Gael Yanno ne connait pas les Calédoniens par Ernest Gope

Vu sur le blog  » les enfants du pays »

Monsieur Yanno,

J’ai lu avec attention votre brochure intitulée « Pourquoi je ne crois pas en l’indépendance », qui de mon point de vue en dit long sur votre personnalité profonde et sur votre « capacité politique ». Mais avant d’aborder ce qu’il faut en comprendre à travers une lecture entre les lignes, abordons la construction de votre argumentation. Votre logique est simple, point de salut sans la France ! Elle s’appuie principalement sur deux grands postulats que l’on pourrait classer ainsi :

1. Une majorité de calédoniens veut rester dans la France ;

2. La Nouvelle-Calédonie serait incapable économiquement sans les finances de la France ;

Tout d’abord votre logique majoritaire.
On y reconnait là la marque de fabrique du RUMP.
Cet argument massue, qui se veut couper court à tout raisonnement politique, à toute discussion, à toute évolution politique. Comme si vous adressiez une fin de non-recevoir à toute pensée politique, à toute logique qui pourrait être différente de la vôtre.
C’est votre syndrome de la pensée unique. L’excuse pour justifier l’immobilisme, le statu quo et le maintien des privilèges des biens pensants de la bourgeoisie calédonienne dont vous êtes un des plus beaux fleurons, au détriment des autres, principalement les kanak.

Le problème Monsieur Yanno, c’est qu’au cours des trente dernières années, cette logique politique, dont votre camp s’est fait le champion, fort de sa majorité électorale, n’a fait que rapprocher inexorablement la Nouvelle-Calédonie de la souveraineté.

L’entêtement politique de votre camp, son incapacité à prévoir les évolutions profondes du pays, son obstination à vouloir accaparer tous les pouvoirs, tous les privilèges, son profond mépris des revendications et aspirations du peuple kanak, vous a conduit à ne faire que des concessions politiques dont vous ne devriez pas vous enorgueillir au nom d’une quelconque logique majoritaire.

Toutes les avancées politiques au cours des trente dernières années en Nouvelle-Calédonie ont été possibles grâce à la lutte et à la revendication du peuple kanak et non pas grâce à la volonté politique de votre camp, malgré le fait qu’il détenait tous les pouvoirs dans ce pays. Mais à lire votre pamphlet, Monsieur Yanno, on constate avec tristesse que vous n’avez rien compris des fondements de la vie politique calédonienne et surtout que vous n’avez rien appris de son histoire, pourtant récente.

Vous invoquez toujours cette logique majoritaire, non pas pour construire, mais pour préserver les privilèges de quelques-uns, des plus forts, dont vous vous faites la marionnette politique. Vous êtes en cela dans la lignée de vôtre mentor Pierre Frogier, qui lui avec une grande « finesse » politique, appelle tous ceux qui ont soutenu Sarkozy aux dernières présidentielles à se rassembler, sans doute pour mieux résister au nouveau gouvernement socialiste, (quel manque d’habileté politique), comme si la Nouvelle-Calédonie était soudainement en état de siège ! Avec ça, vous vous êtes à n’en pas douter, mis les socialistes dans la poche pour les négociations à venir ! C’est aussi avec ce type d’intransigeance politique, d’aveuglement et de mépris des autres que vous avez, par le passé, poussé les indépendantistes à des comportements extrêmes.

C’est à n’en pas douter avec ce genre d’attitude et de positionnement, que vous allez rallumer le feu d’une lutte qui s’était éloignée des sentiers de la guerre, pour construire une citoyenneté calédonienne. Votre logique majoritaire, pour fin de non-recevoir, est dangereuse pour le pays, car elle nous ramènera la guerre.

Et vous savez, Monsieur Yanno, vous nous rendez bien service, car si vous avez un tant soit peu de jugeote politique, ce que je doute fort à votre lecture, vous comprendrez que cette guerre, vous ne la gagnerez jamais, avec ou sans majorité. Quant à la capacité économique de la Nouvelle-Calédonie, alors là!

