La mortalité routière en NC

Toujours la pour partager les articles visible sur la toile caledonienne ,je vous copie colle une nouvelle fois un texte de Billy Boy.Au risque de me repeter je suis Fan de cette personne :

Dans le JT de ce soir (31-01-2012), un constat plus que dramatique concernant la mortalité routière. L’hécatombe de ce week-end (3 morts) nous rappelle tristement que ce grave problème n’est pas prêt de se résorber, bien au contraire.

Une info a retenu mon attention : la Nouvelle-Calédonie dispose de la plus petite brigade motorisée d’outre-mer, alors que dans le même temps, elle a le plus grand réseau routier de ce même outre-mer.

Alors une question : pourquoi ?

Pourquoi toujours pas de fourrière ? Pourquoi ne pas avoir encore mis en place ce genre d’infrastructure pour retirer de la circulation les poubelles ambulantes et punir là où ça fait mal, au porte-monnaie, les idiots, les alcoolos, et mêmes les idiots alcoolos cannabisés ??

Pourquoi une majorité de contrôle radar dans les zones « bancables » alors que la grande majorité des accidents ont lieu dans des zones accidentogènes connues ?

Pourquoi le commandant de gendarmerie avoue qu’ils sont « moins présents sur les petites routes, de tribus notamment », où beaucoup d’accidents mortels ont lieu ?

Pourquoi un type qui a donné la mort alors qu’il conduisait sans permis, une voiture volée, sous l’emprise de l’alcool et du cannabis n’a pris que 4 ans de prison ?

Est-ce là le prix d’une vie locale ?

Peut-on cumuler autant de conneries dans un seul homme ? (Malheureusement oui apparemment).

Pourquoi certains continuent de croire que c’est « cool » de prendre le volant, malgré la connaissance de leur état, plus qu’avancé … ?

Pourquoi toujours aucune véritable politique de prévention et surtout d’éducation routière digne de ce nom en province nord ? (elle existe en province sud mais devrait surement être accentuée).

Pourquoi ne met-on pas en place des débats d’information et de sensibilisation des dangers de la route (comme le cannabis et l’alcool, la nécessité du port de la ceinture de sécurité) dans les lycées, dans les collèges, et même dans les entreprises et les administations (bref partout) ?

Pourquoi aucune vraie politique de modernisation et de sécurisation d’infrastructures routières ?

Pourquoi la Martinique dispose d’une autoroute à 4 voies avec terre plein central, alors que nous avons cela que jusqu’à Paita nord ?

Un problème d’argent ? Popaul l’écureuil du nord dort sur ses noix au lieu de s’en servir pour protéger les siens en construisant une autoroute sécurisée digne de ce nom de Poya à Koumac.

Ne parlons même pas des rapetouts du Sud (nonold, loulou …) qui ne pensent qu’à se remplir les fouilles et pondre des fausses mesures au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes.

Pourquoi ne pas mettre en place des peines de travaux d’intérêts généraux aux délinquants et meurtriers de la route ?

Pourquoi la compétence est scindée en deux, alors que c’est un problème à l’échelle du pays tout entier ?

Quand la métropole déploiera en nombre des gendarmes pour qu’ils puissent être omniprésents, et pas seulement dans les villages, voir même devant la gendarmerie de Kaala Gomen, avec le radar juste devant le portail ?

Pourquoi les abords de nos routes ne sont pas suffisamment élagués pour augmenter la visibilité ?

Pourquoi n’éduque-t-on pas à la pratique de « Sam », le capitaine sobre de soirée qui ramènera tous ces amis et cousins en vie ?

On nous parle si souvent de l’accueil local, si chaleureux. Pourquoi ne pas s’organiser pour que tous les convives dorment sur place, et ne reprennent le volant que lorsqu’ils seront en état ?

Pourquoi ne pas confisquer toutes les clés de voiture en début de soirée, débrancher les batteries, siffonner les réservoirs, crever les pneus ? (ironique la fin bien sur).

Pourquoi, pourquoi, pourquoi me direz-vous ?

Eh ben parce qu’on est en Nouvelle-Calédonie !

Parce qu’on n’a pas le courage de prendre à bras le corps les vrais problèmes, et de mettre en place les vraies solutions.

Parce que nos zélus sont bien trop occupés à la sauvegarde de leurs intérêts personnels.

Parce que nous calédoniens, devront prendre conscience que la mortalité routière est l’affaire de chacun, l’affaire de tous, pour ne plus avoir à fleurir une croix au bord de la route en souvenir d’un proche perdu si tragiquement, si bêtement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *