Depuis que l’identité de l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban est connue, un autre Mohamed Merah, Lyonnais de 23 ans et également d’origine algérienne, vit un enfer, notamment sur le web.

Le tueur au scooter a été pendant quelques jours l’ennemi public numéro un recherché par toutes les polices de France. Une médiatisation de grande ampleur qui a causé certains dommages collatéraux car le sauvage assassin de Toulouse n’est pas le seul à s’appeler Mohamed Merah. Il est 10 heures ce mercredi 21 mars lorsqu’un autre Mohamed Merah, un habitant de Lyon de 23 ans, est réveillé par sa mère qui regarde les infos à la télévision : le présumé tueur d’enfants de l’école juive a été identifié par la police. « Un truc de malade, un truc de fou » sont les premiers mots qui lui viennent. « Ma vie a basculé », confie-t-il. « Pendant trente heures, il a vécu retranché dans son appartement. Moi, je suis retranché dans mon lit », confie-t-il au quotidien régional Ouest-France.

Un cauchemar sur Facebook

A partir de là, sa vie va devenir un cauchemar. Il subit un véritable calvaire, notamment via le web. « Ma photo a circulé dans des groupes sur Facebook, on dit que je lui ressemble comme deux gouttes d’eau. En plus j’ai le même âge, la même origine algérienne, donc c’est forcément moi », poursuit-il. L’intéressé a même été conseillé de se rendre à la police par des internautes. D’autres messages sur la Toile lui ont fait froid dans le dos. « J’ai aussi reçu des messages effrayants, comme cette gamine de douze ans qui me félicite d’avoir tué quatre juifs » raconte l’infortuné Mohamed. S’ensuivent alors des réactions complètement farfelues sur le Net. « J’ai laissé Facebook de côté pendant deux heures. Je suis revenu, j’avais 70 nouvelles demandes. Un inconnu a appelé une de mes amies proches pour lui dire : attention, tu es amie avec le tueur sur Facebook », affirme-t-il. Mohamed avait aussi déposé un commentaire quelques jours avant sur un site web de sport. Il rejette un coup d’œil mercredi sur le forum, le constat est hallucinant : « Je suis retourné sur le site cet après-midi, c’est complètement hallucinant : plus de 200 messages pour savoir si c’est bien moi le tueur ».

Son employeur a douté de lui

Mais il n’y pas que les internautes qui le suspectent, même son propre employeur a douté de son innocence. « Ma chef m’a appelé pour savoir si j’étais à Toulouse, elle a douté de moi », rapporte-t-il. Le jeune homme a dû alors se rendre sur son lieu de travail pour rassurer sa supérieure, d’après la même source. Il se demande aussi comment va-t-il faire pour postuler à des emplois dans l’avenir. « Déjà, m’appeler Mohamed, ça ne m’a pas bien servi dans le monde professionnel, alors là… « . Son cas semble être actuellement la meilleure pub et l’argument le plus convaincant pour le CV anonyme…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here