Originaire de Chine, Gene Wu, un député texan, n’a pas pu cacher son émotion en évoquant une nouvelle loi anti-migrants. Une scène politique assez rare…

Il y a les politiciens froids qui font des choix sans états d’âme, ni considération pour les personnes concernées. Et puis il y a ceux qui pensent avec leur cerveau, leur coeur et leurs tripes à chaque conséquence de leurs actes. Gene Wu appartient clairement à cette seconde catégorie.

Gene Wu est un député américain d’origine chinoise. Il y a quelques jours, prenant la parole à la chambre des représentants du Texas, il n’a pas pu retenir ses larmes tant le sujet qu’il évoquait lui nouait l’estomac. En l’occurence : les nouvelles lois anti-migrants adoptées par son pays…

Regardez, c’est assez rare de voir un homme politique aussi concerné par son propre discours :

« Ce sujet est douloureux pour moi. Parce que je suis un immigré. Mes parents sont des immigrés. Je représente un district où il y a beaucoup d’immigrés. Certains sont ici en tant que réfugiés. Certains sont ici en tant que citoyens. Certains sont ici sans papiers. Mais ils sont tous des nôtres… »

On appelle ça une conviction politique profonde.

Source : http://positivr.fr/gene-wu-depute-americain-larmes-lois-immigration-etats-unis/?mc_cid=8b3f907e0a&mc_eid=31e1ab3a87

—note stopmensonges—

Ayant beaucoup voyagé et même vécu dans 5 pays différents, je n’ai pas du tout la même vision concernant la citoyenneté qu’une personne qui n’a jamais bougé de son pays, jamais vécu ailleurs sur Terre.

Je sais que c’est dur en ce moment pour beaucoup de pays en Europe car la Cabale a créé les conditions de la guerre civile en faisant venir les immigrants en masse et sans avoir les moyens de les intégrer correctement ce qui était de toute façon le but pour créer des séparations au sein des peuples… diviser pour mieux régner. Mais le problème de l’immigration ne peut pas se voir avec les œillères simplistes qu’on nous force à avaler a la TV.

Un être incarné sur une planète doit avoir le droit de choisir ou il veut s’installer. Point barre.

Un pays n’appartient à personne, c’est un lieu d’accueil. Pareil pour une planète. On est propriétaire de rien de matériel dans la vie, on se partage tout… l’air qu’on respire, l’eau qu’on boit, la lumière du soleil qui nous réchauffe et nous nourrit, même les cellules de notre corps physique qui proviennent de la Terre sont un prêt provisoire à notre esprit pour expérimenter cette vie en 3ème densité de façon physique, incarnée.

Le Divin ne crée pas de frontières, la cupidité, la soif de pouvoir, la peur de l’autre, crée des frontières.

Qu’on le veuille ou non il faut apprendre à vivre ensemble, ça se fera soit dans la sagesse, soit dans la douleur. On changera le monde UNIQUEMENT en commençant par se changer sois même.


extrait sense 8 s02 ep6 by ncfreeman

Le mentral/ego prend un raccourci pour trouver une solution débile (le rejet de l’autre en tant qu’étranger) au problème de la différence. Différence physique, différence de culture, différence de croyances…

Récemment un ami Russe installé aux États Unis et citoyen américain vient de se faire insulter par son voisin (blanc américain), il lui a dit que sa place n’était pas ici et qu’il devait retourner en Russie…. Le gars est sans doute un descendant de criminel qui a massacré les amérindiens et il vient donner des leçons de morale sur la légitimité à rester sur une terre…

C’est du grand n’importe quoi, surtout si on rajoute dans la balance la composante de la réincarnation. Dans une vie vous pouvez avoir été né a un endroit, avec une couleur, et dans l’autre vous êtes né dans un autre endroit avec une autre couleur, et croyances… donc c’est du grand n’importe quoi ces histoires de pays quand on regarde d’un point d’observation plus élevé.

Quand tout le monde aura l’antigravité au lieu de rouler sur terre en voiture, vous allez faire comment pour vos « problèmes de territoires et de frontières » ?

Oui il y a d’énormes différences sur Terre de niveau de compréhension, de spiritualité, mais ces problèmes ne se résoudront pas en rejetant l’autre mais en l’aimant malgré ses différences et limitation dans son apprentissage.

Nous sommes UN.

Namaste

Laurent

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here