Selon la prévision de certains spécialistes, la courbe du chômage ne pourrait s’inverser que courant 2016.
C’est en tout cas dans un climat de division des élites de gauche et de défiance de l’opinion publique française que François Hollande essaie de renouer avec la croissance.

Cette défiance serait allée tellement loin que des élites de droite et certains politologues en arrivent à dire que des primaires au sein du PS en 2016, ce serait une hypothèse plausible.

L’économie française en quelques mots.

On ne peut pas perdre de vue que les difficultés économiques françaises touchent également de nombreux pays comme l’Allemagne ou le Japon.

Avec un taux de chômage de presque 10 %, la France a plus que jamais besoin de renouer avec une croissance. Sauf que c’est impossible si les entreprises ne sont pas compétitives.

Or, même avec la mise en place du CICE, la France est l’un des pays européens où les coûts de productions sont élevés. Les taux de prélèvements fiscaux, les charges patronales pèsent sur les entreprises implantées en France.
Même pour monter une TPE, la lourdeur du coût du travail fait obstacle. Des dirigeants de PME auraient souhaité qu’à la place du CICE, le gouvernement ait décidé tout simplement de ramener de 33 à 25 % le taux de l’impôt sur les bénéfices. Qui plus est, toujours selon leurs témoignages, les avantages du CICE sont au début mitigés. Ils permettent au mieux d’investir mais pas toujours d’embaucher. D’ailleurs, embaucher coûte cher au vu des charges sociales qui en découlent. Les PME n’oublient pas de mentionner le fait que si un salarié quitte l’entreprise en de mauvais termes, il saisit systématiquement les Prud’hommes pour réclamer une indemnisation importante. Tout cela, selon les dirigeants de PME interviewés par RFI, asphyxie les entreprises.

Bref, les entreprises sont peu compétitives, endossent des charges sociales et fiscales importantes… Elles peinent donc à investir et surtout à embaucher.
Néanmoins, des experts-comptables proposent d’accompagner les entrepreneurs pour faire fructifier le CICE. On n’y a droit que si on a une entreprise déjà bénéficiaire. Toutefois, on peut prétendre pour un préfinancement. Un conseil PME encadreur est prodigué pour que ce préfinancement contribue considérablement à la crédibilité de la prospection. Un business plan Paris entre autres reflétera plus de réalisme grâce aux près de trois mille cabinets d’experts-comptables de la capitale. Comment obtenir un préfinancement et par la suite, comment faire fructifier le CICE, voilà entre autres des services qu’ils proposent.

En 2012, F. Hollande ne mesurait peut-être pas à quel point le pays s’enlisait dans cette crise. Il a d’ailleurs reconnu publiquement avoir sous-estimé la crise.

Les conséquences politiques et sociales

Le danger pour la gauche a plusieurs facettes. Premièrement, une forte abstention des sympathisants PS en 2017 faciliterait la tâche à la droite et à l’extrême-droite. Deuxièmement, les divisions au sein du PS n’arrangent pas les choses à un moment où les sympathisants seraient plus démobilisés que jamais. Troisièmement, si le quinquennat de François s’avérera jusqu’en 2017 un échec économique et social, le PS se trouvera devra un grand dilemme.
Dans ce cas de figure, en organisant des primaires, le PS reconnaîtrait avoir donné aux Français un mauvais président. Dans le cas contraire, le PS prendrait le risque bien réel de favoriser le retour de la droite au pouvoir, et même de conforter la place de la droite dans la vie politique française.

Précisons néanmoins que des primaires au PS pourraient être perçues comme une volonté de maintenir une politique de gauche, mais conduite avec une méthode nouvelle. Des hommes de l’aile droite du PS, à l’instar de Manuel Valls, incarneraient cette nouvelle méthode qui rendrait la politique de gauche plus efficace.
En tout, le ballon est dans le camp de François Hollande pour sauver la crédibilité de la gauche et pour remobiliser sympathisants et militants. Cela passe par la redynamisation des entreprises pour les rendre plus compétitives, donc inverser la courbe du chômage. Mais la tâche est compliquée à cause du poids de la dette publique.

Par Stephanie Martinez
Sources: http://www.lecarrefourdesentreprises.com/?p=264

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here