La croix n’est pas signe de mort. Mourez avec elle et vous vivrez éternellement. Vous ne pouvez échapper à la croix, car votre tâche est d’en accomplir le signe.

Mourez avec elle, c’est la moitié de la tâche.

Trois jours, c’est le temps : passé, présent, futur. Dans le tombeau, dans le linceul embaumé, repose le corps.

Mais vient l’Aube.

L’Aube vient. Le Corps vit, mais meurt le temps.

Le temps de la mort est révolu. Autour du tombeau, les hommes, et dedans : rien, rien que le linceul. Le linceul est rejeté, la mort est morte. L’Éternelle Vie s’est embrasée.

La seconde moitié de la tâche : vivez par Lui.

L’Ange de la mort se tient à Ses pieds. L’Ange sert fidèlement la loi, mais à Lui est la Grâce. Et la Grâce plane au-dessus de la loi. Ayez la foi sacrée, et la Grâce est à vous, mais en gage seulement : par vous, elle agira vers le bas.

Si vous ne croyez pas, vous conduisez tout à la mort : telle est la loi. Le tourbillon conçoit et enfante des enfers, et le nom de l’enfer : ce qui ne sert plus, l’ancien.

Le Corps n’est pas cadavre, le Corps n’est pas matière. Le Corps est grain qui lève et ressuscite par Lui. Le Corps est plan et non organe. Le Corps, c’est lui-même.

Par quoi le grain est-il grain ? Par l’enveloppe ? Elle ne germera jamais. Par Lui vous êtes grains, par Lui seul, et c’est Lui qui grandira par vous.

Mystère sacré. Nous sommes des Anges. Notre parole est vérité, puisque nous sommes par Lui. La Lumière, notre breuvage. La louange, notre chant. Tout notre service est pour Lui. Nous sommes unis, notre service est commun.

Quatre piliers montent jusqu’au Ciel et unissent Ciel et Terre. Nous sommes la voûte, la terre est notre sol. La maison est prête. Le temps des noces est venu, Les noces du Ciel et de la Terre.

Après les noces, le nouveau-né : Lui. Il vient demeurer parmi vous. Croyez-le, Il repose déjà là. Gardez-le fidèlement dans votre cœur. Nous chantons Sa Gloire déjà ensemble avec vous. Séparément, nous ne le pouvons plus, car notre chemin est devenu Un. Ou nous périssons avec vous, ou nous nous purifions avec vous.

Le poids n’est qu’enveloppe, mais le grain germe, si Lui souffle sur vous.

Le temps est proche. Le temps est loi. Le temps s’évanouit. Il n’y a plus de temps si Lui grandit en vous. Vous donnez naissance à l’Enfant, Unique issue : l’Homme.

N’ayez même pas d’étable délabrée. Soyez au sommet, toujours au sommet, nous y sommes.

Voilà qu’IL est notre Enfant aussi. Son petit corps est encore frêle, mais le Ciel et la Terre s’émerveillent devant Lui. La force de l’Âme est le lait qu’il tète. Des serviteurs fidèles veillent sur Lui. Soyez fidèles.

Les cœurs se remplissent de Lui et ce qui est rempli ne fait plus mal.

Le chœur des Anges plane au-dessus de vous. Que la Paix descende sur vous, mais donnez-la aux autres. Elle n’est pas vôtre. Lui seul est nôtre, et nous sommes à Lui.

C’est cela l’enseignement : vous par Lui et Lui par vous.

—extrait de “Dialogues avec l’Ange” de Gitta Mallasz—

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here