Nous revoilà, prêts à entendre Titi Henry.En espérant qu’il se lâche un peu plus que Patrice Evra…

« La fierté d’un homme en prend un coup ».Le teaser d’entrée du grand journal est lancé. Ils sont fort Canal quand même.

Première pseudo révélation : « Le titre de l’Equipe, ce n’est pas ce que Nicolas a dit! » ( genre a la place de : « sale fils de p***E il a du dire Gros fils de p***E)

Première raison du fiasco?
« On a pas bien joué, on est parti dans des débats et dans des histoires (aussi inventées) mais il faut pas se voiler la face. On a quand même pas été à la hauteur. Quand une équipe gagne, tout peut passer, mais quand elle perd »

Qui dirigeait?
« Normalement c’est le coach, Le coach était là, oui, il dirigeait. Y a un coach qui prend ses décisions et il faut les respecter. »

« J’aurai pu être le grand frère. je ne l’étais pas. Je me suis senti écarté. On ne me parlait plus comme avant. Chacun à ses raisons. Avant on me parler plus, j’étais au devant de la scène. Quand tu n’as plus de crédibilité dans un groupe ca devient difficile. Je me suis senti écarté, à un moment donné, la fierté d’un homme en prend un coup ».

Pour en arriver là (France Mexique) « Il y avait forcément un malaise ».
Des clans? « Je ne pense pas, ca rigolait bien, il y avait des groupes oui… » « On allait les voir, on allait leur parler ».
Gourcuff esseulé des autres? « Non, non… mais j’ai pas tout vu » »J’ai vu des gens tenter de reconforter certains joueurs, y compris Yo (Yoann Gourcuff). »

Et la c’est carrement mon passage préféré:
« J’étais dans les vestiaires (pour la phrase d’Anelka). Ce qui me frappe c’est cette une: Ce ne sont pas les mots de Nico. Ce sera à Nico de vous les dire. M. Denisot vous avez été dans le milieu, ce qui fait la différence c’est que c’est sorti. Dans le vestiaire, j’arrivai même pas à entendre ce qui se disait. Il ronchonnait. » »Si tu mets un truc comme ça, faut être sur des mots. Hors moi dans les vestiaires, je n’ai même pas entendu ce qu’il disait. »
mmmm comment te dire … si tu n’arrivais pas a attendre ce qui se disait dans les vestiaires comment peux tu dire que ce ne sont pas les mots d’Anelka ???

On a su ça (l’expulsion d’Anelka) quand on s’est réveillé. Sans nous consulter. » Est-elle légitime? « Notre soutien, c’est car la une de l’Equipe ce n’était pas les mots de Nico »
Thierry tu continues de t’enfoncer la :-((
« Sur ce moment là, je savais très bien ce qui allait se passer pour Nico, et je ne pouvais pas laisser ça pour un coéquipier ».
Sur le moment, on était tous unis. Et je tiens à la préciser. » Comme Patrice Evra tout à l’heure quoi…

La phrase de Bachelot « Caids immature » => réponse: « Qu’on arrête avec ce mot. Là ou j’ai grandi, j’en ai vu des caids. Moi j’ai pas vu de bagarres, d’altercations. »

La rencontre avec Nicolas Sarkozy? « Ca s’est passé très bien. On a parlé un peu de tout. Ca s’est bien passé. » R.A.S quoi.J’adore cette foison de détails, on sent le désir d’être honnête et transparent vis a vis des supporters pour qui ils sont désireux de s’exprimer devant les cameras ..grrrrrr

Il conclut en réaffirmant son amour pour le maillot flanqué du coq et en encourageant les Français à continuer à soutenir les Bleus : « Que les gens n’arrêtent pas de supporter l’équipe de France. Ce fut un honneur de porter ce maillot. J’ai toujours eu un frisson sur le terrain, en entendant la Marseillaise. J’en aurai toujours en supportant cette équipe, en allant la voir jouer. »

Bon, c’est fini on ne va pas en remettre une couche avec l’interview d’Abidal qui est  de loin la pire des trois interventions. D’abord parceque les faisceaux étaient pourris. Et ensuite car Eric Abidal n’a non seulement rien dit, mais continue dans le même discours langue de bois que ses petits camarades.
Je retiens tout de même le « Je ne sais si on doit avoir des regrets, le plus important c’est d’être solidaires. » Non, le plus important c’est de gagner.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here