J’ai recu cet article brillamment redige par Anne de Bechade ..Meme si il a un gout de deja vu parceque deja publie sur d’autres supports, j’ai decide de le publier quand meme , au cas ou  il aurait echappe a certains d’entre vous :- )
Bonne lecture :

Quelques soient les raisons qui ont poussé P. Frogier à imposer le drapeau FLNKS aux Calédoniens,  il a ce faisant ouvert une boite de Pandore qu’il aura bien du mal à refermer.  Au-delà de la confusion, des divisions et des inquiétudes qu’elle génère au sein de la population et de son propre camp, on ne peut que constater que cette annonce, loin de rassembler les communautés, est un coup de massue donné aux loyalistes et un cadeau empoisonné aux Kanaks. En réactivant l’antagonisme entre deux visions politiques historiquement opposées, ce geste ne fait que renvoyer la population Kanak à son passé douloureux et à ses revendications d’un autre temps.. Comme si, depuis les accords de Matignon, le pays avait vécu une régression sociétale.  P. Frogier persiste, au prétexte de permettre aux Kanaks de « vivre leur culture océanienne », en annonçant comme un projet d’avant-garde, la viabilisation des squats ! Avec la reconnaissance du drapeau, quel programme ambitieux pour les moins bien lotis de ce pays ! Loin de promouvoir l’intégration et le développement des océaniens pour qu’ils trouvent davantage leur place au cœur de la Cité, cette solution revient à les ancrer définitivement dans leur ghetto. Le régime d’apartheid de l’Afrique du Sud avait, bien avant P. Frogier, utilisé les mêmes arguments en légitimant ses populations autochtones à Soweto où, comme à Nouméa, les kanaks sont cantonnés tout près, mais en réalité à des années lumières de la ville et des nantis. A aucun moment, dans toutes ses déclarations au cynisme bling-bling, P. Frogier n’a fait montre de sa volonté d’aider le peuple océanien à se prendre en main et à s’intégrer pour davantage contribuer au futur de notre société. Pour que C. Pidjot et P. Frogier se retrouvent ainsi dans cette alliance contre nature, partageraient-ils la nostalgie d’un paternalisme colonial, où le peuple mélanésien n’aurait qu’un futur de régression ?

Sous couvert d’un pseudo droit à la reconnaissance du peuple Kanak, l’UC – talonnée par le parti travailliste – voit venir l’opportunité de conforter l’idéologie de son mouvement et aussi, de prendre une partie de l’électorat attachée aux autres groupes constituants le FLNKS. Comme si l’on pouvait garantir des conditions de vie meilleures, la dignité humaine et un futur « partagé » au travers de la simple symbolique d’un drapeau pour le moins controversé. Ces politiciens savent tout autant que nous que ce drapeau n’est qu’un leurre, espérant ainsi que les leurs se contenteront de cet emblème.  Bien entendu, il serait sans doute plus aisé ainsi de masquer leur indigence à trouver des solutions pérennes face aux problèmes de société qui touchent particulièrement la jeunesse et le peuple kanak. Comme si le désespoir, les errances et l’alcoolisme d’une population en marge de la société était une fatalité ethnique que la seule vue du drapeau aux couleurs verts-jaunes-bleus allait résoudre.

Messieurs les Présidents des provinces et du Congrès, pensiez-vous vraiment nous faire croire que ce drapeau changerait la problématique de la vie chère, les conditions de vie des handicapés, des retraités, des squatteurs, des chômeurs, et de toute cette population de toutes origines contraintes à vivoter ? (oui mais à l’ « océanienne » !). Il n’y a guère qu’une population fragilisée par son manque de repères et la pauvreté qui puisse être leurrée par le lever d’un carré de soie dont vous, Mr Wamytan et consorts, tirez les ficelles  – bien sûr, ces populations démunies n’ont rien à perdre et tout à vous offrir; elles ont pour vous un intérêt crucial et unique : celui de leur votes. Et quand nous entendons ces (ir)responsables politiques s’accorder à dire qu’ils ne veulent pas d’autres élections et encore moins d’un autre drapeau, déclarer à la presse comme un scoop qu’ « ils veulent se mettre au travail (..!) » il faut bien comprendre leurs motivations. Que deviendraient-ils si nous décidions de voir l’avenir de notre pays autrement qu’au travers de leurs (in)compétences ? Quant à l’Etat, préservant ses deniers et cherchant coûte que coûte à maintenir l’apathie de ses moutons, il soutient les siens..Ne vous leurrez pas, il ne s’agit ni de convictions nobles, ni de grandeur d’âme ici.

