Ces derniers temps, on entend beaucoup les calédoniens se plaindre de leurs politiques, dont les mises en examens et les magouilles défraient la chronique…au point que nombre de calédoniens sont dégoûtés de la politique et qu’il y a dans le pays, un certain « renoncement de la population à la chose publique »…

Eh bien, justement, il est là le problème.

Les calédoniens ont toujours abandonné leurs pouvoirs de citoyens à leurs représentants parce qu’ils préfèrent les coups de pêche et les coups de chasse …et parce qu’ils ne veulent pas « se casser la tête »  …

Après ça, il n’est pas étonnant que les calédoniens se fassent manipuler par des affairistes !

Aujourd’hui, on nous présente le choix entre deux types de représentants : les vieux briscards affairistes ou les jeunes loups qui lavent plus blanc que blanc !

Moi, je dis que rien que le fait de présenter un tel choix, c’est déjà mauvais. Pourquoi ? Parce que c’est abandonner ses pouvoirs à des représentants sans possibilité de les contrôler.

Il y a une chose que beaucoup de citoyens ne savent pas. C’est que, par principe, le système de démocratie représentative dans lequel on vit, oblige à des compromissions. Un élu tout seul ne peut rien faire. Il est obligé de faire partie d’un groupe politique au congrès ou à l’assemblée nationale pour disposer de moyens (personnel, locaux…), de temps de parole, pour pouvoir être dans une commission dans laquelle les textes sont préparés …

C’est le blanc seing que le citoyen donne à l’élu et l’obligation, pour l’élu,  de devoir composer pour être efficace, qui peuvent être sources de dérives. Qui nous dit qu’après quelques mois d’exercice du pouvoir, les jeunes loups prétendant laver plus blanc ne deviendront pas aussi affairistes que les vieux briscards ?

Pour éviter les dérives et l’affairisme, il faudrait d’abord et avant tout pouvoir contrôler les représentants élus (possibilité de révoquer un élu comme le recall aux USA…) et prévoir également des instruments de démocratie directe (possibilité pour de simples citoyens d’être à l’initiative de la loi comme en Suisse …)…Mais cela  suppose d’abord et avant tout des citoyens qui s’intéressent davantage à la chose publique qu’aux coups de pêche!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here