Lundi, une équipe de géologues a avancé qu’elle avait retrouvé l’Atlantide brésilienne. Du granite a été pêché dans l’océan Atlantique et cette roche est considérée comme étant continentale. Lundi dernier, au Brésil, les géologues ont relancé le mythe de l’Atlantide en affirmant avoir retrouvé une partie du continent submergé.

En effet, c’est à plus de 1 500 km de Rio de Janeiro, dans les profondeurs de l’océan Atlantique que du granite a été retrouvé. D’après ces scientifiques, le granite est une roche que l’on ne trouve qu’en continent. Le granite retrouvé en océan pourrait donc être une partie de l’Atlantide brésilienne. Ces scientifiques sont sur le point de percer le mystère de l’Atlantide D’ailleurs, Roberto Ventura Santos, le directeur de géologie de ressources minérales du Service géologique du Brésil, a expliqué au site G1 Globo que c’est au moment où les géologues effectuaient une analyse du sol océanique, dans la région Élévation du Rio Grande, qu’ils sont tombés sur ces roches. L’Atlantide, c’est la partie qui aurait été submergée lors de la séparation entre l’Afrique et l’Amérique du Sud pour donner lieu à l’océan Atlantique. Ces géologues affirment donc n’avoir jamais été aussi proches de dévoiler ce mystère. D’autres recherches et analyses doivent encore être effectuées avant que leur hypothèse ne soit confirmée mais ils se montrent très confiants. « Cela peut être l’Atlantide du Brésil. Nous en sommes presque sûrs mais nous devons renforcer notre hypothèse. Nous aurons la reconnaissance (scientifique) finale cette année quand nous aurons fait des forages dans la région pour trouver plus d’échantillons de ces roches », prévient Roberto Ventura Santos. Le Brésil et le Japon s’associent dans cette quête de l’Atlantide Cette découverte apporterait de nouvelles informations sur la séparation des continents, un événement vieux de cent millions d’années. Le mois dernier, des géologues brésiliens, en collaboration avec des chercheurs japonais ont exploré les profondeurs de l’océan Atlantique à bord d’un sous-marin. « A partir d’une analyse, on a commencé à voir que la région pouvait être un morceau du continent qui est resté perdu dans la mer pendant des millions d’années », a expliqué Roberto Ventura Santos à l’AFP.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here