Chacun d’entre nous co-créons la matrice de notre réalité personnelle et collective. Choisirons-nous de co-créer à partir d’un état de peur ou plus à partir de l’amour ? Le choix nous appartient.

Oui, en fin de compte, j’ai conclu que chaque horrible chose sur notre planète s’est produite à ce jour parce que les gens/l’humanité font littéralement ce que Jésus a dit dans sa citation : « Aime ton prochain, comme toi-même ».

Oui, à première vue, cela apparaît comme une déclaration insensément effrontée à faire, jusqu’à ce que vous vous penchiez sur la réalité littérale : nous aimons nos voisins exactement comme nous nous aimons nous-mêmes… Et c’est : nous nous aimons horriblement.

Voyez-vous, une personne ne peut pas donner à une autre ce qu’elle n’a pas d’abord en elle-même. Si je n’ai pas d’abord trouvé la paix intérieure, l’amour, la bonté, la compassion et comment prendre soin de moi-même, alors la seule chose sur laquelle je suis capable de projeter et d’agir, par rapport aux autres personnes, aux animaux et à la terre mère, en sera le contraire. Pour le dire en vérité, si je n’ai rien d’autre qu’un état de révérence  amoureuse pour moi-même, alors je ne ferai que projeter et agir sur mon état intérieur de souffrance tel qu’il s’exprime par l’agitation/impatience, la haine de soi, la cruauté,
l’intolérance et l’indifférence.

En d’autres termes, la paix des troubles émotionnels et des maladies physiques, la paix entre les cultures et sur notre planète sont inextricablement liées à notre capacité de trouver d’abord l’amour et la paix en nous-mêmes. Par conséquent, jusqu’à ce que chacun de nous trouve vraiment le royaume des cieux qui est à l’intérieur de nous-mêmes, ce qui est défini en exprimant l’amour, la paix, la compassion et l’innocence d’un enfant, alors nous continuerons à projeter notre haine de soi folle sur d’autres personnes, les animaux et la terre mère, etc., les définissant comme « les autres » et ensuite les blessant d’une manière
psychopathologique, les assassinant et les détruisant, au lieu de les embrasser avec amour comme « Tous sont un », comme une extension du don divin que Dieu nous a fait.

Voyez-vous, le personnage Jésus a dit : « Même les plus petits parmi vous peuvent faire ce que j’ai fait et de plus grandes choses » (Jean 14:12). Comment peut-on interpréter rationnellement cette citation autrement que : « Je l’ai fait [illumination], vous pouvez le faire et même aller plus loin que moi ».

Plus tard, le personnage Jésus déduit que c’est une réalisation possible si vous trouvez d’abord : « Le royaume des cieux [qui] est en vous » (Luc 17:21). Il déclare plus tard que cela est réalisable ainsi : « En vérité, je vous le dis, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez comme des petits enfants [ayant atteint un état métaphorique d’innocence spirituelle], vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 18:3).

Alors, et seulement au moyen de cet état d’innocence aligné (ou ce que les bouddhistes appellent « sans ego », ou ce que les chrétiens pourraient appeler un état « d’abandon » ou « d’expiation »), et avec la Volonté de Dieu, nous pouvons être éveillés et intégrer l’état d’être tel que mentionné dans les Psaumes (46:10) : « Soyez tranquilles, et sachez que Je SUIS Dieu ».

Ce n’est qu’à partir de cet état de connaissance connu que nous pouvons comprendre « Et Dieu a dit [disant le « Verbe », ce qui signifie « l’harmonie créatrice primaire »] : que la lumière soit » (Genèse 1:3).
À partir de cet état de conscience, nous saurons, ainsi qu’il est dit dans Jean 1:14 : « Et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous, plein de grâce et de vérité ». Ainsi, nous pouvons comprendre et témoigner de ce qu’Einstein a dit dans sa fameuse équation E=MC2 que « L’énergie et la masse sont des formes différentes de la même chose ».

« Si vous voulez éveiller toute l’humanité, alors réveillez-vous tous, si vous voulez éliminer la souffrance du monde, alors éliminez tout ce qui est sombre et négatif en vous. En vérité, le plus grand cadeau que tu dois faire est celui de ta transformation personnelle » – Lao Tseu (IVe siècle av. J. -C.).

