cligeard-webCynthia Ligeard, »Notre avenir institutionnel a besoin d’un consensus sur la stratégie nickel », a déclaré Cynthia Ligeard lors de son discours de politique générale prononcé devant les élus du Congrès.

Soulignant que la principale richesse minière du pays est actuellement « facteur de discorde, de tensions », elle a jugé « impératif de doter le pays d’une politique minière cohérente ».

Lors de la composition du gouvernement calédonien en juin, le secteur nickel et mines n’avait pu être attribué en raison de divergences entre partis indépendantistes.

La Nouvelle-Calédonie détient environ 25% des ressources mondiales de nickel, composant essentiel de l’acier inoxydable.

Le discours de politique générale, rédigé par les onze membres du gouvernement collégial, a repris les grandes orientations de l’agenda signé le 21 août par les partenaires sociaux et le gouvernement.

Il a réaffirmé la mise en place, au 1er janvier 2016, d’une taxe générale sur la consommation ainsi que de diverses mesures fiscales destinées à financer les régimes sociaux au bord de la cessation de paiement.

La santé représente l’un des grands défis. Les dépenses courantes – près de 11% du PIB – devraient s’accroître avec l’entrée en service, d’ici 2018, de trois nouveaux équipements hospitaliers.

Afin d’associer l’ensemble des acteurs du secteur à la réflexion sur l’équilibre du régime d’assurance-maladie et la lutte contre l’obésité, le diabète, l’alcool ou le tabac, des Assises de la santé seront organisées courant 2015.

Depuis le 1er janvier, 43 personnes sont mortes dans des accidents routiers dus pour près de la moitié à la consommation d’alcool et/ou de stupéfiants.

Face à la pénurie de logements dans l’agglomération nouméenne, où un quart de la population vit en sur-occupation, la présidente du gouvernement a promis une politique volontariste, dont la création d’un Office foncier.

Concernant la jeunesse, elle a annoncé la création, en 2016, d’un service civil calédonien obligatoire, pour favoriser « la mixité sociale et culturelle » et un centre éducatif fermé pour mineurs récidivistes prenant en compte « les spécificités de la délinquance juvénile locale ».

« Ce travail, nous le ferons aussi nécessairement avec l’Etat », a déclaré Cynthia Ligeard, souhaitant « la poursuite du consensus national qui prévaut depuis plus de 20 ans dans le dossier calédonien ».

La plupart de ces dossiers, ainsi que les modalités de l’ouverture des discussions sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, devraient être évoqués lors du comité des signataires de l’Accord de Nouméa, début octobre à Paris.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. madame la président vous dite que des mensonge à nous les Calédonien.c vous la menteuse de L.U.M.P vous dite que des ragot .c L.U.M.P qui à mie la FRANCE dans les dette .L.U.M.P c des voleur comme vous madame la président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *