Dans le cadre d’une enquête sur une affaire de proxénétisme…

L’affaire Zahia est loin d’être terminée. A 9heures du matin, mardi,  les footballeurs français Franck Ribéry et Karim benzema sont entendus sous le régime de la garde à vue depuis mardi matin par les policiers de la Brigade de répression du proxénétisme dans l’enquête sur une affaire de proxénétisme aggravé.  Le beau-frère et un agent du footballeur Franck Ribéry ont été eux aussi placés en garde à vue dans la journée. Selon une source judiciaire, les deux joueurs doivent être présentés mardi après-midi à un juge en vue de leur éventuelle mise en examen. Dans l’après-midi, Franck Ribéry a été le premier à quitter les locaux de la brigade de répression du proxénétisme (BRP), pour rejoindre à bord d’une voiture de police le palais de justice de Paris, situé de l’autre côté du boulevard. Karim Benzema, l’attaquant du Real de Madrid, lui aussi en garde à vue depuis le début de matinée, devait suivre.

Zahia au coeur de l’affaire

Benzema et Ribéry ont dans un premier temps été entendus sur commission rogatoire du juge Yves Dando qui enquête sur des faits présumés de proxénétisme avec pour cadre un bar proche des Champs-Elysées, le Zaman Café. Au cours de l’enquête, Zahia D., une jeune prostituée gravitant autour du Zaman Café, a en effet affirmé aux policiers avoir eu des relations tarifées avec des footballeurs, notamment Franck Ribéry, en 2009, et Karim Benzema (actuellement au Real Madrid), en 2008, alors qu’elle était encore mineure, ainsi qu’avec un autre Bleu, Sidney Govou (Lyon), en mars 2010, quand elle était majeure.

L’avocate de Ribéry le défend

Le fait de solliciter des relations sexuelles avec une mineure prostituée est passible de trois ans de prison et de 45.000 euros d’amende. Mais il revient à l’accusation de prouver que le client savait que la prostituée était mineure. L’avocate de Ribéry, présente sur les lieux, a nié le fait que le joueur savait que Zahia D. était mineure. «Ce délit (Ndlr : avoir des relations sexuelles avec une mineure) est un délit intentionnel. Il eut fallu qu’il ait eu connaissance de son âge, ce qui n’est pas le cas, qu’elle ait l’apparence de quelqu’un de mineur, ce qui n’est pas le cas, qu’elle prétende qu’elle lui avait dit qu’elle était mineure, ce qui n’est pas le cas, a expliqué Me Sophie Bottai, avant d’ajouter. «La place de Ribéry est beaucoup plus sur un terrain de football que là où il est maintenant»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here