La police néo-zélandaise a gelé des millions de dollars et saisi une Cadillac rose et un fusil à canon scié, après avoir perquisitionné la demeure du fondateur de Megaupload.com, une plateforme emblématique de téléchargement direct sur l’internet, condamnée à fermer.

Des policiers se sont rendus dans la vaste propriété à Auckland (nord du pays) de Kim Dotcom, dont le site est accusé de violation des droits d’auteur par la justice américaine, qui a ordonné sa fermeture.

Mais ne vous inquietez pas, sur le site Internet du Nouvel Observateur, le directeur technique du site, Emmanuel Gadaix, s’est exprimé sur cette affaire. Il affirme que « la procédure et l’acte d’accusation contiennent de nombreuses exactitudes ».

Avant d’ajouter que Megaupload n’est pas un site pirate. « Nous avons l’habitude d’être critiqué sur le volet ‘piratage’, mais elles sont infondées. Nous sommes un site d’hébergement de contenus qui respecte les différentes lois. Lois qui nous imposent de ne pas inspecter les contenus que les utilisateurs postent sur Megaupload. De toute façon nous n’en avons pas la possibilité technique… »

« Nous ferons tout pour ré-ouvrir le site et pour que nos utilisateurs puissent récupérer leurs fichiers. C’est notre priorité ! », a conclu Emmanuel Gadaix.

Kim Dotcom, un Allemand de 37 ans également connu sous le nom de Kim Schmitz, a été interpellé à Auckland sur la base de mandats d’arrêt délivrés par les Etats-Unis. Kim Dotcom possède un permis de résidence en Nouvelle-Zélande et à Hong Kong.

La justice néo-zélandaise s’est prononcée contre sa mise en liberté sous caution, de même que pour trois autres responsables du site basé à Hong Kong, a indiqué la police. Dans un communiqué, la police néo-zélandaise indique avoir effectué des perquisitions dans dix endroits d’Auckland, dont la vaste demeure de Kim Dotcom, appelée « Dotcom Mansion ».

Les policiers ont saisi plusieurs voitures de luxe, dont une Cadillac rose de 1959 et une Rolls Royce Phantom, ainsi qu' »une arme à feu qui avait l’apparence d’une arme à canon scié ». Quelque 11 millions de dollars néo-zélandais (6,83 millions d’euros) ont été gelés sur des comptes bancaires, a ajouté la police.

Selon l’inspecteur Grant Wormald, le créateur de Megaupload.com a tenté de se réfugier dans une chambre forte lorsque la police est arrivée. « M. Dotcom est rentré dans sa maison et a activé plusiers mécanismes de fermeture électronique », a-t-il dit. « Une fois ces codes neutralisés par la police, il s’est barricadé dans une chambre forte (…) et lorsque la police est parvenue à y pénétrer ils ont trouvé Mr Dotcom prés d’une arme qui avait l’apparence d’un fusil de chasse à canon scié ».

En tout cas , il vaudrait mieux que chacun trouve un terrain d’attente car les internautes et plus particulierement es pirates informatiques d’Anonymous ont affirmé que le blocage pendant plusieurs heures de sites internet américains, dont celui du FBI et du ministère de la Justice, en représailles à la fermeture de Megaupload.com, était à ce jour leur « plus vaste » attaque.

Le collectif de pirates, qui se présente volontiers comme un défenseur des libertés sur internet, avait annoncé jeudi avoir lancé une attaque contre les sites du ministère de la Justice américain, de l’association professionnelle du disque RIAA ou encore du FBI, qui étaient effectivement restés inaccessibles jeudi-après midi et une partie de la soirée.

Un autre site attaqué, celui de la maison de disque Universal Music, était toujours perturbé vendredi matin.

Anonymous a affirmé sur un blog que l’attaque avait également visé le site de la Maison Blanche, mais aussi de l’Hadopi, la haute autorité française chargée de la lutte contre le téléchargement illégal.

Les pirates informatiques ont assuré que cette opération était leur « plus vaste attaque » à ce jour, précisant sur un de leurs comptes Twitter que plus de 5.600 personnes y avaient participé.

Anonymous lance généralement des attaques par déni de service, consistant à perturber le fonctionnement d’un site en le saturant de connexions.

« La journée d’hier a été épique », se félicitait vendredi Anonymous.

Anonymous a déjà été à l’origine d’attaques retentissantes contre les sites de cartes de crédit américaines Visa et MasterCard, et la société de paiement PayPal, en réponse à leur décision de bloquer les versements à WikiLeaks. Il a également pris pour cible le ministère syrien de la Défense ou l’Eglise de Scientologie.

2 COMMENTS

  1. Inutile d’ en rajouter sur l’ histoire, d’ autres écrivent mieux que moi et dans les jours qui suivent on apprendra d’ autres éléments qui ont motivé le F.B.I a faire fermer ce site et donc l’ ensemble des serveurs.

    On a été stupéfait de l’ apprendre ce matin, on a donc passé notre matinée à lire les news sur MegaUpload pour vous en tirer quelques commentaires ou interrogations de notre part.

    – Cette intervention a lieu le lendemain du STOPSOPA day !!! Coïncidence ? ou Parano ? 😕

    – Ce qui m’ a marqué c’est la brièveté de l’ action entre le début officiel de la procédure en date du 5 janvier et l’ arrestation du fondateur le 19 janvier !

    – La rapidité de la réaction officielle de la France via son président de la république. Elle est tombée cette nuit à 00h13 !!! Moins de trois heures après. Là il faut m’ expliquer 😮

    – Les chiffres avancées. Ils sont à vérifier (sans doute à minorer) bien entendu car ils viennent de l’ acte d’ accusation. Mais ils n’en restent pas moins impressionnant: 150 millions d’inscrits – 50 millions de visiteurs par jour – 175 millions de dollars de recettes depuis 09/2005 – 1000 serveurs dont 525 à Ashburn, en Virginie (les américains n’ aiment pas qu’on les nargue ! ) – 72 pages d’ acte d’accusation – 64 comptes bancaires – 18 noms de domaine ont été saisis !!!

    – Charges retenues: Violation du droit d’ auteur aux États-Unis, Blanchiment d’ argent, Racket. L’ acte d’ accusation est lourd, 72 pages dont le fait de traîner des pieds face aux demandes de la DMCA: have not removed, or disabled access to, known copyright infringing material from servers they control. Et les peines encourues: 20 – 60 ans ?

    – MegaBuzz ! Pas celui des journalistes ou sites d’ infos, celui de l’ internaute de base comme vous et moi. Sur Twitter c’est un message par seconde rien que sur le mot MegaUpload: https://twitter.com/#!/search/megaupload

    – Le moins marrant 😥 et pourtant c’est la vraie question: Quelle est le statut de l’ hébergeur ? Simple fournisseur d’ espace, intermédiaire technique ou responsable de l’ espace qu’ ils offrent ? Nous on a fait notre choix: Neutralité du net et Intermédiaire technique 😎 .

    – Il n’ y a aucun précédent dans cette lutte face à un site. Le gigantisme de l’ action, le langage employée par les autorités, l’ ampleur des moyens physiques: Bienvenue dans le web 3.0, l’ internet réel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here