Les fondateurs du réseau social Diaspora ont enfin annoncé sa date de lancement : ce sera le 15 septembre. L’idée est simple : réduire Facebook au silence en proposant un réseau plus respectueux de la vie privée et des standards du Web, un réseau qui permette de choisir « quel contenu est accessible aux collègues et quel contenu est accessible aux compagnons de soirée », explique le site.

Face au géant fondé par Mark Zuckerberg, les quatre jeunes étudiants new-yorkais à l’origine du projet n’ont pas froid aux yeux. Dès sa mise en ligne, en avril dernier, leur projet a engendré un enthousiasme fulgurant sur la Toile : ils ont collecté plus de 200.000 dollars de dons en quelques jours, dépassant largement leur objectif de 10.000 dollars. Désormais, tous les regards sont rivés sur Diaspora, qui n’a pas le droit de décevoir.

Facebook est largement critiqué pour son manque de respect de la vie privée. Modifiant sans cesse ses conditions d’utilisation et ses paramètres de confidentialité, il ne permet pas à ses utilisateurs de comprendre et d’utiliser efficacement les verrous de sécurité, lorsqu’ils existent. Parallèlement, Facebook établit des profils avec les données personnelles et les revend à ses partenaires publicitaires. Le lancement du nouveau service de géolocalisation, Places, a récemment remis ces critiques sur le devant de la scène. « Lustrez vos claviers pour le 15 », s’amuse Diaspora.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here