Le grand concours de Modèles organisé par Modus vivendi vient de s’achever avec  la victoire éclatante de 3 ravissantes ambassadrices de charmes .

Elles étaient environs 27 a concourir  et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles y ont toutes gagné puisque chacune d’elles bénéficient aujourd’hui d’un magnifique book réalisé par un photographe professionnel de talent Christian Sylvestre.

Ceci nous a amène a prendre conscience qu’alors que notre magnifique caillou regorge de jolies filles, souvent on se rend compte lors de grosse campagnes publicitaire que malheureusement plutôt que d’exploiter nos beautés locales les boites de com /pub trouvent leur bonheur dans le téléchargement de photos via internet …une question s’impose alors pourquoi donc ???
La première réponse qui nous vient a l’esprit après avoir  mené une petite enquête auprès des agences spécialisées et  surtout auprès des principales intéressées c’est  que c’est surtout une histoire de tabou avec pour fond de toile la petitesse de l’ile , le manque d’opportunité , le regard du voisin , et une certaine méconnaissance de la profession.

Histoire d’apporter notre modeste contribution a une nouvelle vision de cette profession nous sommes aller a la rencontre de Christian Sylvestre et d’une des gagnantes Aurelie Roggero.
Interview chassée croisée :

Cagou :Pour commencer cette interview, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Christian Sylvestre :J’ai découvert la photographie très jeune, ma marraine m’avait offert pour ma première communion un instamatique caméra 104. Ce petit cadeau fut un révélateur pour moi. J’ai tout de suite passé mon temps libre à photographier tout et n’importe quoi, la passion était née.
Je me souviens encore bien des années plus tard des journées et des nuits passées dans ce laboratoire de fortune aménagé avec les moyens du bord, c’est-à-dire pas grand-chose dans un minuscule réduit de la maison familiale, ou nous faisions naître avec mon frère Jean Yves (aujourd’hui disparu) sous une simple lampe rouge nos premiers clichés.
Je conserve intacte l’odeur acide du révélateur et des instants magiques où enfin l’image prenait forme au bout de la pince d’inox.
Le monde à cette époque n’était qu’en noir et blanc, que la vie était belle ainsi.

Cagou : et toi Aurelie Pourrais tu te présenter en quelques lignes et nous dire d’où t’es venu l’envie de te lancer dans la photographie ?

Aurelie R : Je me suis installé il y a deux ans en Calédonie. J’ai rencontré une amie qui a fait une carrière de mannequin en France et qui m’a conseillé de faire des photos. Elle m’a donné de très bons conseils et m’a déniché des annonces où on recherchait des modèles. C’est ainsi que j’ai commencé à poser et à défiler.

Cagou : Christian Comment vous est venu la passion pour la photo ?

Christian Sylvestre: À l’époque, je suivais les cours de l’école de photographie avec l’option « Photographe de mode ».
Lorsque j’ai effectué mon service militaire, je me suis retrouvé tout naturellement détaché au service photographique.
C’est ainsi que j’ai découvert le reportage, le terrain, l’action, et que j’ai pris conscience de l’importance du rôle du photographe dont seules les images témoignent des faits.
Raconter des histoires photographiques, témoigner, informer tout prenait une autre dimension.Sur mon parcours, j’ai eu chance de rencontrer des photographes de grand talent, je pense en premier lieu à Tibo Lhermy grand reporter à National Geographic, auteur de nombreux ouvrages sur la photographie, et aussi à Nicolas Pascarel fondateur et président de Foto Asia association culturelle qui favorise les échanges entre photographes de l’Europe vers l’Asie et vice versa, mais aussi a Olivier Chauvignat, célèbre photographe de mode Parisien.
Photographe indépendant, je traite des sujets pour l’agence Naturimages ainsi que des reportages pour l’agence Citizenside.
Certaines de mes photos « Paysages de Nouvelle Calédonie » ont été exposées en juillet 2008 sur les murs de la citadelle de St Elme à Villefranche sur Mer, dans le cadre du 2èm festival international de l’image et de la photographie numérique.
Je suis sorti 4ième photographe sur 919 participants au grand concours photographique organisé par Alinéart en octobre 2009 à Paris.
J’ai également participé à la réalisation du book de Mai Li, miss Vietnam Europe 2008.
Je prépare actuellement une exposition photos sur la Nouvelle Calédonie, avec le service culturel de la ville de Rochefort sur Mer qui devrait se dérouler l’année prochaine, si tout va bien.
En outre, j’ai participé à de nombreux workshops organisés tant en France Métropolitaine, qu’en Asie.
Les grands photographes contemporains qui inspirent ma sensibilité photographique sont principalement James Nachtwey et Jane Evelyne Atwood.

Cagou : Préférez-vous travailler en couleurs ou en noir et blanc ?

Christian Sylvestre :Je reste très attaché au noir et blanc qui donne selon moi des photos beaucoup plus puissantes. Avec le noir et blanc, on ne triche pas, la photo est bonne ou mauvaise, jamais moyenne.

Cagou :Travaillez-vous seul et uniquement avec des mannequins ?

Christian Sylvestre :Je suis un solitaire, je n’aime pas travailler avec trop de monde autour de moi cela me déconcentre et me perturbe.
Non je ne travaille pas qu’avec des modèles, bien que la photo de mode soit la discipline que j’affectionne le plus.

Cagou : Et Toi Aurelie Comment t’es tu décidé a participer a ce concours ? As tu éprouvé quelques difficultés lors de certaines photos ?as tu une anedocte sur le shooting a nous raconter ?

Aurelie R : J’ai vu l’annonce sur cagou.com et comme j’avais déjà réalisé des photos, j’ai trouvé ce challenge intéressant.
Oui J’ai eu quelques hésitations, c’est toujours la première séance avec un photographe qui est la plus difficile. Quand je suis arrivée pour le premier shooting avec Christian, on a travaillé sur les plans serrés sur fond blanc. Il fallait beaucoup jouer sur les expressions pour faire des photos où j’avais l’air surpris. Je devais donc faire des « ohhh! » et des « ahh! », j’étais très gênée au départ mais comme Christian a beaucoup d’humour ce fut un bon moment et nous avons bien rigolé.

Cagou :Que cherchez-vous à faire passer à travers vos modèles ?

Christian Sylvestre :Une séance photos de mode est généralement thématique. Une fois que le modèle a été choisi, nous parlons ensemble de la direction que nous allons donner à nos images. Nous réalisons un mini scénario, un peu comme au cinéma et ensuite la magie opère.

Cagou : Comment expliquez vous qu’il n’y ait pas de véritable « opportunités » locales pour des jeunes filles dont c’est le rêve ?

Christian Sylvestre ;Le marché est ridiculement petit, de plus, il est aisé de constater que beaucoup de publicités utilisent des photos chargées sur internet privant ainsi les talents locaux de s’exprimer. Fort heureusement quelques publications tentent de redresser la barre en proposant dans leurs colonnes des rubriques réalisées à 100% par des photographes et modèles Calédoniens. Il faut encourager ces heureuses initiatives.

Cagou: Quels conseils donnerais tu a une jeune fille voulant tenter cette expérience ?

Aurelie R :Mon conseil est d’avoir confiance en soi et de rester à l’aise devant le photographe. On peut parfois se sentir gênée car il faut jouer avec les expressions, prendre les poses, avoir des attitudes expressives, mais si on est à l’aise c’est ce qui va faire la différence sur le résultat.

Cagou : Quelles sont les photos dont tu es la plus fière ?

Aurelie R :C’est très difficile à dire car sur chaque shooting il y a des photos qui ressortent davantage que les autres. Cependant, j’ai beaucoup aimé la séance high Key que nous avons réalisé avec Christian car ça donne un air naturel et pur sur les photos. J’aime beaucoup.

Cagou :Pouvez-vous nous donnez un ordre de prix pour une séance (dans les différents domaines Arts/Nus/Portraits…)? Si des personnes sont intéressées, comment faire pour prendre contact avec vous ?


Christian Sylvestre
A partir de 10 000 frs, c’est donc abordable pour toute personne qui souhaite posséder de belles photos.Par le biais du site de l’agence foto.cadre
http://foto.cadre.over-blog.com ou par mailfoto.cadre@yahoo.fr

Cagou :Une conclusion pour terminer cette interview ?

Christian Sylvestre
: Remercier la brillante équipe de la boutique Modus Vivendi qui a eu l’excellente idée de réaliser ce concours de mannequins. Je crois que c’est la première fois que cela est réalisé sur le territoire, et cette initiative se doit d’être saluée. Ce concours offre la possibilité à des jeunes femmes d’entrer dans le monde de la mode, des séances photos, des défilés, c’est un rêve qui se réalise pour celles qui ont eu la chance d’être élues, et une fenêtre qui reste ouverte pour toutes celles qui participeront au prochain concours.

Cagou :Tu es donc l’ambassadrice de modus vivendi pendant un an sais tu exactement en quoi va consister ton rôle ?

Aurelie R : A ce jour le projet ne m’a pas été présenté mais Modus Vivendi a prévu une présentation pour les modèles et la presse samedi prochain. Cependant, je pense que le rôle de l’ambassadrice est de représenter la marque pour les campagnes publicitaires mais également lors d’évènementiel ou défilés. Je sens que c’est un rôle qui va me plaire !

Merci a vous Deux de nous avoir accorde autant de temps et encore bravo.

Aurelie R.

Alice

Kathleen

4 COMMENTS

  1. KATHLEEN! C'est celle qui dégage le plus de chose, elle accroche tout de suite, on ne voit qu'elle!!!
    On ne peux pas la louper, on regarde obligatoirement la photo pour mieux la détailler!!
    Vive Kath!!! Une superbe jeune femme

  2. Oui le noir et blanc ça rend forcément mieux. Et c’est vrai elle est éblouissante.
    Je trouve que le jeune femme prénommée Alice est tout simplement magnifique.
    La photo est d’un naturelle et le modèle aussi.
    Moi je vote pour elle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here