Soit vous atteignez le summum de l’incompétence, soit celui de la mauvaise foi. Vous nous dites qu’il faudrait 24 usines comme celle de Doniambo et multiplier par 7,5 le montant de l’impôt sur le revenu pour compenser l’arrêt de la participation financière de l’état ! A dire vrai, Monsieur Yanno, encore une fois, vos adversaire politiques doivent louer autant d’approximation, de maladresse et de mauvaise foi politique, car l’épaisseur de vos argument révèlent sérieusement votre nature profonde, car elle trahit les fondements de votre personnalité réelle.

Toute votre vie, vous vous êtes construit l’image de garçon de bonne famille, travailleur, sérieux, aspirant à être digne de confiance. Science éco, science Po, expertise comptable, commission des finances de l’assemblée nationale. A priori, il est difficile de vous soupçonner d’incompétence, en tous cas en matière financière et fiscale ! Mais tout de même Monsieur Yanno.

Certes la SLN, contrairement aux affirmations de Madame Duthévert, est loin d’être un modèle en matière d’exploitation minière et industrielle, mais de là à prétendre qu’il faudrait 24 usines comme celle de Doniambo pour compenser les 140 milliards de transferts financiers de la métropole, il faut quand même pas pousser grand-mère dans les brousses comme on dit ici.

Je vous invite à changer de référentiel en matière de nickel et à vous renseigner sur les capacités des projets de la SMSP, ou de la Province Nord dans le domaine et vous constaterez vite de l’énormité de vos affirmations. Sans doute votre arithmétique, lorsqu’il s’agit de faire des démonstrations qui vous arrangent, est-elle défaillante ?

Comme l’est celle que vous évoquez au sujet de l’impôt sur le revenu, car comme vous le savez, il suffirait seulement de doubler la pression fiscale calédonienne actuelle, une des plus faibles au monde, pour financer la quasi-totalité des 140 milliards en question. Mais bien sûr, Monsieur Yanno, vous ne parlez que d’impôt sur le revenu, (très inégalitaire en NC) pour ne pénaliser que les plus faibles, quand il serait bien plus juste d’y inclure aussi l’impôt sur les sociétés, notamment celles de vos petits copains, qui en Nouvelle-Calédonie, ont une des meilleures rentabilités au monde !

Mais là vous cesseriez d’être le protecteur de lobbys que vous êtes.
Je vous ai trouvé beaucoup plus saignant en matière de fiscalité, lorsqu’il s’agissait de défendre la défisc calédonienne à l’assemblée nationale ! Il est vrai qu’alors, vous défendiez surtout le bout de gras de votre épouse… Car si l’on se réfère au rapport de la Chambre de Comptes locale, on constate qu’à travers de nombreuses errances, ce dispositif a surtout favorisé les intérêts des promoteurs des différents projets et des intermédiaires comme votre épouse, plutôt que l’intérêt supérieur de notre pays.

Vous semblez aussi ignorer totalement les dispositions de l’Accord de Nouméa, qui est on ne peut plus clair sur la question des transferts financiers. « L’accompagnement financier de l’état, pendant le durée du dispositif ». Le dispositif étant l’Accord lui-même. Ce qui veut dire que quoi qu’il arrive, la Nouvelle-Calédonie, contrairement encore une fois à ce que vous laissez entendre, devra financer elle-même la compensation de l’arrêt des transferts financiers de l’état au terme de l’Accord. Une tromperie de plus que vous essayez de faire gober aux calédoniens.

Aussi Monsieur Yanno, quand vous développez ce genre d’arguments, il est difficile de vous soupçonner d’incompétence, à moins que vous nous fassiez l’aveu du contraire. Ce dont je doute ! En fait, vous démontrez, par ce genre de stratagème, votre mépris suprême des calédoniens, car vous utilisez votre image de compétence, pour les tromper, les abuser et les induire en erreur. C’est un des aspects ignobles de votre démarche politique et de votre personnalité.

