Arizona, Etats-Unis – Le système solaire pourrait être 2 millions d’années plus vieux qu’on ne le pensait au début, ont déclaré les scientifiques qui ont découvert des éléments sur l’une des plus vieilles météorites.

Les chercheurs ont trouvé, à l’intérieur de la plus vieille météorite, qui avait fini sa course en plein désert de Sahara en 2004, un minéral « relique », appelé aussi ‘inclusion’ et qu’ils se sont empressés d’analyser. Ce matériau s’est formé tout de suite après la naissance du soleil et témoignerait donc d’un âge avancé. Une technique d’identification grâce à des isotopes ou atomes de plomb a permis de déterminer que le caillou aurait été formé il y a 45682 ans, c’est-à-dire entre 300 000 et 1,9 million d’années plus tôt que prévu.

La découverte a été publiée dans le magazine Nature Geoscience, où on peut aussi apprendre que ces minerais sont très utiles pour dater les événements cosmiques : « Leur formation marque la création de plusieurs horloges radiogéniques de courtes ou longues existences qui sont utilisées pour définir les échelles de temps des événements du système solaire, comme la formation et l’évolution des planètes« , a expliqué le docteur Audrey Bouvier, une scientifique du Centre universitaire d’Etudes des Météorites, qui a mené cette étude.

.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here