On parle désormais de 52 morts et 4 disparus. Et le bilan pourrait encore s’alourdir.
Au moins 52 personnes ont été tué mardi aux Philippines lors du passage du typhon Bopha. 4 personnes sont toujours introuvables.

L’extrême sud du pays a été balayé par des vents violents et noyé sous des trombes d’eau. Le plus lourd bilan humain a pour le moment été enregistré à New Bataan, une ville difficile d’accès de l’île de Mindanao.

« J’ai compté 43 corps sur le sol », a témoigné au téléphone une journaliste de la chaîne de télévision locale ABS-CBN, Vina Araneta, qui se trouvait dans un immeuble de l’administration de New Bataan.

Son maire, Lorenzo Balbin, a précisé que beaucoup de ces corps provenaient d’un village proche où de brusques inondations ont balayé des installations de l’armée.

Par ailleurs, des responsables à Manille ont confirmé la mort de huit personnes dans d’autres endroits à Mindanao et d’une neuvième en dehors de cette île, dont trois ont été tuées par des chutes d’arbres.

Quatre pêcheurs qui se trouvaient au large de la côte orientale de Mindanao sont par ailleurs portés disparus.

Les vents ont atteint jusqu’à 210 km/h

De nombreux habitants de Mindanao étaient encore plongés dans le noir mardi soir. Plus de 56.000 personnes ont quitté leur domicile en bord de mer, le long de cours d’eau exposés aux crues et dans des zones susceptibles de connaître des glissements de terrain. Elles ont trouvé refuge dans un millier d’abris publics, souvent des écoles ou des églises.

Côté transports, 146 vols vers et à partir de Mindanao et les îles centrales de l’archipel philippin ont été annulés depuis lundi. Plus de 3.000 passagers de ferries ont été bloqués à terre.

Les Philippines subissent environ 20 tempêtes ou typhons majeurs chaque année, survenant pour la plupart pendant la saison des pluies entre juin et octobre. Bopha est le 16e cette année.

En 2011, 29 typhons avaient causé la mort de 1.500 personnes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here