dieudo-tt-width-600-height-403Il y a quelque jours, Valls se lachait lors d'un meeting :

 

Legitimement, a la suite de cette logorrhee verbale, Dieudonne a poste sa reponse:

 

Sachez que "La Quenelle", pour les nuls,  n’a aucune correlation idéologique puisque Dieudonné l’a inventée dans un spectacle daté de 2005 en parlant d’un dauphin. “Quand il voit un homme, il se fout de notre gueule. Sa nageoire, il nous la fout jusque là”, se marre Dieudonné en mimant le geste.

la quenelle est devenue un geste pop symbolisant une forme d’insoumission au “système” politique et médiatique.

Pour les fans de “Dieudo”, le jeu à la mode est de réussir à “glisser une quenelle” dans des émissions télévisées (Touche pas à mon poste ou Pékin Express ont ainsi également été trollées). Chaque quenelle réalisée suscite la même jubilation chez les fans de l’humoriste : “On a foutu une grosse quenelle aux médias !”

Pour les apôtres de la quenelle, le second défi consiste à se faire prendre en photo avec une célébrité. Sur son site, devenu une véritable médiathèque du genre, Dieudonné prend un malin plaisir à collectionner les photos de quenelles exécutées aux côtés de François Hollande, Manuel Valls ou Bernard-Henri Lévy. On y trouve, aussi, pléthore de quenelles réalisées devant des lieux symboliques de la judéité.

La quenelle se glisse même parfois sur des photos de vacances : sur une plage au Mexique, devant le Grand Canyon, lors d’un saut en parachute ou d’un mariage… Des cartes postales d’un nouveau genre qui donnent l’étrange impression que le geste n’a rien de politique et ne serait qu’une pose à la mode, au même titre que la duck face.

“Je ne vois pas le truc politique derrière ce geste”

C’est dans cet esprit qu’Arnaud, 22 ans, a posé avec Dieudonné à la fin de son spectacle à Rennes, en 2010. “C’est une provoc gratuite”, explique-t-il. Depuis, il s’amuse à faire des quenelles en soirée avec ses amis. Un sport que pratique également Mathieu, 29 ans, technico-commercial dans l’éclairage à Châteauroux : “Je fais des quenelles avec des potes quand on a ‘arnaqué’ quelqu’un, qu’on s’est joués de lui sur une blague.” Lui aussi a posé en train de “glisser une quenelle” avec Dieudonné. “C’est une de ses mimiques qui m’éclatent. C’est comme un ‘fuck’ auquel on ajouterait ‘dans ton cul.” Julien, 32 ans, infirmier en psychiatrie, grand amateur de l’humoriste, l’utilise également “pour chambrer” : “Ça veut dire que tu la mets bien profond à quelqu’un.” Aucun ne regrette la photo souvenir aux côtés de Dieudonné, et tous les trois rejettent en bloc les accusations d’antisémitisme.

    “Quand tu connais ses spectacles, tu sais que tout le monde en prend pour son grade : les juifs, les Chinois, les cathos…, assure Julien. Les politiques, les racoleurs, les médias essaient de tout diaboliser. Je ne vois pas le truc politique derrière ce geste.”

En 2012, les étudiants en BTS deuxième année au lycée Chopin de Nancy ne saisissent pas bien, eux non plus, sa dimension politique quand ils acceptent la proposition de l’un d’entre eux de mimer une quenelle sur une photo de classe. Le professeur se laisse prendre au jeu, et pose à leurs côtés, le bras tendu et la main sur l’épaule. Clic, la pose est immortalisée et la photo (non floutée) bientôt relayée à tour de bras sur les réseaux sociaux. Des internautes alertent le proviseur, Gérald Zavattiero, qui découvre “éberlué” l’origine du geste. Il rencontre les étudiants un par un, constate que personne ne connaissait la quenelle. L’instigateur de la pose lui assure qu’il s’agissait à ses yeux d’une “posture scénique”, sans aucune implication politique.

Quant à l’enseignant, “il est tombé des nues et a été très blessé. Il n’a pas demandé d’où le geste venait, a simplement voulu faire plaisir à ses étudiants et n’a pas maîtrisé les effets”, raconte Gérald Zavattiero. L’incident ne leur vaut aucune sanction, mais tous les élèves de l’établissement doivent signer une attestation d’interdiction de diffusion et de reproduction de cette image.

