Simon Loueckhote a réuni l’ensemble des partis non-indépendantistes mardi 30 juillet afin de trouver un accord sur un candidat commun : seule Calédonie Ensemble a refusé de participer à cette réunion préférant la division à l’union.

Calédonie Ensemble a intérêt à favoriser l’élection d’un indépendantiste à la présidence du Congrès. En effet, leur candidat n’a aucune chance d’être élu avec leurs seules voix.

L’élection d’un indépendantiste c’est donc pour eux :

1. Le moyen de poursuivre la politique socialisante qu’ils mettent en œuvre conjointement avec le FLNKS. Depuis un an, ils ont voté ensemble, tous les textes visant à une économie administrée (loi anti trust, projet de Caroline Machoro sur l’impôt sur le revenu visant à supprimer les niches fiscales, etc…).

2. Le moyen de poursuivre la diabolisation de la supposée « coalition ». Elle n’existe que dans leurs rêves mais c’est leur seul argument électoral. Ils ont donc intérêt à en sauvegarder l’apparence et à prétendre que c’est le Rassemblement qui a favorisé l’élection d’un indépendantiste.

Calédonie Ensemble préfère critiquer dans l’opposition plutôt que d’assumer ses responsabilités.

Ils ont consacré tous leurs efforts à des manœuvres destinées à contourner le gouvernement collégial ou à fuir leurs responsabilités en laissant aux syndicats le pilotage de la « commission vie chère » – avec la complicité de Roch Wamytan.

Ce sont d’ailleurs les mêmes qui n’exercent pas leurs mandats au gouvernement.

Enfin, le bilan déplorable du président Poadja ne plaide pas en faveur de sa réélection : sa principale action a été de recruter une armée de collaborateurs en vue de préparer les prochaines échéances électorales.

Il faut rappeler que c’est un vote pour la gouvernance du Congrès et non un vote « pour ou contre » l’indépendance. A ce titre, la gestion du Congrès depuis un an est déplorable.

C’est devenu un outil politique aux mains d’un parti. De plus, ils ont dévoyé le fonctionnement de l’institution avec leurs manœuvres destinées à contourner et à excentrer le gouvernement. Ils privilégient le dépôt de propositions de loi plutôt que celui de projet du gouvernement. Le Congrès est maître de l’ordre du jour et ils ont fait inscrire en priorité les textes de Calédonie ensemble.

Voici ce que Pierre Frogier déclarait à ce sujet le 31 juillet dernier :

« Le bilan de Gérard POADJA est désastreux !

L’an dernier nous avons effectivement – sur la proposition de Simon – reporté nos voix au troisième tour sur la candidature de POADJA, mais qu’en a-t-il fait, depuis un an ?

Parce qu’avant de s’interroger sur ce que fera le prochain président, on peut s’interroger sur ce qu’a fait celui-ci.

Nous, naïvement, nous pensions qu’au sortir d’une campagne électorale au cours de laquelle nous nous étions déchirés parce que les deux candidats qui ont été élus aux législatives n’ont pas été élus sur un projet. Ils ont été élus contre nous, en dénonçant ce que nous avions soi-disant, fait. Ils n’ont pas été élus contre les indépendantistes. Ils ont été élus contre le Rassemblement.

Et donc, nous pensions que cette élection pouvait apaiser le climat politique et surtout, apaiser les tensions qui, malheureusement, avait animé notre grande famille dite « loyaliste » pendant les années 2010, 2011, 2012. Eh bien malheureusement, ce que nous pensions ne s’est pas réalisé !

Non seulement nous – qui sommes le plus grand nombre de voix au sein du Congrès – avons été écartés de toutes les responsabilités au sein de l’institution mais de surcroit, toutes les propositions que nous avons faites ont été combattues, non pas par les indépendantistes, mais par Calédonie ensemble ! Chaque fois que nous faisons une proposition de délibération ou de loi du pays, nous sommes confrontés à une proposition adverse et, comme le président du Congrès est aussi maître de l’ordre du jour, ce sont leurs propositions qui sont examinées avant les nôtres. C’est ce que nous avons vécu…

Et puis, sans entrer dans les détails, l’organisation générale du Congrès, la vie interne du Congrès, ne sont pas en conformité avec ce qu’il faudrait que ce soit. En réalité, le président avec celles et ceux qui dirigent réellement l’institution, ont transformé le Congrès en une structure qui s’oppose au gouvernement et alors que – dans la logique des choses – il devrait accompagner les initiatives du gouvernement, le Congrès dirigé par Gérard POADJA, avec un groupe autour de lui, s’est transformé en une arme contre notre gouvernement.