Mais je pense que votre erreur est à la hauteur de votre suffisance et de votre arrogance.

Les calédoniens ne sont pas aussi idiots que ne le laisserait supposer le traitement que vous leur imposez et vous le constaterez sans doute bientôt à vos dépends. Deux petites choses encore car là aussi, je trouve qu’elles reflètent bien l’ignominie de votre personnalité.

Tout d’abord, la comparaison que vous faites avec le Vanuatu, car elle est à la fois condescendante, méprisante et insultante pour les Vanuatais, mais aussi pour les Mélanésiens et les indépendantistes, en ce sens qu’elle fustige de manière implicite leur capacité et leur droit à se gérer comme ils le désirent. Là aussi, vous êtes incapable de comprendre que l’on puisse avoir un référentiel de vie, ou une conception du bonheur qui soit différent du votre.

Enfin, comment ne pas évoquer votre dérive sécuritaire. On vous a entendu vous vanter au cours de cette campagne d’avoir obtenu les crédits pour bâtir un nouveau centre pénitentiaire, qu’au demeurant vous souhaitez le plus loin possible de Nouméa. On vous a entendu prôner un couvre-feu pour les moins de 13 ans, en d’autres temps faire l’apologie des caméras de sécurité dans Nouméa, de l’augmentation des forces de police.

On ne vous entend jamais, sur la prévention de la délinquance, ou sur une éventuelle analyse des raisons de l’augmentation de cette délinquance, ou des racines du problème.

La vérité Monsieur Yanno, c’est que votre dérive sécuritaire s’articule sur une assimilation raciste implicite anti kanak. La vérité c’est que votre discours incite à la division, qu’il ne sert qu’à défendre les intérêts des vôtres et qu’il est dangereux pour le pays. Vous serez sans doute réélu et sans doute cela suffira-t-il à vos dérisoires ambitions.

Mais soyez en certain Monsieur Yanno, car malgré toutes vos tromperies, les calédoniens savent reconnaitre les hommes de cœur, que vous ne serez jamais pour eux un homme capable de rassembler ! En cela votre démarche politique est totalement insipide, inutile et vos croyances ne servent qu’à abuser les vôtres.

Rejoindre la conversation

10 commentaires

  1. oui mai Ernest Gope ne donne pas de chiffres probants sur le nickel, il se contente de dire « aller voir le projets de nord etc »
    Il contredit les affirmations discutables de Yanno sur ses 24 usines, mais E Gope lui qui prétend critiquer les arguments économique de GY et remettre en cause ses compétences, fait la même chose: il balance un truc sans chiffres probants !
    Ce genre de méthode expéditive ne prouve rien :si il a des chiffres, je serai curieux de les lire.
    Sur le fond et pour le reste, de manière générale, Ernet Gope a plutôt raison sur ce qu’il pense de Yanno.

  2. Bof, une analyse bien peut intéressante…
    Car dans le fond, qu’on aime ou pas M. Yanno, quand soit d’accord ou pas avec lui, ce que l’on peut retirer de cette petite diatribe c’est en effet son manque de chiffres et d’infos vérifiables…

    Tout d’abord, le fait majoritaire. Vous avez beau dire M. Gope, c’est pourtant ce qui ressort des ADN. Même après avoir équilibré et ré-équilibré le Pays, (j’allais écrire la NC), c’est la seule chose qui aura force de loi lorsqu’il s’agira de donner son avis !!!

    Et si rien ne vient dans le sens qui est le vôtre, c’est-à-dire l’indépendance, il a fort à parier que nous en resterons là, donc à l’autonomie…!!!

    Donc politiquement GY a raison, le fait majoritaire reste le fait majoritaire quoi que vous en pensiez M. Gope !!!