Le nouveau gimmick des sportifs

Pari réussi pour Dieudonné : la quenelle est devenue la nouvelle hantise des photographes et des cameramen. Le 28 novembre, le directeur adjoint d’une école de journalisme parisienne croise dans un couloir un de ses étudiants qui doit assister à l’émission Des paroles et des actes le soir-même. Une seule recommandation : ne surtout pas faire de quenelle à l’écran. Elle serait même devenue à la mode chez les sportifs, selon Pierre-Ambroise Bosse qui l’a réalisée lorsqu’il a été sacré champion d’Europe du 800 m des moins de 23 ans. C’est “une manière discrète de fêter sa joie”, argumente-t-il, en prenant pour exemple Tony Parker, Boris Diaw, Teddy Riner (rien que ça).

La plus célèbre quenelle est d’ailleurs l’œuvre d’un footballeur. Le 23 janvier, le défenseur de Montpellier Mathieu Deplagne marque son premier but en pro face au FC Sochaux lors d’un match de Coupe de France. Pour célébrer sa joie, il mime une quenelle. Le lendemain, sa photo fait la une du supplément sport du Midi Libre.

Pour cette performance, Mathieu Deplagne n’a pas reçu le Ballon d’or mais une quenelle d’or en catégorie sportive qu’il affiche fièrement sur son profil Twitter. Le 21 juin, Dieudonné lui remet en mains propres le trophée lors de son traditionnel Bal des quenelles, une cérémonie au cours de laquelle l’humoriste récompense les meilleurs performeurs. Lorsqu’on interroge Mathieu Deplagne sur la présence de Bachar Al-Assad dans le même palmarès, il répond  : “Si j’ai accepté cette récompense, c’est parce que j’aime l’humoriste, la partie politique ne m’intéresse pas.” Enfin un intelligent !!!

Effectivement c’est un geste qui dit « j’emmerde le système, les politiques, les médias racoleurs, les lobbys, la crise » … mais ce n’est absolument pas un geste du Troisième Reich analysé par Alain Jakubowicz de la Licra. On est où là, sous l’inquisition, c’est la Licra qui décide du bien ou du mal dans notre société ? … Dieudonné monte en puissance à une vitesse spectaculaire parce que les médias sanctionnent la liberté d’expression, même les américains nous traitent de petite dictature, c’est pour dire ! … S’il est vraiment ce que la Licra affirme et régurgite sans cesse (un nazi) on va très vite s’en apercevoir, mais pour le moment il est plutôt cohérent…

De grace arretez des termes radicaux, qui diabolisent, comme le font la plupart des médias fermés aux dialogues. Nos autres internautes dans l’ombre qui rions de l’humour noir de Dieudonné avons une autre lecture. Moi qui suit athée en religion comme en politique, qui aime tous les peuples du monde car j’aime avant tout l’être humain, j’écoute tout le monde, monsieur Faurrisson comme Alain Jakubowicz. Sauf que lorsque j’entends les propos de monsieur Jakubowicz qui disent : une quenelle est un “salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah”. Je trouve cette définition écoeurante et me dis que l’esprit de Faurrisson me paraît moins tordus et dangereux. Faurrisson est un historien révisionniste. Pour les historiens, le révisionnisme est un terme sans connotation particulière qui désigne une démarche critique consistant à réviser de manière rationnelle certaines opinions couramment admises en histoire. Faurisson a donc révisé, étudié, disséqué l’histoire des chambres à gaz. Il en a tiré des conclusions. Que l’on valide ses conclusions ou pas c’est une autre affaire, une affaire d’experts qui devraient se concerter sans tabou. Au lieu de cela on dit de lui qu’il nie et qu’il est un beau diable. Les gens de médias qui ont fait des quenelles connaissaient très bien la signification du geste. Ils ne l’assument plus depuis la définition donnée par monsieur Jakubowicz. Je peux les comprendre. Ce qu’ils ne disent pas est que sa signification n’est qu’un geste humoristique, qu’ils le savent, car comme nous autres à l’ombre ils ont vu et rient à tous les sketches que Dieudonné a diffusé sur le net.

Et le poing leve en l'air de Nelson Mandela c'est pas non plus un salut hitlerien !?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here