Ce texte est une lettre ouverte publiée par Stéphane Blet sur le site de Paul-Eric Blanrue, suite à la dénonciation d’un « frère » maçon de la véritable identité d’un autre « frère », qui a eu l’outrecuidance de répondre aux sollicitations des réalisateurs d’Apocalypse France.

Il est généralement admis que « la » franc-maçonnerie (ce qui, dans les faits, ne veut strictement rien dire, vu l’existence d’un nombre conséquent de rites n’ayant rien en commun et surtout d’obédiences ennemies aux intérêts contradictoires, en guerre permanente, lobbys, chapelles et autres sectes supposées philosophiques et initiatiques se partageant allègrement le juteux marché tant des opportunistes que des idéalistes) regroupe en son sein – mais QUEL sein ? – des êtres « en quête de lumière », farouches opposants (supposés) à la stigmatisation, au sexisme, aux préjugés, à la facilité, à l’injustice, aux raccourcis, à la récupération, à la violence, à la guerre, au mal, à ce qui n’est pas bien, à ce qui mouille quand il pleut, à ce qui brûle quand ça chauffe, au fâchisme, aux fascismes, à la Bête immonde, à l’agressivité, à la bêtise – entendez par là : à ceux qui n’ont pas reçu la « Lumière » à 400 euros par an en moyenne, sans compter 2 ou 300 de plus pour les décors, tabliers et autres médailles pendantes – comme le reste… Et tutti quanti…

Bref, il pourrait sembler raisonnable de penser que lorsqu’un quidam se retrouve à l’intérieur de ce machin-là, avec le statut d’ »initié », il participe à quelque chose de sacré, du genre « quéquette du Graal », « élévation spirituelle », tolérance et recherche philosophique, et surtout, SURTOUT : LDP…

« LDP », me direz-vous? Oui… « LDP »… Cet important code maçonnique peut avoir son charme (lorsqu’on en connaît seulement les trois premières significations, qui évoluent au fil du temps, des grades et des intérêts) : « Liberté De Passer », au tout début ; « Liberté De Penser », bien plus tard (merci d’y avoir pensé !) ; et, dans un futur beaucoup plus lointain pour le nouveau Frère: « Liberté, Devoir, Pouvoir ». Là, on commence déjà à y voir plus clair, n’est-ce pas? No comment… La Vérité se suffit à elle-même. Bienvenue (et bon courage!) dans les méandres kabbalistiques et « temurahesques » des « Frères trois points ».

Le 20 février 2002, les neuf obédiences de la « maçonnerie française » publiaient une déclaration commune dans laquelle elles revendiquaient haut et fort leur « ferme détermination à travailler ensemble à l’amélioration de l’homme et de la société », tout en pressant Frères et Soeurs « de toutes les puissances maçonniques » (sic!) d’où qu’elles viennent, à se rallier et à « rejoindre cette démarche commune. » Les obédiences signataires proclamaient alors fièrement sur le papier : « Le REJET de TOUT DOGMATISME… » ainsi que « la DÉFENSE et la PROMOTION de la LIBERTÉ ABSOLUE de CONSCIENCE, de PENSÉE, d’EXPRESSION et de COMMUNICATION ». Quelle merveille, n’est-ce pas? On en oublierait presque la loi Fabius-Gayssot. Je précise ici les sources irréfutables de cette magistrale chutzpah – puisqu’il est désormais avéré, au vu de l’attitude des dirigeants et communicants des obédiences les plus puissantes, que c’est bien de cela qu’il s’agit : « Acta Latomorum » (Les Annales de la Franc-maçonnerie, Chassagnard, p. 679, 680).
Au vu des réactions officielles des « adeptes du point G » (ou ce qu’il en reste) à mes diverses interviews et aux deux teasers du documentaire de mon ami Paul-Éric Blanrue (« La France maçonnique », qui sort le mois prochain), on en vient à se demander si au-delà de mes quelques critiques sur la face cachée des obédiences, leur fonctionnement, leurs objectifs réels, la « politicardisation » et l’intolérance qui y règnent ne sont pas encore bien pires que ce que j’en dis. Je tiens tout de même à remercier ces Frères Vengeurs de me faciliter à ce point la tâche en soulignant la justesse de mes inquiétudes quant à la sionisation inquiétante de la maçonnerie. C’est ainsi que l’article ci-dessus, publié sur le plus célèbre (et officiel) organe maçonnique parvient, en quelques lignes:

1) à stigmatiser NOMMÉMENT des Frères et « ex-Frères », philosophes, artistes, journalistes, réalisateurs… le tout sur leurs seules « fréquentations » (plus contre-initiatique, tu meurs!).

2) à livrer en pâture à la populace et aux supposés initiés les grades et qualités mais aussi – beaucoup plus grave! – le véritable nom (profane) d’un Frère de grande valeur, toujours maçon !!! (Jean S.), dont le seul crime est d’avoir dit quelques mots de son ressenti initiatique devant un micro !

3) à fouiller dans mes échanges d’amis pour ressortir un message… qui ne fait que confirmer et prouver ce que j’affirme : le message sur la demande de « pardon » du Président d’Orange à Israël. On n’en demandait pas tant. Mais, de la part des adeptes de la contre-initiation, plus grand-chose ne peut désormais nous surprendre…

Stéphane Blet

Source : http://www.agenceinfolibre.fr/la-sortie-du-film-apocalypse-france-provoque-du-rififi-dans-la-franc-maconnerie/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here