Que vous considériez la levée du drapeau comme un épiphénomène parce que vos intérêts sont ailleurs ou que vous soyez révoltés de subir un tel déni de démocratie, il est clair que derrière ce miroir aux alouettes se cachent les futures tractations et dessous de table entre partenaires /adversaires historiques de l’Accord…celui de 2014. Se fera-t-il là encore, sans nous ? Au-delà du drapeau, nous avons tous un devoir bien plus important en commun, celui de bâtir le pays que nous léguerons à nos enfants. Allez-vous continuer à laisser les autres décider de votre avenir et de celle du pays sans mot dire ? Soyez-en sûr, il s’agit là du pari que ces politiciens ont fait pour manœuvrer jusqu’au renversement du gouvernement – notre inaction à tous ! Ce n’est qu’en nous mobilisant massivement que nous serons entendus par les pouvoirs politiques en place et l’Etat –  La preuve? Devant l’ampleur du soutien à Calédonie Ensemble ces dernières semaines et l’annonce d’une marche citoyenne le 2 avril prochain, le Rump revoit brusquement ses positions dogmatiques en revenant, par l’intermédiaire de Gaël Yanno, sur ses précédentes déclarations. Effet d’annonce devant les remous de sa propre base ? Peur de compromettre leurs fauteuils de Députés? Il est trop tôt pour le dire, les manœuvres en coulisse vont encore se poursuivre. A la lumière de ces revirements, seule la mobilisation de tous peut faire reculer les machinations et nous permettre d’obtenir, au bout du compte, que notre volonté – celle du peuple – soit entendue et respectée de nos élus.

Anne de Béchade
Présidente de l’association Citoyenne « Agir en Nouvelle-Calédonie » et de l’association de quartier « Vivre à Ouémo ».

5 COMMENTS

  1. Mouais mais c’est sûr que Mme De Béchade, c’est la crème de Ouémo ! Dès qu’elle a une lumière faut publier ses divines paroles ! LOL

    Mais c’est quoi votre problème avec le drapeau Knk ? Avec le drapeau Basque ? Avec le drapeau Breton ? ça vous arrache les yeux de voir qu’il est cher à près de 50% de la population si ce n’est plus ? Quo, vous supportez pas que les kanak soient aussi Français et aient, pour leur grande majorité, envie de voir flotter ces 2 drapeaux côté à côte ?

    Et puis que je sache, Frogier a toujours dit que ce n’était qu’un geste de bonne foi pour ouvrir les discussions sur l’avenir. Nous n’avons ni perdu notre nationalité française ni descendu le drapeau national.

    ARRETEZ LA PSYCHOSE ! Le RUMP est la première force loyaliste, ce n’est pas moi qui le dit, c’est les urnes ! Alors laissons le RUMP mener son initiative et si en 2014 le résultat n’est pas bon ou qu’il n’est pas à votre goût raffiné de Nouméen embourgeoisée, et bien exprimez-vous avec votre bulletin de vote !

    Je conviens que les partis ne font pas souvent ce qu’ils avaient annoncé en campagne une fois élus mais d’un côté c’est compréhensible : pendant une campagne on aguiche, et pendant un mandat on gère au mieux… Ils le font TOUS ! Gomès avait annoncé son alliance avec le FN en 2004 ?? NON ! Et pourtant il n’y a pas eu élections provinciales une fois ce mariage contre nature consommé. Le RUMP ne l’a pas demandé, même si c’était le parti qui avait receuilli le plus de voix au scrutin ! L’AE/FN l’ont quand même exclu de toutes les responsabilités…

    Faire croire que l’on peut déclencher des élections générales pour faire plaisir à 10 élus sur 54, c’est de la malhonnêteté intellectuelle et un détournement de démocratie. Sinon il y une autre tactique, tout aussi basse et anti-démocratique : « retourner » les élus en cours de mandat histoire de bananer les électeurs qui les ont élus non pas pour leurs beaux yeux (surtout que ni Brizard, ni David, ni Blaise n’étaient tête de liste). Un exercice dans lequel PG semble exceller, mais je n’ai jamais douté du talent de ce personnage, ni de son égo…

    Ouvrez les yeux, on se trompe de débat et d’ennemi, l’heure est au regroupement des forces loyalistes et pas à la démagogie et au populisme. C’est sûr que c’est facile de crier partout ce que tout le monde veut entendre, mais la sortie de Nouméa va exiger de rehausser légèrement le débat et de cesser de faire de l’électoralisme primaire.