Il y a donc lieu de changer et de porter à la tête de l’institution un homme qui devra apaiser le débat politique, surtout à quelques mois des échéances provinciales. Il y aura déjà suffisamment d’agitation hors institutions, du fait de la campagne. Il n’est vraiment pas utile et nécessaire que, pendant les quelques mois qui nous séparent de 2014, les institutions elles-mêmes, et le Congrès en particulier, soient pris en otage par un mouvement politique, par un clan, pour promouvoir ses seules ambitions.

C’est la personnalité du président qui fait tout.

Je reste profondément marqué par une affirmation de GOMES qui, en 2011, parlait d’une « autochtonisation » de nos institutions parce que WAMYTAN avait été élu président du Congrès.

Je n’ai jamais bien compris ce que recouvrait cette affirmation mais c’est la première fois que j’entendais, dans le débat politique, un responsable élu qui – parce qu’un mélanésien, certes indépendantistes, était élu à la tête du Congrès – parlait « d’autochtonisation » de nos institutions…

Si un indépendantiste est élu à la présidence du Congrès, ce ne sera pas l’indépendance demain matin, quand même !

Mais on fait peur aux gens. On agite l’élection – par défaut – d’un élu indépendantiste à la présidence du Congrès, en laissant entendre que la menace d’indépendance plane sur la Nouvelle-Calédonie. On fait peur aux gens !

C’est pour cela que cette campagne législative laissera des traces indélébiles dans nos relations. Elle s’est construite sur le mensonge et on a dit aux gens que le fait que Roch WAMYTAN ait été élu à la tête du Congrès, ça voulait dire que l’on était sur le chemin de l’indépendance. Est-ce vrai ?

La réponse est non ! Mais Roch WAMYTAN n’a probablement pas été à la hauteur de sa fonction, non plus. C’est vrai que c’est compliqué d’être président du Congrès mais c’est une charge où il faut savoir gérer dans le consensus, où chacun doit pouvoir s’y retrouver en permanence, parce que c’est une assemblée délibérante. Il est certain que, par différentes initiatives, WAMYTAN a déconsidéré l’exercice d’une présidence comme celle-là !

Le président du Congrès ne peut, en aucun cas, être le concurrent du président du Gouvernement. Il ne peut pas y avoir de concurrence entre les institutions. Et cette concurrence est exacerbée depuis que POADJA est à la tête du Congrès. Donc il faut apaiser les choses !

Et sans nul doute, Simon LOUECKHOTE saura le faire, parce qu’il a déjà été dans ce rôle. Avant d’être une institution aux mains d’un clan ou d’un groupe politique, le Congrès c’est le regroupement des élus des trois provinces Et ça doit se gérer avec beaucoup de tact et de savoir-faire. »

Pour l’élection du président du Congrès, le principe républicain doit s’imposer : le candidat non indépendantiste, qui aura obtenu le moins de voix, devra se désister en faveur de celui qui est arrivé en tête. Ainsi, si le candidat de Calédonie Ensemble arrive derrière Simon Loueckhote, il devra se désister s’il veut éviter l’élection d’un indépendantiste à la tête du Congrès.

Il serait totalement incompréhensible et inadmissible qu’après avoir reproché au Rassemblement l’élection de Roch Wamytan à la présidence du Congrès, Calédonie Ensemble ne fasse pas tout pour empêcher que les indépendantistes retrouvent ce poste.

Quant à l’argument éculé de la « coalition UC/Rassemblement » il tombe de lui-même quand on voit l’alliance CE/FLNKS depuis un an ! En revanche, on cherchera en vain des textes votés seulement par le Rassemblement, l’AE, le LMD et les indépendantistes

Calédonie Ensemble prétend être le premier parti de Nouvelle Calédonie : c’est faux aussi bien en nombre de voix obtenues aux Provinciales de 2009 ou lors du premier tour des législatives, qu’en nombre d’adhérents à jour de leurs cotisations.

Si les élus de Calédonie Ensemble – qui sont minoritaires dans le camp non indépendantiste – refusent de reporter leurs voix sur Simon, ils porteront la responsabilité de la division et de l’élection d’un indépendantiste à la présidence du Congrès.

Calédonie Ensemble est un parti minoritaire qui risque de faire perdre le camp loyaliste, juste pour défendre ses petits intérêts électoralistes.

18 COMMENTS

  1. Législatives 1° sur l’ensemble de la NC :

    Partis loyalistes (portant à ce jour la candidature de Simon) : 29 860 voix

    CE : 23 874 voix

    La seule voie démocratique c’est le désistement de Poadja pour Simon

  2. Non il y a d’autre voie démocratiques. La vie a bien plus d’imagination de nous. Et honnêtement nous en avons raz le bol… Du rump, UMP, lmd et consort…

  3. Pourtant … de mémoire, il me semblait bien que le respect de la démocratie était le leitmotiv de certains qui voulaient coute que coute redonner la parole au peuple.

    Force est de constater que lorsque la parole est redonnée au peuple par le biais des urnes, il semble qu’il faille faire une distinction entre le discours et les actes …

    « Vous » en avez marre du rump, lmd et consort … soit … mais vous demeurez minoritaire dans ce sens. De ce fait, si vous êtes un tant soit peu démocrate, vous devez respecter le choix des urnes, c’est là la seule voie démocratique, le reste c’est du totalitarisme … et ça n’augure rien de bon pour le futur.

    • Minoritaire ???
      En fait c’est là toute la problématique mon cher Victor. Vous n’avez pas rendu la parole au peuple en 2010 pour voir si ce gentil peuple vous soutenait sur le nouvel axe politique pris par PF alors qu’il avait été élu sur un projet différent ???
      Et aujourd’hui, tu fais un drôle de calcul pour nous faire croire que le RUMP et ses alliés du moment sont majoritaire…
      Le seul moyen d’en être sûre c’est de lui donner la parole, pas de le faire parler comme vous faites !!!
      Il est temps que vous fassiez de la politique autrement, que vous vous rendiez compte que les choses ont changé…!!! Enfin, moi je dis çà et je dis rien, on verra bien ce que les électeurs choisiront en 2014. Mais j’ai pas le sentiment qu’il y a un vrai engouement pour ce qui reste du RUMP… D’ici à ce que le MPC vous dépasse y a pas loin !!!

      • Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir …

        Bon je te la fait différemment alors … :

        Loueckhote : 17 voix
        Poadja : 13 voix
        Indépendantistes : 23 voix

        Et d’après nos grands démocrates des Calomniateurs Eclairés dont Eric est le fier représentant, c’est Loueckhote qui devrait laisser sa place à Poadja …

        Vous avez dit minable ?

        • Victor, c’est une élection entre élus, pas entre électeurs et dans ce genre d’élection la démocratie c’est de donner justement le libre arbitre à chacun de choisir selon son intime conviction ou selon les consignes de vote du mouvement dont on est issu… Pour autant qu’on en fasse encore parti !!!
          Alors oui, vu sous cet angle tout est possible et il n’est pas dit avant le premier tour de demain que nous sommes bien sur la répartition que tu proposes…!!!
          17+13+23=53
          Sur le site du Congrès y en a 55 ???

          • Tiens c’est marrant Eric mais les pronostics dont tu semblais douter se sont révéler très exactement juste … Étonnant non ?!?

          • Et bien ma foi tu as gagné mon cher Victor et tu dois être super content…!!!
            J’ai espéré jusqu’au bout que le camp loyaliste y arriverait, mais bon c’est foutu, c’est foutu…!!!

            En même temps vu les déclarations de M. Goa dans le journal d’aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir choisi le bon camp en m’éloignant du RUMP…!!!
            En effet, quand on lit son interview çà fait un drôle d’effet… Et dire que le RUMP est sur la même longueur d’onde à peu de chose près… C’est pas moi qui le dit c’est lui !!! Il parle de trois possibilités qui s’offre à nous :
            L’indépendance…
            L’indépendance association…
            L’indépendance dans une souveraineté

            Et vous vous avez validé l’une des trois à priori, c’est bien, bravo…. Quand certain vous ont accusé de préparer l’indépendance association ils n’avaient pas tord finalement, non ???

            Et il ajoute que pour eux c’est Kanaky pour le nom et drapeau du FLNKS (oui, lui il dit FLNKS, pas kanak) et il dit aussi qu’il ne sait pas si c’est négociable…???
            OUI, TU AS BIEN LU « PAS NEGOCIABLE », VOILA AVEC QUI VOUS PREPAREZ NOTRE AVENIR, AVEC DES GENS QUI NE RESPECTE MEME PAS LES ADN…!!! EN MEME TEMPS VOUS NE RESPECTEZ PAS VOS ENGAGEMENTS POLITIQUES NON PLUS ALOR COMME ON DIT : QUI SE RESSEMBLE S’ASSEMBLE…

            Et ben voilà vous avez tellement baissé la garde qu’aujourd’hui les ADN n’ont plus de valeur, puisque M. Goa considère que c’est la résolution 1541 de l’ONU qui prime…!!!
            Ah çà c’est pas rien de dire que vous êtes des champions, c’est même vous faire offense, parce qu’en réalité vous êtes des supers champions….

            Consterné, je suis consterné… Et sans doute un peu « con » tout court….

          • En même temps si tu avais vraiment espéré que le camp loyaliste « y arriverait », il suffisait de convaincre tes petits camarades éclairés de se désister en faveur du candidat loyaliste qui était arrivé devant eux durant les deux premiers tours non ?!?

            Cela t’aurait certainement évité d’être si consterné aujourd’hui …

            Quand à soulever les propos de Goa pour expliquer que vous avez cédé la place de président du congrès à Wamytan … je te trouve quelque peu gonflé Eric … n’est il pas plus simple d’avouer les errements de tes chefs vénérés plutôt que de tortiller de l’arrière train pour masquer la réalité des choses ??

            Vous avez, à vous seul, fait élire Rock Wamytan à la tête du congrès et ce, alors que vous faisiez justement campagne contre cela. Votre nouveau slogan ce n’est pas « chez les éclairés, on ne dit pas ce que l’on fait et on ne fait surtout pas ce que l’on dit » ?

  4. Petit résumé de l’élection de ce jour :

    Premier tour de scrutin:

    Simon Loueckhote : 17 voix

    Gérard Poadja : 13 voix

    Roch Wamytan : 21 voix

    3 nuls ou blanc

    A l’issue du premier tour de scrutin 3 candidats officiellement déclarés : Simon Loueckhote, Roch Wamytan, et Gérard Poadja

    Deuxième tour de scrutin:

    Simon Loueckhote : 17 voix

    Gérard Poadja : 13 voix

    Roch Wamytan : 23 voix

    Nuls ou blanc : 1 vote blanc

    A l’issue du deuxième tour de scrutin 3 candidats officiellement déclarés : Simon Loueckhote, Roch Wamytan, et Gérard Poadja Le Président du Congrès sera donc élu au troisième tour de scrutin à la majorité relative

    Troisième tour de scrutin:

    Simon Loueckhote : 17 voix

    Gérard Poadja : 13 voix

    Roch Wamytan : 23 voix

    Nuls ou blanc : 1 vote blanc

    Roch Wamytan est élu Président du Congrès !!

    Il est clair que nous allons avoir ici beaucoup d’interprétations, « d’explications » et de rejet de responsabilité des uns sur les autres …

    Ceci étant, il est tout de même utile de constater que sur les trois tours, le candidat non indépendantiste sortant systématiquement en tête de chaque scrutin est bel et bien Simon Loueckhote. Alors, on monter ou descendre, mais si l’on voulait vraiment éviter l’élection de Rock Wamytan, le non indépendantiste ayant recueilli le moins de voix aurait dû se désister au profit de celui qui était devant lui !

    Le reste, ce ne peut être que de la flute … et dieu sait s’il y a d’excellent virtuoses du pipeau sur ce site …

    Un grand bravo à vous tous !

  5. D’accord avec toi, Victor, c’est pas souvent… L’ego de ces hommes politiques est a la taille de leur lachete, ils sont capables d’oublier les interets d’une majorite d’electeurs en un éclair, c’est du « moi, moi’ moi » avant tout le monde… Mais tu verras, ils auront pleins d’excuses l’un comme l’autre… Les conditions sont reunies (trois independantistes a des postes ‘clefs’) pour que la NC devienne le nouveau paradis fiscal du Pacifique Sud, le nouveau Vanuatu…

  6. Lu sur Calédosphère :

    « Il y a eu sans doute entente secrète entre CE et les indépendantistes, et sans doute avant l’élection du président pour le partage des commissions. En effet, les indépendantistes ont voté comme un seul homme pour P. Michel à la présidence de la commission des relations extérieures, en échange de quoi CE leur a rendu la politesse en votant pour Caroline Machoro à la présidence de la Commission spéciale fiscalité. Delà à penser que CE avait négocié avec les indépendantistes le non-retrait de Poadja, il n’ y a qu’un pas.

    Ce ne sont plus des petits arrangements entre amis, c’est carrément la négation du slogan de CE  » Je fais ce que je dis, je dis ce que je fais »

    • Oui Victor et le message de Vaea ne nous dit pas quels ont été les arrangements pour l’ensemble des commissions… Ben oui, si tu veux dire les choses autant les dire toutes, non ????

      • Et ça c’est de Vaea aussi ?? :

        Le petit monde Calédonien s’est focalisé hier sur l’élection d’un indépendantiste au perchoir, et sur le spectacle, pitoyable il est vrai, que nous ont offert Calédonie Ensemble et le Rassemblement-LMD-AE en se renvoyant la balle.

        Mais les vrais informations politiques ne sont pas arrivées le matin: apprendre que Gomes et Frogier se détestent suffisamment et se croient suffisamment légitimes pour ne pas céder une once de terrain a l’autre n’avait rien d’un scoop. Non, les vrais arrangements sont arrivés l’après-midi, dans l’ambiance feutrée et discrète des salles de commissions.

        On y a vu naître de nouvelles alliances, qu’on subodorait déjà, mais qui là ne se cachaient plus. Tout cela commence avec de petits arrangements entre amis:

        2 candidats (Loueckhote et Michel) pour la commission des relations extérieures, celle qui permet de voyager un peu…

        2 candidats pour la commission spéciale fiscalité (Machoro et Bretegnier), l’une (Machoro, FLNKS) veut la présidence pour faire payer les blancs de la province Sud pour payer le transfert des compétences régaliennes, l’autre (Bretegnier) veut la présidence pour arrêter de faire payer les blancs de la province Sud tant que Neaoutyine n’arrête pas de se gaver…

        Alors, finalement, les grands stratèges de Calédonie Ensemble ont proposé un petit arrangement à Caroline Machoro (chef de groupe UC-FLNKS, sœur d’Eloi Machoro): le FLNKS vote pour Philippe Michel à la commission des relations extérieures, en échange de quoi Calédonie Ensemble vote pour Machoro à la commission spéciale fiscalité…

        Et voilà, le tour est joué, chers amis, vous allez payer plus d’impôts , mais c’est juste parce que Philippe Michel voulait voyager… Ah la politique…

        La question est : qui sont les cocus dans cette histoire?

        • Victor qui c’est qui veut nous mettre la TGA ?
          Qui c’est qui veut faire payer encore plus d’impôts plutôt que d’apprendre à faire des économies ?

          Victor, CE et le RUMP ne font pas que se détester, ils n’ont pas le même programme tout simplement…!!!
          Mais vois-tu j’ai une idée pour mettre tout le monde d’accord…
          On attend les municipales et en fonction des résultats on défini qui sera en droit de mener les listes dans chacune des provinces aux élections suivantes, qu’est-ce que tu en penses ?
          Tu crois que les uns et les autres accepteraient cette proposition qui serait tout de même issu du choix populaire, non ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here