Il y a des évidences sur lesquelles on aimerait ne pas avoir à revenir. Galilée en 1633 ne pouvait que faire observer : « et pourtant, elle tourne … » à ceux qui voulaient à toute force que la terre soit immobile au centre de l’univers.  Heureusement, nous ne sommes plus au XVIIème siècle ni en des lieux d’Inquisition. Car certains (de moins en moinsimportants, c’est vrai, mais au Tribunal de la Censure aussi, moins on était nombreux, plus on lançait des malédictions) continuent leur litanie stérile. Comme au premier jour de la proposition de Pierre Frogier de faire flotter de concert les deux drapeaux, ils stigmatisent le naufrage « immédiat » dans l’indépendance ainsi annoncée (!).

Cela fait plus de deux ans que les imprécateurs sonnent leur glas, pendant que les autres sont revenus à vaquer tranquillement à leurs occupations. On pense à l’album de Tintin « L’étoile mystérieuse », où un illuminé prétendant s’appeler « Philipulus le prophète » se promène en annonçant la fin du monde (page 7 de l’album)…

Nous pouvons en effet aujourd’hui être tranquilles, et le seul intérêt de revenir sur ce sujet est de le faire non pas sous forme de promesses, mais de constat. Ce que l’on constate, c’est que la consécration du drapeau kanak, signifiant l’identité mélanésienne de la terre calédonienne, a apporté un réel apaisement aux Kanak, comme signe du respect qui leur est du : cela est bien nécessaire, comme rejet de l’époque malheureuse du code de l’indigénat, comme rejet des temps de l’inégalité.

Le Destin commun n’est pas une formule creuse dont on se gargarise : c’est un engagement qu’on atteste. L’époque des accords Matignon a eu son symbole : la fameuse poignée de mains ; l’époque de l’accord de Nouméa a désormais le sien : deux drapeaux flottent en commun, pour la paix de tous leurs ressortissants.

Il fallait, même à l’époque où l’idée a surgi, quelque mauvaise foi pour en faire le procès, tant en d’autres lieux, elle est banale. Il y a bien longtemps que deux drapeaux flottent sur la Polynésie française sans que cela ait jamais été cause de désaccord … dans un pays si gourmand des querelles de toutes sortes. Mais référons nous à notre République, tout simplement : partout, en métropole, flottent ensemble le drapeau national et le drapeau régional. Or il est bon d’observer que dans deux régions, et non des moindres, le drapeau régional est en même temps le drapeau  indépendantiste : en Bretagne et en Corse. Les indépendantistes bretons et corses sont une bien faible partie de la population de ces régions, mais tous les Bretons, tous les Corses, se reconnaissent dans le drapeau de cette identité, tout autant que dans l’indispensable drapeau national qui dit leur identité française très profondément ressentie, incontestable.

Pierre Frogier a déclaré le 23 octobre 2010 : « Désormais ces deux drapeaux ne redescendront plus, ni l’un, ni l’autre. »

En Bretagne ou en Corse, ces propos relèveraient de la totale évidence. Il était essentiel que Pierre Frogier assène ce qui pour lui est l’évidence, parce que ce propos, avec son geste promouvant les deux drapeaux pour la paix, règle sa réponse à une vieille question. Car la vraie question, qu’on ne l’oublie pas, c’est celle qu’ont posée les premiers indépendantistes calédoniens, ceux du début des années 70 : C’est la question du maintien du drapeau français en Nouvelle-Calédonie. Quarante ans après, Pierre Frogier a su comment faire pour que nous puissions vivre ensemble, dans nos diversités d’opinions et de communautés ; en effet, le plus important, historiquement, dans sa proposition des deux drapeaux, n’est pas que le drapeau kanak soit arboré, signe naturel d’une communauté, comme dans les régions de métropole, comme à la commune à Nouméa … L’affirmation la plus importante n’est pas que le drapeau kanak ne redescendra plus, cela fait partie de l’évidence de notre paysage ; l’affirmation la plus importante, parce que contestée depuis quarante ans, est celle-ci : le drapeau national français ne redescendra plus. C’est bien le drapeau français qui est en question en Nouvelle-Calédonie depuis 1970. C’est cette question qui est posée depuis les années de tumulte et c’est cette question à laquelle Pierre Frogier a su répondre génialement : le drapeau français ne redescendra plus, parce que le drapeau kanak ne redescendra plus. Le voilà, le destin commun voulu par Pierre Frogier. Il s’inscrit sous la garantie de la République française.

