L’art de dire tout et son contraire, revisité par El Magnifico !!

Philippe Gomés entendait ouvrir sa pré-campagne électorale par un des coups dont il a le secret, et qu’il assimile à de la politique.

Depuis plusieurs semaines, le brave homme se démenait pour rallier à sa cause les clans et chefferies concernées par le projet de Deva mené par la province Sud, dont Eric Gay assure la présidence du CA de la SEM.

Puis, il nous informe, via le duo zélé Philippe Michel / Paul Maes, que le projet de Gouaro Deva est en grave grave danger. De quoi affoler les autorités coutumières du coin, pour nous resservir le coup du pompier pyromane.

C’est dans ce but qu’il s’agitait pour organiser, dans le plus grand secret, depuis la fin de la semaine dernière une réception coutumière sur le site de Deva, par les chefferies de La Foa, de Bourail et du Nord à laquelle il était convié.

Et voilà que ce dimanche matin à 9 heures, avec la complicité de son suppléant, de quelques adjoints de la Mairie de Bourail (le Maire, bien malin s’était abstenu d’être présent…) et l’omniprésent Paul Maes, il attendait à l’ombre du bois noir de l’entrée du domaine.

Pour s’entendre dire que finalement, le responsable coutumier Pierre Attaba ne viendrait pas, et les coutumiers du GDPL sont venus lui expliquer que ne souhaitant pas être manipulés à des fins politiques, ils ne recevraient aucune coutume.

Il s’était pris pour un Grand chef, pensant que la politique se faisait toujours avec de la verroterie, et il aura bien du mal à expliquer à ceux qui l’accompagnaient l’absence des coutumiers locaux. On le savait irrespectueux des institutions démocratiques, il maintenant démontré qu’il était tout aussi irrespectueux des autorités coutumières.

Espérons néanmoins qu’il aura trouvé quelque réconfort dans les deux drapeaux qui flottaient dans le ciel bleu de Bourail ce dimanche, et invitant les hommes de ce territoires à la sagesse et au respect, bien loin de l’agitation vibrionnant qu’il affectionne à organiser.

11 COMMENTS

  1. EGay, ce soir au JT NC_1ère, a déclaré que les calédoniens qui ont voté Sarko ont ainsi approuvé la politique du double drapeau.

    Comment on appelle ça déjà ? Ah oui, récupération politique !

    S’il n’y avait que cela…

    « Non nous ne préparons pas l’indépendance-association ». Ah bon, alors pourquoi l’avoir dit dans une interview radio ? Mémoire de poisson rouge le basketteur ?

    Une autre preuve de ses « compétences » ? Il a déclaré également « nous avons du nous rapprocher de nos partenaires de l’ADN pour empêcher les démissions à répétition et assurer le bon fonctionnement des institutions ».

    Euh, M. Gay, Le PT ne fait pas partie des signataires de l’ADN. D’ailleurs LKU, votre allié, en est l’un des plus fervents opposants !

    Et pour finir, il existe un moyen beaucoup plus démocratique d’assurer le bon fonctionnement des institutions lorsqu’il y a un problème de légitimité des élus : Dissoudre le congrès et redonner la parole aux calédoniens pour qu’ils décident qui est le plus à même d’assurer le bon fonctionnement des institutions, surtout après d’aussi grandes contradictions entre promesses électorales d’avant provinciales et actions réelles d’après-provinciales.

    Vous voyez de quoi je parle ? Non, laissez-moi vous rafraîchir la mémoire avec l’image ci-dessous !

    Il est temps de faire le ménage !

    Calédoniens, ne vous laissez plus berner par ces menteurs alimentaires de la politique !

    Votez en conséquence les 10 et 17 juin !

  2. Raisonnement débile de GAY. « …les calédoniens qui ont voté Sarko ont ainsi approuvé la politique du double drapeau. »

    Si les loyalistes calédoniens ont voté Sarko c’est parcequ’ils n’aiment pas voter inutilement.
    Voter pour un autre candidat de droite reviendrait à se déplacer et à voter pour RIEN. On est des océaniens malgré tout.
    Routine et nécessité pragamatique sont les seules motivations du vote Sarko et certainement pas le cautionnement du double drapo du Rump qui est resté en travers de la gorge des calédoniens, sinon ça se saurait.

