De source officielle (du Monde Diplomatique):
PARIS, lundi 30 janvier 2012 (Flash d’Océanie) ­ La Nouvelle-Calédonie sera dotée dans les prochains mois de « délégués » au sein des ambassades de France des États insulaires de sa région proche, a annoncé en fin de semaine dernière le gouvernement français.

Ces délégués, qui seront formés dans des établissements supérieurs français,seront notamment affectés et hébergés au sein des cinq ambassades les plus proches de cette collectivité française du Pacifique, à savoir l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Vanuatu, Fidji et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Ce déploiement de diplomates en devenir pour la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre de son processus d’émancipation et d’autonomie prévue par l’Accord de Nouméa (signé en mai 1998 entre principaux partis locaux, favorables ou opposés à l’indépendance et le gouvernement français) sera la concrétisation d’une convention signée jeudi 26 janvier 2012 à Paris entre le ministre français de la Coopération Henri de Raincourt, la ministre chargée de l’Outre-mer Marie-Luce Penchard et le Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Harold Martin, a précisé le gouvernement français dans un communiqué.

Le cadre de l’Accord de Nouméa prévoit notamment un processus de transfert progressif de compétences de l’État français aux autorités néo-calédoniennes, ainsi qu’un éventuel référendum d’autodétermination entre 2014 et 2018.

La présence de ces nouveaux délégués a pour vocation première de « favoriser la coopération avec les États voisins et renforcer l’insertion de la Nouvelle-Calédonie dans son environnement régional », estime le gouvernement français.

Les premières affectations de représentants de la Nouvelle-Calédonie pourraient avoir lieu dès avant la fin 2013, après une formation d¹un an (qui devrait démarrer en septembre 2012) à l’Institut d’Étude politique (Sciences-Po) de Paris et de l’Institut diplomatique et consulaire du Ministère des affaires étrangères et européennes, précise le gouvernement néo-calédonien.

« Cette formation, pour être complète, sera ponctuée de nombreux stages en administration centrale, au sein de la Commission européenne et d’organisations régionales du Pacifique comme la CPS », précisent les mêmes sources « Pour l’État (français), c’est une illustration de la stratégie qui consiste à laisser à nos territoires d¹Outre-mer le plus de responsabilité possible dans leurs domaines de compétence, dans le respect des engagements internationaux et européens de la France. Déjà membre de plein droit de la Communauté du Pacifique et du Programme Océanien pour l’Environnement, la Nouvelle-Calédonie est membre associé du Forum des Iles du Pacifique, et le gouvernement soutient son projet de devenir membre de cette organisation », précise le ministère de l’outre-mer dans un communiqué.
« La France mène une politique de coopération active dans la région, en participant au financement de la Communauté du Pacifique et du Programme Régional Océanien de l’environnent. La France finance également, par le « Fonds Pacifique », une soixantaine de projets de coopération par an, dans lesquels est impliqué au moins l’un des trois territoires français du Pacifique, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française ou Wallis-et-Futuna. La

France contribue également à hauteur de 20% au Fonds européen de développement, qui est un acteur majeur de la coopération internationale dans la région. Cette convention, la première à être signée, pourra servirde modèle afin de renforcer la visibilité de nos Outre-mer à l’international », poursuit le texte.

Dans un premier temps, ces délégués néo-calédoniens, qui interviendront sous l’autorité du chef de poste (ambassadeur) dans leur pays d’accueil, auront en premier lieu à connaître de dossier liés à la coopération régionale de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que des questions d¹ordre commercial et économie touchant directement les échanges entre la Nouvelle-Calédonie et ses États voisins.

Pierre Frogier, député de la Nouvelle-Calédonie, a estimé à l’issue de cette signature que ces déploiements de représentants de la Nouvelle-Calédonie dans leur région proches permettraient aussi d’ « affirmer » la politique de la France dans la région Pacifique.

9 COMMENTS

  1. Grenouille c’est quoi ce titre? Tu trouves intelligent que la Calédonie soit représentée à Fidji ou en Australie par un énarque parisien?
    Je pense qu’il n’a pas forcément les mêmes interêts que nous en effet une voix calédonienne au sein des ambassades de France dans la région ça me semble une très bonne chose à la fois pour la Calédonie (promotion de ses entreprises, défense de ses interêts commerciaux, échanges universtaires et culturels, etc) et pour la France (liens renforcés avec nos voisins, proximité coutumière & culturelle qu’elle ne peut avoir seule). A mes yeux ça n’a rien à voir avec notre futur choix d’indépendance ou non, c’est du simple bon sens!

    Tu sais j’apprécie beaucoup la fraicheur des tes interventions, mais il y a un point qui me chagrine. Je crois comprendre que tu es pour une « départementalisation », tu dois être le seul écologiste (si je comprends bien ton avatar) au monde à vouloir trouver des solutions globales à des problèmes locaux…

    L’autonomie fait toujours peur, c’est normal c’est comme le passage à l’âge adulte, mais quand on est à 20 000 km franchement il n’y a pas d’alternative crédible…ou plutôt si il y en a une, l’indépendance. A toi de choisir, c’est respectable. Mais la départementalisation franchement renseignes-toi avant pour mieux comprendre les enjeux. Un simple exemple, toutes les directives européennes devront être appliquées. Tu imagines les vendeurs de brochettes aux normes CE? Tu imagines la réglementation relative à l’agriculture européenne ici? > en clair c’est la fin du monde coutumier, de la vie en tribu et beaucoup de changements très importants pour tous les calédoniens. On est en Océanie ici, ne l’oublie pas, le nier c’est la meilleure façon de favoriser l’indépendance…

    Bonne journée

    • Mayote, les autres departements francais, Papy, sont aussi tres loin de Paris, ce n’est pas une raison… Et l’on peut concilier nos besoins propres et les exigences de l’Europe, oui, par exemple, ce qui se passera en Guyane (tu entends les Guyanais parler d’independance? La Guyane est Francaise depuis 1676, et l’esclavage a ete plus flagrant la-bas, je pense, qu’en NC, non? Le territoire guyanais fait partie des neuf régions ultrapériphériques (RUP) de l’Union européenne. C’est la plus grande région de France. C’est en outre le plus grand territoire continental de l’Union européenne en Amérique du Sud. C’est le seul territoire européen d’Amérique du Sud, les autres territoires d’États membres de l’Union européenne environnant ont le statut de pays et territoires d’outre-mer — telles les Antilles néerlandaises, Malouines et Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud — et sont donc, de fait, en dehors de celle-ci. ), ce qui se passe en Guyane n’est pas tres different de ce qui se passerait sur le Caillou si nous devenions departement, les acquis ‘coutumiers’ peuvent etre respectes et continuer comme d’apres les ADN… Ce qui se passe sur le Caillou est tres simple, les caldoches ont succombe au ‘syndrome de Lafleur’, et ca va nous mener a notre perte… ON VA SE FAIRE AVOIR, c’est bien parti, le ‘petit cadeau’ de Sarko et Frogier aux Caledoniens, en Janvier 2012, nous a mis sur la route de l’independance, de la misere… Et le drapeau en etait le simple signe avant-coureur, qui veut du drapeau du FLNKS comme drapeau national? Si, comme-moi, tu etais sur le Caillou dans les annees 80, tu estimerais que le choix d’un drapeau commun en revient AUX CALEDONIENS, A TOUS LES CALEDONIENS, et seule une consultation sur son design nous rendra justice. Ce qui n’empecherait pas le drapeau du FLNKS de flotter a cote des deux autres la ou les conseils municipaux le souhaiteraient, iles, etc, mais la encore, il y aurait consultation, au niveau municipal, c’est ce qui manque a nos dirigeants cette capacite a faire marcher la democratie, a CONSULTER dans les cas ou la CONSULTATION est indispensable dans un pays de droit, en ce debut de XXIeme siecle, l’OLIGARCHIE, c’est une methode du passe (voir: http://www.toupie.org/Dictionnaire/Oligarchie.htm ), mais non, PERSONNE NE LA RAMENE, TOUS LE MONDE SUBIT LES MAGOUILLES DE la Droite, de quelques-uns sur le Caillou, elus pu pas, sans un mot, un comble les pigeons que nous sommes devenus sur le Caillou, c’est tout simplement PATHETIQUE ! ….

  2. « La representation diplomatique de la Kanaky est en route !!! »… tu vas un peu vite … ici c’est encore la Nouvelle-Calédonie et comme dit Papy Broussard, c’est pas un mal d’avoir un représentant calédonien au sein des ambassades de France dans notre région.

  3. Vous n’avez pas compris le stratageme derriere ce simple changement dans nos ambassades voisines, les consequences devraient devenir tres vite evidentes, mais aussi, c’est mettre la charrue devant les boeufs, sans consultation aucune, encore une fois, AVANT la promesse de REFERENDUM (!) et puis apres tout, apres plusieurs annees a blogger ici-meme, il semblerait qu’une majorite de vous, bloggeurs, en tout cas, vouliez-vous vous debarrasser de la France, ou plutot, vous voulez vous debarrasser de la France mais vous voulez conserver un certain niveau d’association, ce qui veut dire, en clair, que que vous ne voulez plus de la France, mais vous voulez qu’elle continue a banquer pour les hopitaux, l’education , etc… Moi je dis NON, se sera departement ou independance, independance sans aucun support de la France, donc j’abandonne mes sermons sur les bienfaits de la departementalisation, je vous laisse vous demerder avec vos Chinois et Australiens puisque, a moins d’une victoire de Jorda aux legislatives, nous allons tout droit ds le mur de l’independance, la machine est en route (Sarko et Frogier ont bien joue leur carte marquee ‘Independance pour la Nlle-Caledonie’ juste au cas ou Sarko serait vire aux presidentielles…) et vouloir le beurre, l’argent du beurre et le c.. de la fermiere, ca ne marchera pas… La misere est au tournant, apres le Vanuatu, la Nouvelle-caledonie, j’observerai l’evolution depuis mon nouveau domicile, loin, tres loin du Caillou, en passe de devenir tiers-monde…

  4. Reste zen la grenouille, rejoint ta fleur de lotus 😉 Ecartons du débat les vrais /faux accords de circonstance de l’alliance RUMP-AE-UC-PT…comme toi je ne sais pas ce qu’ils nous préparent, certainement rien de bon et à mon avis ils ne préparent rien du tout et c’est ça le pire, le degré zéro de la politique…

    Bref, pour revenir dans le vrai débat sur l’avenir du pays, je crois que tu confonds autonomie et indépendance. A t’entendre parler on croit comprendre qu’il fait bon vivre dans les DOM…ils vivent sous perfusion de la métropole, avec un taux de chômage super élevé, délinquance au taquet et ne vont pas tarder à se serrer la ceinture de gré ou de force quand on voit l’état des finances à Paris! Tu trouves normal que la Guyane n’ait aucune relation directe avec ses voisins latino-américains? Toi l’écologiste, tu trouves normal qu’elle importe la quasi-totalité de ses biens de consommations de la métropole au lieu de développer son agriculture ou de tisser des liens avec voisins? En vivant ainsi dans leur bulle ils se privent des énormes marchés émergents qui sont à leur porte (Brésil)…et la France aussi d’ailleurs. Donner de l’autonomie, ce n’est pas accorder l’indépendance c’est au contraire une marque de confiance qui ne peut être qu’enrichissante si cela se fait de manière progressive et accompagnée par un Etat bienveillant. Au lieu de ça ils survivent gâce à Kourou, comme la Polynésie l’a fait pendant des années avec le centre d’essai atomique…On voit dans quel état et leur économie et leur système politique après des années d’euphorie complétement artificielles…

    Localement , sincèrement, toi qui est pour un drapeau commun et après ce que nous avons vécu dans les années 1980 comme tu dis si bien, tu vois l’ensemble de la population et notamment les Kanaks adhérer à une départementalisation? Les divergences très fortes (indépendance/non) nous imposent de réflèchir à un destin commun, à une solution acceptable par le plus grand nombre à défaut de réunir les contraires. Si on est contre l’indépendance, l’autonomie semble la seule voie possible, à nous de réfléchir de manière pragmatique sur les compétences qui peuvent être gérées localement (et dans quelles conditions) et celles qui vaut mieux laisser à la France. Il s’agit d’autonomie, et pas d’indépendance association…de toute façon personne ne sait ce que veut dire « indépendance association », un attelage inventé par nos politiques pour camoufler l’indépendance…

    Alors oui je suis pour des représentants de la Calédonie dans le Pacifique, en plus au sein des ambassades de France le symbole est fort. Je trouve que c’est une bonne synergie, un bel exemple de ce que peut apporter la France à une Calédonie autonome et vice-versa. Il faut arrêter de voir le mal partout comme nos politiques le font si bien en jouant sur les peurs, soyons plus pragmatiques, voyons ce qui est bon pour nous et discutons de l’essentiel. A mon avis, le vrai débat doit porter sur la limite du transfert de compétences : justice, police, armée, diplômes nationaux, passeport français…car là oui on peut convaincre tout le monde de l’interêt de rester dans la France. Se replier sur la départementalisation c’est à mon sens une erreur historique et stratégique…personne ne pourra défendre cette position ni localement auprès des kanaks ni en métropole. A mon sens il faut savoir se concentrer sur l’essentiel pour trouver ce fameux destin commun… au sein de la France!

  5. Papy me demande:  » tu vois l’ensemble de la population et notamment les Kanaks adhérer à une départementalisation?  »

    Oui, Papy, je vois les Kanaks, et les Chinois, et les Antillais, et les Javanais, et les Polynesiens, et les Zoreilles, et les Caldoches que nous sommes, et tous les autres, adherer a la departementalisation, confirmer leur nationalite FRANCAISE si une MAJORITE en decide ainsi au REFERENDUM.

  6. Merci Jean Eymard de rappeller -sur FaceBook- a Marcel le ‘code de la route’, effectivement, il est gentil Marcel, mais il est independantiste pour une raison que lui seul pourrait expliquer, surement l »envie d’en faire chier aux autres de ses compatriotes avant sa mort puisqu’il est bien un immigre, Papy Marcel…

  7. Grenouille, arrête les raccourcis tu finis par être plus fatiguante que nos politiques. Avec l’autonomie on conserve la nationalité française. Les québécois ils n’ont pas le passeport canadien peut-être? pourtant ils ont leur gouvernement, des lois qui leur sont propres, leur propre système de santé et éducatif, leur propre police même (ce que je ne souhaite pas ici quand on voit les dérives de la police municipale de Nouméa), un droit de regard sur les visas accordés et même des représentants dans les ambassades canadiennes dans les pays francophones…mais sans pour autant exclure les autres canadiens de leur marché du travail et en conservant la nationalité commune, un gouvernement fédéral, l’armée fédérale, une monnaie commune, etc…

    Parler de l’avenir clairement et poser les cartes sur la table : indépendance, autonomie, départementalisation Je suis pour à 100%. Mais s’il te plaît ne tronque pas le débat, arrêtons les caricatures nos politiques sont déjà des spécialistes des fausses idées style « indépendance association », « pacte millénaire » et autres fumisteries…il est temps de les sortir pour que le débat commence.

  8. Papy, le probleme avec ton exemple du Quebec c’est qu’il n’y a pas de Quebecois qui se dorent la pilule en fumant un petard sous le cocotier en attendant que la noix de coco tombe et qu’un membre de la famille revienne de la ville pour faire coutume…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here