    • kanak c’est très péjoratif……demandez à un mélanésien ce qui pense du drapeau!!!

      oui il est heureux de le voir au coté du drapeau français!!!

      et c’est certainement un bon début, les critiques c’est facile, mais des gens essayent de faire de leur mieux pour que l’avenir en calédonie se passe bien et que personne ne soit laissé de coté.

      les politiques cité au dessus, sont tous calédoniens, métissés pour la plupart, ils aiment leur pays, et il n’ont qu’une hate, que 2014 se passe bien. et je vous rassure, ils ne font pas tout cela pour l’argent, ils en ont déjà bien assez!!!

  2. slt a tous,

    c’est vrai qu’il y a des gens qui essaient de faire de leur mieux pour le bel avenir de la calédonie, c’est bien, merci beaucoup c’est un tres bon debut que le drapeau « du flnks » soit au cote du tricolore, mais c’est gens là, ont-ils consulté la population? on a pu mettre un drapeau qui nous est, soit disant, « propre » mais ce pour les anciens peut-être, mais nous les jeunes on ne nous a pas demandé notre avis. Attention je ne parle pas des émissions tv et cie…mais d’une proposition du gouvernement par un vote ou jsé pas quoi…mais pas ce drapeau qui ne fait que ressasser les épreuves du passé…je ne dis pas que jene l’aime pas…non…c’est seulement que nous devons de penser aux générations présentes et futures ( je ne doute pas qu’on le fait tous),ce drapeau restera gravé a jamais dans le coeur de ceux qui connaisent sa signification mais aujourd’hui il nous faudrait le drapeau « de la nouvelle calédonie « .le drapeau de l’union, de la paix, de l’amour et du partage »:  » le drapeau de chez nous ». Mais attention…ce drapeau ne doit pas dire aux arivistes de première qui viennent uniquement ici pour se faire du fric sur notre dos, du racisme, du profit, qui ne nous respectent pas nous les natifs de ce pays ( je ne cite pas d’hetnie précise car ce sont out les « natifs » de ce pays toutes ethnies confondues qui ne cesse de ramasser des remarques et insultes innadmicibles alors qu’on est chez nous » merde!)de venir se mettre en travers de notre chemin, nous voler nos postes, nous crier dessus,nous critiquer…ils doivent s’adapter et nous respecter si ils veulent qu’on les respecte…ils ne sont pas chez eux….voilà… j’aime pas dire du mal des gens mais là s’en est trop! merci et bonne journée a tous

  3. Avant de parler d’un drapeau commun,il faudrait faire la lumière sur la monnaie locale.

    parce que si c’est pour lié les deux vers un détachement du monde qui nous entoure,et qui est le garrant de la malveillance que les politiques nous réservent?
    Et l’histoire n’est qu’un triste recommencement,avec une population qui ne regarde pas les exemples d’autonomie ailleurs.
    Regardez ce qu’il se passe à Tahiti,c’est pareil ici,sauf que on nous bassine avec un nickel,que nous payons 10 fois plus cher en électricité que la centrale qui consomme 10 fois plus !
    Un nickel qui ne tombe pas dans notre poche;qui sert à financer pour rien un aéroport par exemple,et pour lequel en plus ,on paye une taxe exorbitante!incroyable l’horreur!
    Puis un nickel,qui en cas d’indépendance fera encore le bonheur des sodomisés,qui s’imaginent vivre sur un territoire plein d’avenir,et où comme en Papouasie Nouvelle-Guinée,celui-ci s’en ira bien vite encore plus exclusivement dans les poches des puissants.
    pour une reconnaissance d’une identité d’accord,mais pas n’importe comment,et surtout pas pour perdre les avantages d’etre Français dans le monde.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here