C’est une nouvelle terrible pour l’environnement. En place depuis moins d’un mois, le gouvernement de Bolsonaro a annoncé la mise en place d’un vaste plan d’urbanisation visant à assurer le développement économique de la région amazonienne, qu’il juge « désertique et improductive ».

Un projet pharaonique pour « dynamiser » l’Amazonie

Parmi les importants projets de construction prévus par le ministre Santa Rosa dans l’État du Pará figurent notamment la construction d’un barrage hydroélectrique sur la rivière Trombetas, un pont d’1,5 kilomètre sur l’Amazone, ainsi que le prolongement de la route nationale 163 en direction du nord sur une distance d’environ 480 kilomètres. Ces mesures ont été annoncées à l’occasion d’une interview exclusive sur la radio nationale, ce qui à permis au ministre d’éviter soigneusement toute question concernant l’impact environnemental d’un tel projet.

La région amazonienne a été présentée comme « un territoire improductif et désertique » qui « gagnerait grandement à être intégré au système économique national ». Selon Santa Rosa, le barrage permettrait d’augmenter la productivité des entreprises de la région, tandis que le prolongement de la route 163 à travers la forêt amazonienne faciliterait le transport du soja jusqu’à la frontière nord du pays. Problème de taille : le ministre n’a pas évoqué la destruction de la forêt amazonienne engendré par ces constructions, ni fait mention des peuples indigènes auxquels ces terres appartiennent.

Source dailygeekshow

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here