    On peut rajouter aussi que Sarko avait dit que ce drapo était TRANSITOIRE (ce qui n’est pas le cas du Rump) et que Gomés avait laissé le libre choix à ses élécteurs (qui sont en majorité de droite) de voter POUR Sarko et non CONTRE une une quelconque posture politique.

  3. Clakou !!!

    Ça me fait plaisir de te relire, ça faisait longtemps !

    Je vois que tu suis avec acharnement le déroulement de la campagne électorale. Dis-moi, c’est pas trop fatiguant ?

    Il y a plusieurs choses amusantes dans ton propos. Tout d’abord, tu nous dis qu’il n’y a eu aucune coutume, ce qui est parfaitement faux. En effet, Charlotte Risch l’a dit elle-même lorsqu’elle a annoncé le reportage « Ils ont été accueilli par le GDPL mais pas d’image de cette rencontre car le GDPL ne se positionne pour aucun candidat » (Tiens voilà le lien : http://www.youtube.com/user/CaledonieEnsemble Tu peux t’abonner à la chaîne si tu veux, ça te fera gagner du temps à l’avenir…)

    Qui pourrait reprocher aux coutumiers de ne pas vouloir être filmés ? C’est leur droit le plus strict. Philippe Gomès et Gérard Poadja ont évidemment respecté cette volonté. La coutume a ainsi eu lieu en présence du Premier-adjoint au maire de Bourail avec la délégation venue visiter le site mais sans les journalistes.

    De plus, lorsque tu nous dis que l’organisation a été faite « dans le plus grand secret », je m’étonne de ton absence d’omniscience dans cette campagne que tu suis pourtant au jour le jour. Ainsi, tous les journalistes, l’équipe municipale, les coutumiers et les responsables du site étaient au courant de cette visite (comme tu le laisses d’ailleurs transparaitre dans ton post). Quand tous les acteurs d’un évènement sont au courant de l’évènement, excuse-moi de heurter ta naïveté confondante, mais alors ce n’est plus un secret.

    Par exemple, regarde donc un secret qui n’en est pas un : Moi, tu m’amuses, toi tu ne m’aimes pas. Pas besoin de se le dire n’est-ce pas ?

    Tout le monde l’avait déjà compris…

    A te lire…

    Tom

  4. Gomès a refusé d’appeler à voter Sarko pour les présidentielles, c’est une honte, le résultat de Sarko en Calédonie est un véritable camouflet pour Gomès et CE qui ont donc été totalement désavoués pas les Calédoniens.

    Les mêmes électeurs ne s’y tromperont pas, ils voteront pour les candidats UMP en masse dès le 10 juin.

    •  » ils voteront pour les candidats UMP en masse dès le 10 juin  »

      dans tes rêves…

      la propagande, c’est comme l’amour, ça rend aveugle.

  5. Présidentielles 2007 :

    Électorat de Nicolas Sarkozy : 61337 voix

    Législatives 2007 :

    Électorat de Gaël Yanno : 11445 voix

    Électorat de Pierre Frogier : 13449 voix

    Donc, pour les deux additionnés = 24894 voix

    61337 – 24894 = 36443

    Dis-donc Otto Matic, ça nous fait tout de même 36000 Calédoniens qui avaient alors désavoué les candidats du RUMP en 2007. Quelle honte…

  6. A l’époque en 2007 Gomès avait appelé à voter Sarko, ce qui n’était plus le cas en 2012.

    Gomès ne peut se revendiquer de ces électeurs.

    Faudrait vraiment être con pour voter Gomès après avoir voté Sarko au premier tour des présidentielles.

    D’autre part tu truques en sortant les chiffres du deuxième tour 2007, le comparatif devrait se faire avec les résultats du premier tour.

    Gomès nous a dit Hollande = Sarko, les électeurs de Sarko du premier tour apprécieront.

  7. Tontion!!! V’là la grosse cavalerie qui arrive!
    Tagada, tagada, V’là le Tom à la rescousse!!

    Comme d’hab, aucune argumentation sur le fond, c’est à dire sur la énième manipulation électoraliste d’El Magnifico.
    Tagada, tagada, sur la forme par contre rien, néant, nada.

    Et là, ben je m’etouffe de rire de te voir contraint et obligé de justifier les actions de ton guru, basé sur…. Le reportage de TV Gomes, euhhhh pardon… Rfo! C’est génial!!!

    Je préfère encore mes sources, moi j’y étais, sur place, ce beau dimanche matin sous les deux drapeaux flottants sur le domaine de gouaro.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here