La Proposition d’amendement de la France visait à permettre des « saisies inamicales » sur les entreprises « suspectées notamment de financer directement ou indirectement la commission d’actes terroristes »…

Cette proposition a été rejetée protégeant ainsi les entreprises françaises qui versent des pots de vins a Daesh pour pouvoir faire du business dans des pays en ruines.

Namaste

L.

————-

La référence au cimentier franco-suisse Lafarge, au cœur d’une enquête sur les liens qu’il a pu entretenir, notamment avec Daesh, pour continuer à faire fonctionner sa cimenterie en Syrie, est à peine dissimulée.

La France insoumise a déposé à l’Assemblée nationale un amendement proposant de procéder à des « saisies inamicales » sur les entreprises « suspectées notamment de financer directement ou indirectement la commission d’actes terroristes ».

>> A lire aussi : Un collectif dépose plainte pour «complicité de crimes contre l’humanité» contre Lafarge

Le Monde avait en effet révélé que le cimentier avait, entre 2013 et 2014, payé des taxes à l’organisation de l’Etat islamique via sa cimenterie implantée à Jalabiya, dans le nord de la Syrie. Cet amendement a été rejeté dans la nuit de mardi à mercredi.

Selon l’Obs, le parti de Jean-Luc Mélenchon avait indiqué dans sa proposition d’amendement qu’« avec un tel arsenal à sa disposition, le gouvernement pourra ainsi rassurer le peuple français sur le fait que des sociétés comme LafargeHolcim ne s’aventurent à financer Daesh ou des groupes terroristes, tel qu’ils l’ont reconnu en mars 2017 ».

Source : http://www.20minutes.fr/politique/2140663-20170927-amendement-anti-lafarge-rejete-

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here