    Pour ce qui est de l’économie, je reste là aussi très clairement dans le camp de ceux qui pense que l’indépendance n’est pas viable dans le sens d’une indépendance qui ferait du nouveau Pays, un Pays au moins aussi bien « équipé » que celui qui est le nôtre aujourd’hui…

    Bien évidemment la question est de savoir de quel type de société nous parlons dans le cas d’une indépendance selon M. Gope…
    Quand à la façon de mesurer « le bonheur », comment dire, non pas un instant je crois les sornettes qu’on veut bien nous raconter sur les gens heureux du Bantou et du Vanuatu…
    Que l’on ne soit pas tous intéressé par la télé, les jeux vidéo, le satellite, les I phone et autres tablettes, je le conçois tout à fait, mais il y a le confort au quotidien, je veux parler de l’eau, de l’électricité, des routes, des services de santé, de l’éducation…. Du minimum vitale quoi ????
    Et là, c’est tout sauf une réussite chez nos amis du Vanuatu…

    Que M. Gope ne se méprenne pas, il n’y a de ma part aucune volonté de juger de la capacité des uns et des autres, mais de douter de la fiabilité d’un objectif politique dont nous n’avons véritablement jamais vu à quoi il pourrait ressembler et surtout comment il pourrait fonctionner et avec qui, pour ne pas dire « sans » qui…????

    Je veux bien échanger avec quelqu’un qui pourrait sérieusement me dire comment marcheraient les choses en cas d’indépendance…

    Pour la fiscalité, j’ai là aussi un peu de mal avec les gens qui sont capable de dire qu’il suffit de doubler la fiscalité pour remplacer les fonds de la métropole ???
    Moi je veux bien, mais si y a plus une partie de la population qui du reste paie l’impôt, comment on fait ??? On multiplie pas quatre le montant sur ceux qui restent… En espérant qu’ils ne soient pas trop nombreux à partir sinon faudra encore taxer plus ceux qui vont rester ???

    Quand à la mine, j’accord à M. Gope que les 24 usines de GY, c’est un peu n’importe quoi… Maintenant on peut proposer autant d’usines que l’on veut, si aucune d’elles ne paient d’impôts ici parce que exonéré, à quoi bon se faire dépouiller de son minerai si c’est pour ne pas en profiter…???
    Car depuis toujours cr’est la plus grosse erreur que nous ayons fait que de ne pas protéger notre richesse au travers d’un fond souverain par exemple !!!!

    Mais détrompez-vous M. Gope, une majorité de Calédoniens ne veut pas de l’indépendance et ce n’est pas la coalition du moment qui va y changer quoi que ce soit…
    Le fait majoritaire est un fait incontournable que les leaders indépendantistes ont validé en signant les ADN….!!!

    Que GY vous cours sur le haricot ne fait rien à l’affaire, l’indépendance n’est pas pour demain à moins que vous ne respectiez pas la parole de vos élus…

  3. la critique est aisée mais l’art est difficile mr Gope.
    le problème de l’avenir institutionnel calédonien concerne til les seuls kanaks? votre réponse est fondamentale sur ce point ( votre non réponse aussi ça signifiera que vous voulez noyer le poisson) si j’en crois les fameux ADN on parle d’un destin commun.donc de 2 parties
    le problème politique est bien là nous ne sommes pas au Vanuatu ou la majorité mélanésienne ne se discute pas.Ici il y a 2composantes ou les Kanaks ne sont pas majoritaires ,qui se regardent face à face depuis toujours qui ne se font pas confiance et dont aucun camp ne veut admettre officiellement qu’il pourrait évoluer…
    De plus l’incantation INDEPENDANCE semble régler tous les problèmes ;l’indépendance locale est restée à ce jour un mot creux sans aucune précision tant qu’il en sera ainsi il e t totalement impossible que politiquement le face à face puisse changer.
    Vous vous grandiriez en expliquant vos propositions
    sur la place des non canaques dans le nouvel Etat indépendant égalité de droits ou simples administrés tolérés ?
    place du droit actuel français dans le nouvel ensemble ? place de la coutume dans le nouvel ensemble,place du droit public routes,droits de circulation, aérodromes fonciers des établissements publics
    République démocratique acceptant le résultat des urnes ou schéma République socialiste cad despotisme Etatique?

    En un mot quel avenir à un non canaque dans l’indépendance et quelle chance a t il de participer à la gouvernance de l’île?

    sur votre programme économique j’ai peur que vous ne vous fassiez beaucoup d’illusions Vous considérez que la smsp gagne de l’argent pour l’instant elle emprunte ses futures recettes ‘(en priant qu une crise mondiale ne vienne pas tout foutre par terre)
    pour construire son usine ça ne permet pas de payer les fonctionnaires locaux et ceux qu’il faudra recruter pour remplacer les services assurés par la France (défense représentation internationale entre autres ) vous dites que multiplier par 2 les impôts règle les problèmes ..vous oubliez qu’in fine ces ont les acheteurs qui paient les impôts ou les..chômeurs .plus on multiplie l’impôt plus on détruit l’activité économique la France en fait l’amère expérience mais ne semble pas comprendre non plus .en ce sens vous êtes bien plus Français que vous ne le pensez
    bref pour terminer dites au camp d’en face que le Destin commun vous voulez construire en abordant toutes les questions et ne répondez pas faite nous confiance ;si la confiance avait existé je n’aurai pas à écrire ce texte
    bien à vous mrGope

  4. Bien écrit mais pas crédible cette belle analyse dont le postulat révèle, dès le début, une totale contre vérité:

    « C’est votre syndrome de la pensée unique. L’excuse pour justifier l’immobilisme, le statu quo et le maintien des privilèges des biens pensants de la bourgeoisie calédonienne dont vous êtes un des plus beaux fleurons, au détriment des autres, principalement les kanak. »

    Le Rump en signant les accords a fait, en matière d’innovation, ce qu’aucun parti majoritaire n’a fait nulle part ailleurs: partager le pouvoir. Il a accepté le principe de la collégialité au gouvernement et donné à la minorité ethnique, la gestion des 2/3 du territoire en lui fournissant largement les moyens de leurs développements par une clé de répartition très généreuse.

    Alors, les jérémiades d’intellectuels en recherche de « martyrisation »: très peu pour moi .

    1. « partager le pouvoir. »

      Hélas, le partage est déséquilibré depuis bien longtemps.

      Avec la politique Frogier, faut parler maintenant de subornation du pouvoir.
      L’élection de Wamytan en est un parfait exemple.

      Y’a pas de partage, simplement de la manipulation et de l’instrumentalisation.

      Faut arreter de prendre les caledoniens pour des cons.

      N’est-ce pas Pépère?

  5. Et plus largement je dirais le camp loyaliste, qui lui ne revient pas sur ce qu’il a signé d’ailleurs, et ne menace pas de remettre la NC à feu et à sang si ses souhaits ne deviennent pas réalité…

  6. Les évènements passés devraient inspirer ceux qui s’arc-boutent sur le seul fait majoritaire pour ne rien faire évoluer, la réalité démocratique devrait interpeller ceux qui se prévalent d’être le peuple premier pour vouloir imposer leurs aspirations aux autres. Si leurs mauvaises idées demeuraient en l’état, la Nlle Calédonie finira dans un mur et ce sont tous les calédoniens qui paieront la facture…

  7. A toutes fins utiles et pour ceux qui auraient le sentiment que seul les indépendantistes ont fait des efforts, je voudrais tout de même rappeler que dans le camp « majoritaire » on a accepté, contraint et forcé, le gel du corps électoral initialement glissant, on a accepté trois référendums alors qu’un seul aurait pu suffire, on a accepté l’autonomie, on a accepté plus si la population le désire…

    Alors qu’on cesse une fois pour toute de dire tout et n’importe quoi. Les ADN sont un arrangement ou chacun y a fait des efforts et que la décision finale appartient aux Calédoniens point barre…

  8. monsieur Gope peut on espérer un commentaire en retour ? sinon votre opinion n’a pas beaucoup d’importance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *