La Nouvelle-Zélande a établi un texte de loi sans précédent incroyable en statuant légalement sur ​​ce que les amateurs de la nature savent déjà : que les animaux sont sensibles et ont des sentiments de la même manière que nous en avons, c’est une étape importante en faveur de la protection animale, en les reconnaissant comme des êtres vivants et non des choses ou des objets. Ce qui est nouveau, c’est le caractère explicite de cette reconnaissance de la sensibilité animale dans la loi.

Le nouveau texte de loi inclut également l’interdiction d’utiliser des animaux pour les recherches et les essais menés par l’industrie des cosmétiques, y compris l’ingestion forcée de produits chimiques.

Sur ce point, le pays suit les traces de l’Union européenne, de l’Inde et de la Norvège en refusant que les produits de beauté fabriqués sur son sol soient testés sur les lapins, les beagles, les rats ou encore les singes. La prochaine étape sera d’imposer cette interdiction aux produits importés, puisque 90 % des cosmétiques achetés en Nouvelle-Zélande proviennent de l’étranger…

Cela marque un changement incroyable dans la perception publique, où, auparavant, seuls quelques animaux ont reçu le bénéfice de la protection.

Le bien-être des animaux Bill qui a passé le mois dernier va poursuivre les personnes dans les cas de cruauté envers les animaux et interdire la recherche et l’expérimentation animale. La chasse et la capture d’animaux sauvages seront illégales.

«Dire que les animaux sont des êtres sensibles est d’indiquer explicitement qu’ils peuvent éprouver des émotions positives et négatives, y compris la douleur et de la détresse», a déclaré le Dr Virginia Williams, président du Comité consultatif sur l’éthique animale nationale. « Ce qui est nouveau c’est que cela marque une nouvelle étape sur le chemin du bien-être animal. »

« Les attentes sur le bien-être des animaux ont changé rapidement, et les pratiques qui étaient autrefois monnaie courante pour les animaux et les animaux de ferme ne sont plus acceptables ou tolérées», a déclaré le Dr Steve Merchant, président de l’Association vétérinaire Nouvelle-Zélande. »Le projet de loi apporte une législation conforme à l’attitude de notre nation changeante sur le statut des animaux dans la société. »

En outre, le texte exige des propriétaires et des personnes en charge d’animaux qu’ils contribuent à assurer leur bien-être. Dans ce cadre, les abus et les cas de négligence seront désormais jugés plus sévèrement. Des sanctions plus lourdes (emprisonnement, amendes) permettront de mieux lutter contre la petite et moyenne délinquance en la matière, et auront de plus un effet dissuasif non négligeable. La loi donne aussi aux inspecteurs du bien-être animal le pouvoir de délivrer des avis de conformité, entre autres mesures.

Ainsi, la législation néo-zélandaise sur le bien-être animal suit l’évolution sociétale vis-à-vis du statut de l’animal dans le pays. Le nouveau texte de loi vient s’ajouter à une série d’avancées positives récentes relatives à la protection des animaux et aux questions environnementales. Ainsi, en 2012, le pays a accordé le statut de personne à la rivière Whanganui (l’Équateur avait fait la même chose avec ses forêts, ses lacs et ses cours d’eau en 2008 pour les protéger) et, l’automne dernier, la Nouvelle-Zélande a rejoint l’Australie pour s’opposer aux expéditions japonaises de chasse à la baleine dans l’océan Austral.

Source : http://sain-et-naturel.com/nouvelle-zelande-a-officiellement-reconnu-animaux-etres-sensibles.html#sthash.nOsN3dIy.dpuf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here