Ceux qui ont poussé de hauts cris lorsque a été annoncée cette nouvelle icône : les deux drapeaux, s’ils n’étaient pas de mauvaise foi, avaient donc mauvaise vue. Ils n’ont pas vu (pas voulu voir ?) le drapeau français… Pendant que le salut était sur les Kanak apaisés, ils n’ont pas vu (pas voulu voir ?) que la sérénité leur était désormais apportée… Aujourd’hui en tout cas, ceux qui avaient été dans la perplexité sont rassérénés par ce qu’ils constatent : mieux qu’un hypothétique drapeau commun, les deux drapeaux sont fixés pour exprimer notre Calédonie plurielle, où chacun a sa place, garantie par la République française.

Les deux drapeaux, c’est le respect partagé et réciproque ; c’est le dialogue apaisé plutôt que le monologue imposé parce qu’introuvable. Les mois, les années ont passé, et pourtant, ils flottent, en paix, tous les deux.

15 COMMENTS

  1. Dis nous clarkounette et autres bisounous, pour quelle raison tes amis du Rump ne veulent pas voter pour le drapeau du FLNKS en tant que drapeau du Pays? Pourtant en lisant ton appologie envers ce fanion politique et avec les voix independantistes au congrés, on croirait que ce vote ne serait qu’une formalité dispensée dans l’allégresse generale.

    En contrepoint a ton commentaire il y a une autre bizarrie, Sarko a qualifié ce drapeau de transitoire, tu peux nous expliquer le pourquoi de ce rejet poli mais ferme du drapeau FLNKS? En gros Sarko nous dit que cette plaisanterie ne va durer qu’un certain temps, dont acte. Heureusement que les caledoniens sont patients, mais pas dupes.

    Autre bizarrie, Fillion refuse obstinement de signer la circulaire qui officialisera ce drapeau sur les edifices publiques d’Etat, dont acte aussi.

    Visiblement, ce drapeau en tant qu’embleme du Pays ne passe pas dans les rangs du Rump ni de l’UMP a Paris. Yanno, Backes…etc ont publiquement et definitivement écarté l’idee de le valider par un vote au congrés. Et si tu crois que les independantistes se satiseferont d’un chiffon folklorique au cotes du BBR, tu te mets le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.

    Autre bizarrie, PF a dit, « Désormais ces deux drapeaux ne redescendront plus, ni l’un, ni l’autre. » Mais ce n’est pas l’avis des independantistes de l’alliance qui pronnent une IKS en 2014 !!!!!
    Faudrait accorder les violons entre l’alliance, Frogier, Rump, Fillion et Sarko…..etc, sinon ca fait désordre et eu credible.

  2. Cet article repose sur des contre vérités, comme tout le discours de Frogier et de ses admirateurs béats

    La comparaison avec la polynésie Française est un contre sens.
    En polynésie, c’est le drapeau autonomiste pro-Français à bandes rouges de Flosse qui a été hissé, pour contrer justement le drapeau du tavini indépendantiste de Temaru.
    En Nouvelle Calédonie, le Rump et l’Etat UMP ont imposé la levée du drapeau INDEPENDANTISTE, préparant ainsi le terrain pour l’imposition d’une indépendance-association de fait.

    Donc affirmer que grâce à la levé du drapeau Kanaky, la présence du BBR est assurée, c’est tout simplement complètement con.

    D’ailleurs les interviews des porte parole indépendantistes, que ce soit Pidjot ou Régnier, confirment que pour eux l’objectif n’a pas varié: aller à la pleine souvereaineté, c’est-à-dire l’indépendance.

    On nous dit que ceux qui n’approuvent pas le double drapeau ne veulent pas voir, mais je me pose la question de savoir si ceux qui l’ont levé veulent lire ou écouter ce que disent les indépendantistes.

  3. Merci pour cet article. J’y vois un peu plus clair. J’avoue qu’au début, je n’avais pas compris pourquoi ce deuxième drapeau et j’ai eu peur. Avec le temps, j’ai compris grâce aux explications donnés, son sens. Aujourd’hui, avec cet article, je relativise encore plus puisqu’il y a l’exemple de la Corse et de la Bretagne. Quelque part, je suis un peu plus soulagée. Et je comprends cette nécessité de reconnaitre l’autre.

