Les Nouvelles Calédoniennes nous informait ce matin que  la proposition « et si on testait l’Euro? »  a été formulée hier par le Conseil économique et social. Utiliser conjointement l’euro et le franc Pacifique pendant quelques années, à titre d’essai, pour qu’ensuite la Calédonie décide si, oui ou non, elle opte pour la monnaie européenne.

Puisque les réticences au passage à l’euro ont la vie dure, pourquoi ne pas lancer une opération test de deux ou trois ans pendant lesquels la Calédonie se mettrait à un double étiquetage et à la circulation de deux monnaies, l’euro et le franc Pacifique. C’est la proposition la plus insolite faite hier par le Conseil économique et social dans un rapport favorable au passage à l’euro. Dix-huit personnes ont approuvé l’ensemble du texte, cinq se sont abstenues, et une seule, la syndicaliste Rosine Streeter, a voté contre.

L’argument premier avancee pour justifier ce débat est aue  L’euro permettrait au consommateur calédonien de se faire une meilleure idée des différences de prix .Pourtant bien d’autres questions  méritent aussi des réponses:

Quels sont ses avantages ?

A qui va-t-il bénéficier le plus ?
Ne va-t-il pas participer à créer de l’inflation dans nos îles, où le coût de la vie est devenu insupportable ?
Pour rendre nos marchés plus compétitifs, la solution ne serait-elle pas plutôt de permettre à notre monnaie d’être fluctuante ?
Dès lors, y aurait-il un risque pour notre économie ?

Il y a peu Simon Loueckhote suggérait d’aller  » voir ce qui se passe en Nouvelle-Zélande, pays de  4 000 000 d’habitants pour tenter d’apporter un début de réponse.
La monnaie de ce pays, le dollar néo-zélandais, ne vaut pratiquement rien. Il suffit, pour s’en convaincre, de l’utiliser à l’étranger, en France, par exemple. Le sous-sol de ce pays n’est pas aussi riche que le nôtre ou celui de l’Australie.
Et pourtant, tous les outils statistiques montrent que la Nouvelle-Zélande affiche plutôt une bonne santé économique : quasiment pas de chômage, un bon système scolaire, une bonne couverture médicale, la production du pays est très compétitive sur le marché international.

Alors l’Euro, monnaie forte : atout ou inconvénient pour nos économies insulaires ?
A moins que cette question ne soit renvoyée aux calendes grecques ?
En attendant, je suggère qu’une mission d’étude calédonienne se rende en Nouvelle-Zélande, pour étudier et recueillir le maximum d’informations sur le fonctionnement de ce pays et de son économie. »

Voila une bonne idée a creuser car si  pour chaque pays qui a adoptée l’Euro et particulièrement en France métropolitaine,son passage s’est traduit par une flambée des prix, imaginons ce que cela va donner en Nouvelle Calédonie … Déjà qu’ici tout est prohibitif  … cela fait un peu peur quand même … en tout cas cela soulève beaucoup d’interrogation.

7 COMMENTS

  1. Lolitrash dit: »L’euro permettrait au consommateur calédonien de se faire une meilleure idée des différences de prix. »
    Lolitrash devrait dire: »L’euro permettrait au consommateur européen installé en Nouvelle-Calédonie de se faire une meilleure idée des différences de prix. »

  2. Ah bon Bonom …. Tu penses le calédonien de souche trop "limité" pour être capable d'établir une comparaison et d'en tirer les conclusions qui s'imposent entre ce que paye un Français/européen pour son budget bouffe ou encore shopping et le sien ???
    Moi je trouve c'est un moyen comme un autre pour la population locale de percuter sur combien ils se font "truander' au quotidien, pas toi ???

  3. Avec les prix Australien ça fait longtemps qu’on le sait déjà. Nous sommes l’un des pays les plus taxés au monde. Est-ce que l’Euro changera cette donne? Je ne pense pas. 70% de la population locale n’ont jamais eu à faire avec l’euro, pour acheter un tricot il faudra sortir la calculette bonjour la complication. Depuis le passage en France de l’euro, le panier d’un ménage est plus petit qu’avec l’équivalent en francs français. On dit que la valeur d’une monnaie est définie par la quantité d’or du pays imprimeur. Notre or ici, c’est le nickel… qui sert aussi à la fabrication des pièces en euro.
    Avec la crise qui touche l’Europe et le reste du monde (sauf la Chine et VKP) et la Grèce qui fait son voyou économique en tirant l’Europe vers le bas (ce n’est pas le seul pays), le fait de rester avec notre monnaie nous évitera d’être touché par le yoyo inflationniste.

    PS: désolé pour le doublon

    • bjour de france, rester surtout avec votre monnaie car l'euro en France a fait flamber les prix, bienque les différents gouvernements ne soient pas d'accord, mais la ménagère l'a bien vu dans son panier…les français moyens n'y arrivent plus à l'heure actuelle…

  4. je confirme tout simplement ce que viens de dire le dernier message ! depuis le passage a l'euro les prix on doubles et on se demande ou on vas ….. :o( !!!!! alors si vous pouvez garder votre monnaie garde la car j'ai vécu trois ans en NC et depuis mon retour en 2007 c 'est pire et croyez moi déjà que sur le caillou la vie n'est pas donne alors je vous dis pas avec l'euro vous n'aurez plus de quoi vous nourrie . maintenant a vous de voir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here