de fraude exprimés par les fillonistes, qui accusent le clan adverse d’avoir « bourré les urnes avec 30.000 procurations », Jean-François Copé compterait quelques 955 voix d’avances, et devrait être rapidement proclamé président de l’UMP. Ce dernier n’a d’ailleurs pas tardé à prononcer son troisième (tout de même) discours de victoire, assurant que l’UMP a toujours « besoin de François Fillon » et que cette élection n’avait finalement « ni vainqueur, ni vaincu ». « Le temps de la compétition interne est derrière nous » a–t-il enfin conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here