Voila un article paru dans “les nouvelles de Tahiti » que certains d’entre vous nous ont demande de partager sur Cagou.com .. Mission accomplie 🙂 :

Alors que les Jeux viennent de s’achever à Nouméa, la polémique enfle sur la prise en charge des “invités” de la délégation tahitienne. Après les commentaires acerbes sur Internet, la représentante Armelle Merceron s’empare du débat et interroge le gouvernement sur le coût réel de l’hébergement pour quelque “95 personnes invitées”, en pleine période de restriction budgétaire.

-Les critiques fusent sur le traitement des officiels “invités” de la délégation tahitienne aux Jeux du Pacifique

-La représentante Ia Ora te Fenua, Armelle Merceron, monte au créneau et demande des comptes au gouvernement sur l’hébergement de “95 personnes invitées”

-Le ministre Tauhiti Nena a d’ores et déjà prévu une conférence de presse mardi pour revenir sur le sujet

“Bientôt on aura plus d’invités que d’athlètes.” “C’est quand même notre argent qu’on utilise !” “Et après on dit qu’on n’a pas de sous !”… Depuis le début des Jeux du Pacifique, les commentaires vont bon train sur Internet et notamment sur les réseaux sociaux des athlètes eux-mêmes présents en Nouvelle-Calédonie.

Au cœur de la polémique : le traitement réservé à la centaine d’officiels “invités” de la délégation tahitienne, notamment pris en charge et logés au Méridien de Nouméa.

Ces derniers jours, le sujet a même gagné les bancs de l’assemblée de Tarahoi. La représentante du groupe Ia Ora te Fenua, Armelle Merceron, avait, sans succès, tenté de poser la question lors de la dernière séance de la session extraordinaire de l’assemblée.

Elle demande aujourd’hui plus de transparence au gouvernement sur le coût de la prise en charge des officiels. “On m’a parlé de 95 personnes invitées. Et le fait qu’il y ait eu au moins trois rotations d’avions. (…) On peut considérer quand même qu’il est paradoxal qu’à un moment où on cherche à faire des économies, on transporte plus que le nécessaire de personnes.”

La représentante pointe surtout du doigt le “manque de transparence” sur ces dépenses qui crée le débat. “Autant je considère que pour les sportifs et leurs accompagnants techniques, c’est justifié, autant pour des officiels, on peut se demander comment ils ont été indemnisés notamment pour leur hébergement. On n’a aucune information sur le sujet. Je sais qu’il y a eu des élus de l’assemblée mais nous n’avons pas eu de réponse précise sur la façon dont les choses se sont passées”, s’interroge Armelle Merceron.

L’élue accuse même directement la majorité de reproduire le système qu’elle combattait avant d’être au pouvoir. “L’UPLD a les mêmes pratiques qu’avant.”

Le ministre des Sports Tauhiti Nena devrait évoquer le sujet mardi après-midi lors d’une conférence de presse consacrée au bilan des Jeux du Pacifique. Il assurait hier dans nos colonnes qu’une vingtaine d’officiels étaient présents pour préparer la candidature de Tahiti à l’organisation des Jeux du Pacifique en 2019, qu’une trentaine d’entre eux faisaient partie du comité organisateur et que “des clubs bâtisseurs” avaient été invités. Il a avancé le chiffre global de 120 millions de Fcfp pour le déplacement, mais sans entrer dans les détails.

Et pourtant parmi les membres de la délégation, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le véritable “intérêt” de la présence de certains officiels. Des sportifs qui préfèrent garder l’anonymat, expliquant notamment avoir signé un “devoir de réserve” leur imposant de ne pas prendre publiquement position sur le sujet. Beaucoup évoquent la présence de trois représentantes du collectif des “capesiens”, invités par le ministre de l’Éducation Tauhiti Nena, et officiellement présentes pour alerter le président Sarkozy sur leur problème avec le vice-rectorat.

D’autres expliquent que plusieurs “anciens athlètes” revendiquaient le fait d’être hébergés au Méridien comme une “récompense” pour leurs performances passées. Mais les commentaires enflent sur la Toile et le temps que met le gouvernement à présenter la facture détaillée ne fait qu’alimenter les discussions.

1 COMMENT

  1. Bof…
    Quand Tahiti organisera les jeux,
    ce sera ici la même polémique.
    Les noms seuls changeront.
    Pour le reste: Blancs bonnets et bonnets blancs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here