Seules des aloses noyers sont mortes, ce qui renforce la thèse d’une cause naturelle. © Agence QMI

SARNIA, Ontario – Des centaines de poissons ont été retrouvés morts sur les berges de la rivière St. Clair en Ontario, mais les autorités estiment qu’il s’agit d’un phénomène rare qui n’est pas dû à des produits chimiques.

«Nous croyons qu’il s’agit d’un phénomène naturel », a affirmé la porte-parole des Ressources naturelles de l’Ontario, Jolanta Kowalski. «Les aloses sont mortes en raison d’un choc lié à la température, parce qu’il a fait très chaud durant la fin de semaine, puis très froid ensuite».

Jolanta Kowalski a ajouté que ces décès de masse ne sont pas rares, mais qu’ils surgissent généralement au printemps.

Seules des aloses noyers sont mortes, ce qui renforce la thèse d’une cause naturelle.

«Rien n’indique que l’humain soit responsable», a dit la porte-parole du ministère des Ressources naturelles.

Source: fr.canoe.ca

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here