Espagne – Les eaux de la réserve naturelle d’Albufera ont été étudiées par l’université de Valence qui révèle que de la cocaïne et de l’ecstasy y ont été retrouvés ainsi que d’autres drogues.

L’analyse de cette eau a été faite après que des scientifiques ont voulu savoir quels résidus la drogue laissait dans l’urine des consommateurs. Et les résultats sont sans appel, comme l’explique l’auteur de l’étude, Yolanda Pico à l’AFP : « Les résultats ont confirmé la présence de drogues comme la cocaïne, les amphétamines, la codéine, la morphine et le cannabis dans les eaux de surface du parc naturel d’Albufera, dans des quantités qui vont de 0,06 à 78,78 nanogrammes par litre. »

Finalement, ce sont quatorze drogues qui ont été retrouvées dans les eaux du lac de l’Albufera et notamment de la cocaïne et de l’ecstasy. Et ce sont dans les eaux situées au nord du lac, plus proches des discothèques et de la population, que les plus grandes concentrations ont été retrouvées. D’autres études doivent être faites sur le sujet afin de mesurer les risques d’une telle concentration de drogue dans l’eau.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here