Le mystère à savoir, qui a piraté les fichiers fédéraux, du personnel du gouvernement américain, est terminé selon un dénonciateur, qui prétend avoir travaillé, sur les programmes spatiaux classifiés. Le piratage a été fait pour recueillir des données en vue des futurs procès pour crimes de guerre, une fois que la vérité, sur les programmes spatiaux secrets, et la vie extraterrestre, seront divulguée dans le monde.
hackingLe 4 Juin, il a été annoncé que, jusqu’à quatre millions d’employés du gouvernement fédéral américain, ont vu leurs dossiers personnels piratés, par une source inconnue. Quelques jours plus tard, il a été annoncé que le piratage avait été plus vaste, impliquant jusqu’à 14 millions de dossiers du personnel, le tout remontant jusqu’aux années 1980.

Les incidents de piratage ont impliqué des informations détaillées, sur les antécédents des personnes, acquis dans les avis de sécurité, pour les attestations de classification.
Les incidents de piratage ont impliqué, l’Office of Personnel Management (OPM), qui contient les fichiers de sécurité des personnes, qui ont demandé une habilitation de sécurité, soit pour travailler pour le Gouvernement Fédéral Américain, l’armée Américaine, et même inclus du personnel des sociétés remplissant les contrats gouvernementaux et militaires:
Dans un communiqué, l’OPM a déclaré que les enquêteurs ont conclu cette semaine avec “un haut degré de confiance”, que les systèmes de l’organisme contenant des informations relatives, aux enquêtes sur les employés fédéraux “actuels, anciens et en prospect”, et d’autres pour lesquels un contrôle de fond a été mené, ont été envahis.
Le Washington Post a donné une description, du type de renseignements obtenus lors de l’incident de piratage:
La base de données de vérification des antécédents contient des informations sensibles – appelées données SF-86 – qui comprennent des histoires, les finances et dossiers d’investissement, les noms des enfants et des proches parents, voyages à l’étranger, et des contacts avec les ressortissants étrangers, les résidences passées, et les noms des voisins et des proches amis.
Corey Goodet a répondu à une question sur l’incident de piratage, dans un rapport qu’il a donné au sujet de trois réunions, auxquelles il a assisté du 5-9 juin, impliquant la divulgation des programmes secrets de l’espace:
Dans votre rapport de la réunion du 5 juin, vous dites que la “Base de l’Alliance sur Terre” a accumulé, par le piratage des “Bases De Données Du Personnel Des Gouvernements Occidentaux, beaucoup de données personnelles sur les individus, en rapport de futurs procès pour crimes de guerre.”
Pouvez-vous préciser ce que comprend l’Alliance basée sur la Terre, et si l’annonce faite le 4 Juin, que 4 millions de fichiers de travailleurs fédéraux, ont été piratés en décembre 2014, fait partie de cette opération de l’Alliance de la Terre?

Goodet a répondu:
Cette information provient d’une série de piratages et d’opérations à l’intérieur. Il a été déclaré que la plupart de l’information était de l’intelligence récente, qui venait d’être obtenue. C’était le même jour après les réunions, que j’ai entendu parler de certains incidents de piratage massifs, aux États-Unis au cours de la période de temps, que vous avez mentionnée.
Je suis certain que cela faisait partie des données qu’ils avaient obtenue, mais j’ai aussi le sentiment qu’il y avait beaucoup plus, et que récemment, ils avaient mis la main sur encore plus, tant aux États-Unis et qu’en Union Européenne
Dans les annonces antérieures publiques, Goodet a décrit comment de vastes crimes ont été commis, par ceux qui participent à une «traite des esclaves galactique.» En réponse à une question à propos de savoir qui était derrière ce vaste trafic d’êtres humains mené, dans les programmes secrets de l’espace, il a dit:
Ceci est une information assez horrible et controversée. Cela commence dans certains cas, avec des groupes de l’industrie du crime organisé, qui sont dans le sexe et la traite des esclaves, ce qui est très vivant dans les 20e et 21e siècles.
Beaucoup de ces groupes criminels, ou les gangs, ont des spécialistes qui travaillent à partir de listes de personnes recherchées, (beaucoup d’autres sont victimes d’opportunité).
Ces spécialistes sont souvent des types de personnes âgées, ou des professionnels, (médical, application de la loi et éducation pour ne citer qu’eux), dont personne ne songerait à se méfier, qui entrent en contact avec beaucoup de gens et sont généralement des gens de confiance.
Ces gens fonctionnent dans à peu près tous les pays que vous pouvez penser. Souvent, dans les pays du tiers monde, les gens qui vivent dans les rues sont saisis, (sur lesquels ils ont du pouvoir) ou à cause de parents inattentifs.
Ce niveau de trafic d’êtres humains se chiffre à des centaines de milliers de personnes par année, dans le commerce des esclaves. Ces gens ne savent pas ou ne se soucient pas, de ce qui arrive aux gens qu’ils capturent, et qu’ils remettent aux gestionnaires en échange d’argent.

Goodet dit qu’il y a eu un certain nombre de transfuges d’un programme spatial secret appelé Interplanetary Corporate Conglomerate (ICC), qui a été directement relié à la traite négrière humaine galactique, et l’utilisation du travail des esclaves, dans ses bases secrètes, sur Mars et ailleurs dans le système solaire,
Ces transfuges ont révélé, ce qu’ils savaient à propos de cet abus, et vont venir témoigner aux procès, pour crimes de guerre. Il est important de souligner ici, que les fichiers des cadres supérieurs travaillant dans le CPI, font probablement partie de la base de données des informations obtenues, par l’annonce de l’incident de piratage le 4 Juin.
Goodet a décrit comment, les renseignements obtenus par le piratage dans les dossiers du personnel des travailleurs du gouvernement, fait partie des futurs procès des crimes de guerre, qui seront menés à la suite des témoignages des transfuges:
Ce fut une réunion inhabituelle en raison des types de personnes qui étaient présentes. Il y avait une présentation de l’information fournie au Conseil de l’Alliance, par les Transfuges, et ce sur quoi ils allaient témoigner.
La “base de l’Alliance sur Terre” a ensuite présenté une grande quantité d’informations, qu’ils venaient d’obtenir par piratage, et l’espionnage des gouvernements occidentaux (américains et européens). Une fois cette présentation terminée,” l’Alliance de Terre», et les «Transfuges / Témoins”, ont été escortés à la prochaine partie de leurs activités.
La plupart des spéculations ont été centrées sur la Chine, comme coupable des incidents de piratage recherchant des informations, qui l’aideront à faire de l’espionnage futur, contre les États-Unis. Ce n’est pas le cas, si ce que Goodet dit est vrai.

Selon Goodet nous n’aurons pas à attendre longtemps. Il a révélé que l’étendue de la divulgation, en ce moment même, est en cours d’élaboration dans les coulisses, par un large éventail d’alliances du programme spatial secret, et les visiteurs extraterrestres.
Une offre a été faite pour une “divulgation limitée”, commençant en novembre, avec un seul fonctionnaire de haut niveau, s’avançant pour prendre la responsabilité. L’offre a été refusée, et les plans procèdent vers un «évènement de totale divulgation”, où tout est révélé par le déversement d’informations, et plus de témoignages de dénonciateurs.
Si l’annonce du piratage du 4 juin est un indice, une future divulgation des programmes spatiaux secrets et de la vie extraterrestre, sera rapidement suivie par des procès genre Nuremberg, pour tout le personnel des gouvernements et des entreprises reliées à ces crimes de guerre.

Traduction Estelle P. pour www.stopmensonges.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here