Interviewée par le magazine Gala, Isabelle Adjani – revenue sous les feux de la rampe depuis la très remarquée Journée de la jupe – a fermement pris position contre le voile de Diam’s. Un franc-parler qui la caractérise depuis toujours mais qu’on avait presque oublié…

« Je suis atterrée et profondément désolée. Je ne la connais pas. Je trouve qu’elle a un talent fou et je ne comprends pas ce qui lui arrive« , commence l’actrice. Avant de suggérer qu’une telle décision « provient peut-être d’une grande détresse. » Ce à quoi elle rajoute : « Le problème, c’est que cette détresse peut être contagieuse. »

Si Adjani s’est épanchée sur le cas de Diam’s, c’est sans doute parce que son personnage de prof en banlieue dans le film pour lequel elle a été primée aux Globes de cristal, La Journée de la jupe donc, est surnommé Boulette par ses élèves, référence à un célèbre titre de la rappeuse désormais voilée sur scène comme à la ville.

« La jupe est un manifeste et, plus que jamais, doit être portée pour refuser de confondre l’islam avec l’assujettissement des femmes », avait-elle lancé au moment de recevoir son prix.

Murée dans son silence, Diam’s ne répondra certainement pas à Isabelle Adjani… ou alors en chanson.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here