« La solution au problème du jour est l’éveil de la conscience de l’humanité à la divinité intérieure », Hazrat Inayat Khan, XIVe siècle.

Nous sommes des apprenants très lents. Nous continuons à détruire Mère Nature. Nous sommes impliqués dans des guerres partout dans le monde.
Chaque groupe religieux croit qu’il est le seul et unique à enseigner la vérité, et ces groupes persécutent, tuent et discriminent tous les autres. Dans ce qu’on appelle le monde civilisé, les enfants sont maltraités physiquement, sexuellement et/ou émotionnellement ; ils sont les maîtres de notre avenir…

…. Lorsque les enfants sont élevés dans un environnement aussi hostile et violent, comment pouvons-nous espérer un avenir harmonieux pour tous les peuples de ce monde ? Nous sommes censés être les gardiens de la paix sur cette planète, mais regardez ce que nous faisons au quotidien !

…. Dans cette optique, le but de la vie humaine est de « réaliser notre propre évolution spirituelle, de se débarrasser de la négativité, d’établir l’harmonie entre nos quadrants physiques, émotionnels, intellectuels et spirituels, d’apprendre à vivre en harmonie au sein de la famille, de la communauté, de la nation, du monde entier et de tous les êtres vivants, de traiter toute l’humanité comme des frères et des sœurs – ce qui rend enfin possible d’avoir la paix sur la terre » – Elisabeth Kübler-Ross, docteur en médecine (1926-2004), psychiatre suisse américaine, pionnière des études sur les expériences de mort
imminente [ou : « EMI », NdT].

Dans notre état ultime de réalisation de nous-mêmes, nous pouvons vraiment connaître la sagesse du poète bouddhiste Thich Nhat Hanh qui déclare : « La guérison de nous-mêmes est la guérison de toute la nation ». Dans cette conscience de l’amour-propre authentiquement légitimé [« empowered » NdT], nous pouvons véritablement aimer nos voisins, toutes les créatures vivantes et notre planète comme l’exprime cette sagesse des enseignements du Cours en miracles : « Le salut du monde dépend de vous » (Leçon 186).

« Et je vous dis : demandez, et il vous sera donné ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et il vous sera ouvert » Luc 11:9.

Gardez à l’esprit que c’est une courte distance jusqu’à votre propre cœur, et pourtant, cela peut être un très long voyage pour y arriver.
Raccourcissez votre voyage de retour à la maison vers votre âme-soi en apprenant à calmer votre esprit par la méditation. Dans cet état immobile, demandez avec tout votre cœur et toute votre âme qu’on vous montre le grand don et le but de votre vie ici-bas sur terre comme une expression divine pour apporter la paix aimante à notre monde. Soyez assuré que les choses se révéleront. Votre travail, par la suite, est de répondre courageusement à cette connaissance pénétrante.

Enfin, si vous avez le moindre doute sur la réalité que vous créez, nanoseconde après nanoseconde, prenez un moment pour regarder autour de vous et notez : TOUT, à l’exception d’autres personnes, animaux ou plantes, etc., tout ce que vous voyez actuellement n’était qu’une pensée dans l’imagination de quelqu’un. Chacun d’entre nous est en fait en train de co-créer et de projeter ses pensées d’âme sur la matrice de
notre réalité d’école terrestre.

La grande question demeure : choisirons-nous de co-créer à partir d’un état de peur (Égo) ou plus à partir de la conscience UNE de l’amour ?

Lorsque chacun d’entre aura choisi de se réveiller (au Soi) et de rayonner l’Amour, nous pourrons et nous réaliserons sûrement la paix sur terre. Je prie pour que ce soit ainsi. Amen.

Steve Robertson

Source : https://www.veteranstoday.com/2018/01/21/jesuss-quote-as-the-root-of-all-evil/

—Note L. SM—

Aide toi et le ciel (le Soi) t’aidera.
Changes toi (arrêtes de te prendre pour ce que tu n’es pas : une forme, des pensées : l’Égo), redeviens un enfant (innocence, pureté du cœur) et sois le témoin par ta transformation intérieure du monde manifesté de la Forme (tout part de l’intérieur et se manifeste dans la forme et non pas l’inverse).

Ne cherche pas Dieu dans la forme, mais dans ton cœur.
La Vérité est dans le silence qui sépare les mots.

L.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here