Le temps où les Etat-Unis dominaient les recherches sur d’hypothétiques intelligences extraterrestres est-il enfin révolu ? Le Royaume-Uni compte lancer un réseau universitaire afin de tendre la main à d’éventuelles formes de vie venues d’ailleurs.

Le réseau a tenu sa première réunion stratégique à St.Andrews, en Écosse, ce 5 Juillet. Le U.K. SETI Research Network (UKSRN) réunit des universitaires provenant de 11 institutions et devrait couvrir un nombre impressionnant de sujets de recherche.

Il regroupe des projets dont le but est de détecter les signaux qu’une intelligence extraterrestre pourrait émettre, volontairement ou non, depuis sa planète d’origine. En somme, le programme ne suppose pas forcément que des extraterrestres tentent de nous contacter.

Grâce aux radiotélescopes modernes – comme le e-Merlin – moins onéreux et moins encombrants, il est possible de distinguer les vrais signaux extraterrestres des interférences générées par la Terre. Aussi, en utilisant l’e-Merlin jumelé au télescope Lovell les chercheurs espèrent déterminer quels sont les signaux uniques et s’ils sont synonymes d’intelligence.

En admettant que des aliens nous fassent coucou, il faudra par la suite élaborer des stratégies de traduction. Certains textes trouvés sur Terre ne sont pas encore compréhensibles, imaginez avec un langage extraterrestre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here