  4. tu y es alle a Tahiti, en Polynesie recemment? Tu ne te sents plus en France, du tout… Les drapeaux c’est un detail, le drapeau de la Nlle Caledonie est BBR, celui des premiers habitants et tres joli, et tous les deux cote a cote, pourquoi pas? C »est la realite du caillou qu’on ne peux pas enterre, et creer un probleme avec ca, c’est tres tres Francais (surtout de droite…) … Ya pas le meme probleme a Neuilly, c’est vrai… Depensons notre energie, nos paroles, pour les VRAIS problemes, ne marchont pas ds le jeu d’une minorite…

  5. Dans la rubrique, « Le ridicule ne tue pas. »

    Tout bonnement, le drapeau pseudo-kanak (FLNKS) ne peut pas etre qualifié d’identitaire puisque meme Sarko dit qu’il n’est que TRANSITOIRE, comme si une identité peut etre transitoire…mdr.

    Exemple de micro trottoire:
    – »T’es quoi comme mec? »
    – »Sais-pas, Sarko a dit que je suis un mec transitoire, comme mon drapeau. »

    …..mdr (bis)

    En refusant de le voter en drapeau du Pays, le Rump veut reduire le drapeau du FLNKS au rang de fanion folklorique comme pour le drapeau aborigene.
    Cette strategie ne marchera pas, les independantistes ne sont pas dupes, leur drapeau est nationaliste et hautement politique porteur d’un message simple et clair, cad dans un avenir proche, se substituer au BBR.
    Que Frogier essai de le denaturer, c’est son problem, mais attention aux retours de manivelle quand les independantistes lui diront « ca suffit maintenant, on veut notre IKS et le BBR doit descendre ».

    Franchement, faudrait que le Rump arrete de paternaliser leurs partenaires de l’alliance. La condescendance ne fait jamais bon ménage dans des accords politiques.

  6. Oh et puis pour les afficionados du drapeau knky, c’est pas la peine de s’exciter. Ce drapeau n’est pas identitaire, il est TRANSITOIRE, parole de Prez. Meme les independantistes sont d’accord avec ce qualificatif puisqu’ils n’ont pas crié au loup quand Sarko avait prononcé cette VERITE chez nous en NC. Meme pas une petite protestation ecrite de Wamy, meme pas une petite phrase comme « pas d’accord » de LKU, meme pas un pet de mouche pour relever cet affrond.
    Certaines mauvaises langues aurait pu dire que le BBR est tout aussi transitoire, awa meme pas!

    Parfois, il faut porter plus d’attention aux choses que les politiciens ne disent pas, qu’a ce qu’ils nous ballancent tous les jours, et comme on dit, « un silence vaut mille mots. »
    Alors il faut croire que le drapeau FLNKS transitoire est une cause entendue. Sinon ca ce saurait.

    Donc, ne soyez pas plus royalistes que le Roi.
    Attention a l’usurpation d’identité.

  7. Ils flottent?Oui tant qu’il y a du vent.Et comme il y en aura de moins en moins ,ils vont pendouiller lamentablement.Un peu comme a tahiti depuis qu’il n’y a plus de soussous ,ou si peu,venant de France .Beau resultat.

  8. Houma,
    La différence entre la NC et les exemples corses et bretons est très importante. En effet en Corse et en Bretagne les drapeaux sont représentatifs des gens du cru et personne ne les remet en question…!!!
    Ici on nous impose un drapeau politique pour qu’il devienne celui de tous !!!
    On est pas dans le même cas de figure…

    Pourquoi crois-tu qu’en signant les accords l’idée était de créer une identité commune avec un drapeau…???
    Parce qu’il n’existait jusqu’ici aucun signe commun si ce n’était le drapeau du sport !!!!

  9. « Pierre Frogier a déclaré le 23 octobre 2010 : « Désormais ces deux drapeaux ne redescendront plus, ni l’un, ni l’autre. » »

    Qui sait, peut-être que Pierre Frogier a des dons,
    il peut lire dans une boule de cristal,
    mais moi je crois plutôt que c’est dans les boules de Charly…

  10. L’autodétermination (ou auto-détermination), initialement appelée droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, est le principe issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d’un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère. Il s’agit d’un droit collectif qui ne peut être mis en œuvre qu’au niveau d’un peuple.

    En 2010, la France n’a pas ratifié la Convention 169 de l’Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux de l’Organisation Internationale du Travail, seul instrument juridique international contraignant relatif aux peuples indigènes et tribaux, qui reconnaît notamment leurs droits collectifs à la terre et leur droit à l’autodétermination6. Dans un rapport publié le 27 août 2010, les Nations-unies appellent le gouvernement français à ratifier cette convention.

    Le cas français illustre également parfaitement la réticence des États-nation à reconnaître le statut de « peuple » à des minorités régionales et l’ambiguïté de la notion. Ainsi, par la décision n° 91-290 DC du 9 mai 1991, le Conseil constitutionnel, après avoir démontré que le concept juridique de « peuple français » avait valeur constitutionnelle, et rappelé que la France, ainsi que le proclame l’article 2 de la Constitution de 1958, est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale qui assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens quelle que soit leur origine, a jugé que la mention faite par le législateur du « peuple corse, composante du peuple français » était contraire à la Constitution, laquelle ne reconnaît que le peuple français, composé de tous les citoyens français sans distinction d’origine, de race ou de religion.

  11. J’adore les comparaisons fausses et qui ne servent à rien. Vraiment utile! Y’a pas à dire

    La vérité est que la montée de ce drapeau d’un parti politique (et non d’une cause, je le rappelle!) est tout simplement une tromperie, fait dans notre dos, point barre.

    Il faudrait être de mauvaise fois pour dire le contraire.

    Allez, petit jeu, faisons tous ensemble le petit bilan depuis sa levée!

    Qu’en a t-on gagné? ouch, non, trop dure comme question… on va choppé mal au crâne.

    J’en lance une plus simple: quelle concession (au singulier, oui oui! pas besoin de mettre le pluriel) les indépendantistes ont-ils fait?
    Rien…

    Pire, ils voteront François « Flamby » Hollande!

    Cadéwizz!

    Excellente idée! Bravo!!! \o/

  12. ca c’est bien il faut voter Hollande au deuxieme tour (INDEPENDANTISTE ou PAS, ou ALORS, ADIEU LA FRANCE EN CALEDONIE, S’EN REFERER a ‘Lhistoire’ de cette meme FRANCE et A CHEZ NOS VOISINS du PACIFIQUE…) et JOLY bien sur au premier tour, a moins qu’existe de facon flagrante (a la vue des sondages, malheuresement les seuls indicateurs) que ce vote au premier tour puisse mettre Sarko ou pire encore, la Maline de Le Pen au pouvoir sans 2 eme tour (peu de chances mais qui sait…) …

  13. Pas la peine de lever le drapeau FLNKS a Lafoa, car il est transitoire, parole de Prez.

    Prez a dit aussi que le drapeau commun devra flotter un jour partout en Caledonie, woila.

  14. Ainsivalavi,
    Sarko et les gens du Rump l’ont dit et redit, le drapeau FLNKS est TRANSITOIRE, point barre, sinon Fillion aurait signé sa fameuse circulaire et le Rump aurait fait voter ce drapeau en drapeau du Pays au congres. Le drapeau du FLNKS est donc qualifié de provisoire et en realité Frogier veut le transformer en fanion folklorique comme avec le drapeau aborigene en Australie. Et pour le moment il y parvient parfaitement car ce drapeau n’a aucun caractere officiel et personne ne s’en plaint, meme chez les independantistes.
    Pour preuve, lors des nombreux discours de Sarko quand il parle de drapeau Knky transitoire, pourquoi aucun leader independantiste n’a protesté contre cette quailfication. Tout simplement parceque c’est une cause entendue.
    Alors il faudrait demander des comptes aux dirigeants independantistes et demander pourquoi ce drapeau n’a pas ete officialisé en drapeau du Pays alors que l’alliance Rump/UC/PT/AE a largement les moyens de le faire avec en prime un Wamytan a la tete du congres. S’il ne l’ont pas fait, c’est parcequ’il ne veulent pas. En effet, Wamytan parlait meme de transformer ce drapeau pour inclure les autres ethnies, alors ca demontre bien que ce drapeau est transitoire voire provisoir. Et pour moi ce n’est pas une si mauvaise idée que ca. Pour une fois que Wamy nous dit quelque chose de sensé.
    Alors quand ce drapeau sera officialisé par un vote au congres, tu pourras nous dire qu’il ne descendra plus, mais pour le moment il est TRANSITOIRE, PROVISOIRE, EPHEMERE et folklorique, exactement comme Frogier l’a voulu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here