Nous avons posé cette question aux Politiques de tous bords :

observeur.nc :
« Les frais de douanes, principal responsable de la vie chère ? »

Voici les réponses que nous avons reçues par email :

Didier Leroux :
Avec plus de 2600 cas différents d’exonération, les droits et taxes perçus lors de l’importation sont devenus ingérables. De plus, ils sont inflationnistes et participent à la vie chère.
Les importateurs et les détaillants prennent des marges dessus. Les doits perçus lors de l’importation sont perdus si le produit se périme ou devient invendables, ils représentent une immobilisation de trésorerie importante.
Les importateurs sont obligés d’augmenter leurs marges pour prendre en compte ces phénomènes. Remplacer la TSS et l’ensemble des taxes à l’importation (sauf la taxe conjoncturelle de protection de la production locale : TCPPL) par une TVA unique (taxe à la consommation) est devenu une nécessité.

La TVA ne pénalise pas les entreprises, car elle n’entre pas dans leur prix de revient, donc elle augmente leur compétitivité. Elle n’est véritablement dûe  que lorsque le produit est vendu. Elle est transparente, le montant de taxe payée sur un produit figure sur le ticket de caisse et chacun sait combien de taxe il a payé sur le produit qu’il a acheté. S’appliquant à tout (produits et services) elle peut s’appliquer à un taux relativement faible.
L’ensemble de ces caractéristiques permettrait  de faire baisser le coût de beaucoup de produits.

Corine David (L’avenir ensemble)
Les produits entrants en Nouvelle-Calédonie souffrent d’une forte tarification douanière à l’entrée,puis il y des marges,des intermédiaires,des prix variables en fonction des lieux plus ou moins éloignés et une faible concurrence.
Cela fait beaucoup finalement. Je pense que l’on devrait dans un premier temps s’ouvrir plus sur les marchés de la région…l’indonésie,la malaysie,la papouasie fournissent des produits de base à des etats du pacifique à des prix plus compétitifs,nous devons y réfléchir et s’insérer davantage dans notre environnement régional, évitons le tout CEE !

Pascal Vittori (L’avenir ensemble)
Aujourd’hui notre fiscalité repose sur d’importantes barrières douanières et participe à la vie chère en Nouvelle-Calédonie. Les taxes payées à l’importation sont incluses dans les prix de revient sur lesquels les importateurs prennent leurs marges. Elles participent à l’augmentation des prix et à l’opacité de la formation des prix.
Le moment est venu de moderniser cette fiscalité pour sortir d’une économie souvent encore qualifiée de comptoir. Le gouvernement travail à la mise en œuvre de la TV, ce pourrait être fait en 2012. Il faudra prévoir des mesures pour endiguer l’inflation qui pourrait intervenir lors de sa mise en place.

7 COMMENTS

  1. Les frais de douane servent a certains commerçants a protéger leur marché comme les fabricants de matelas comme CALMOUSS, ou de papier comme CELLOCAL ou VEGA, ou le fameux chocolat (dégueu) de chez BISCOCHOC qui bloque notre NUTELLA depuis toujours ou le ciment de HOLCIM, je pourrais passer la journée a faire la liste… heureusement qu'on a pas encore de société qui fabrique des voitures calédoniennes !

    Soyez pas naifs, voila a quoi servent les frais de douane en Calédonie, a rendre plus riche les riches et la vie plus cher aux pauvres.

  2. Au oui ! ces taxes d'importation tuent notre porte monnaie 🙂

    Comment expliquer qu'un particulier faisant importer un produit avec 34% de taxe d'importation gagne de l'argent sur le même produit ici …

    Pourtant, nous ne commandons pas des conteneur et nous n'avons pas aussi de prix commerçant …

    Abat ces taxes qui participe à payer des cayenne et Q7 à tous ces commerçants froduleux !

    Noisety dehors 🙁 c'est de la race de chocolat !

    Il n'égalisera jamais le nutella et même à 2000 le pot j'en acheterais encore du nutella tellement c'est bon

    Riz Sunrice dehors 🙁 entre 175 à 260 le paquet de riz local c'est de la race de riz aussi !

  3. A quand la fin des tarifs douaniers actuels, par sa refonte COMPLETE et la fin également des tarifs qui protègent les produits locaux en faisant augmenter le prix des produits importés de façon anormale, de manière excessive (les mots sont faibles), un seul tarif pour tout local et importation. C'est une façon de préserver la Liberté et le pouvoir d'achat et de mettre fin une fois pour toutes aux rentes de situations. Un exemples parmi tant d'autres, le café : consommation annuelle environ 600 tonnes, production environ 25 tonnes, tout le reste est de l'importation (en majorité de papouasie) et pourtant on protège ce secteur pour faire plaisir et enrichir les marques locales en taxant très lourdement le café importé par les grandes surfaces, excellent au demeurant. Mais ce système n'est pas prêt d'être réformé, le fric tient tout, absolument tout.

  4. Bonjour,

    M. Leroux vous parlez de remplacer la tss et les taxes a l'importation par la TVA, qui est favorable a cette mesure et qui est contre ?

    Cette mesure est elle en discussion actuellement au gouvernement ?

  5. La vie Chère en Calédonie, c’est vrai, on en parle partout, les Nouvelles, spot publicitaire concernant les produits oké etc.

    Le plus souvent, sont montré du doigt les commerçants et leurs marges, OK, OK… mais bon facile.

    Le vrai problème en ce moment et depuis très longtemps c’est le système de taxation sur le total « CAF» (Cout marchandise, Assurance et Fret)

    Pourquoi ne pas taxer que la marchandise, ce qui baisserait considérablement le coût de revient donc le prix de vente. Pourquoi taxer le Fret ?

    Les taxes diffèrent selon la nature de la marchandise**, normal, donc également sur le Fret, ce qui n’est pas normal.

    Par exemple si vous avez des articles taxés à 35% (toutes taxes comprises) et bien la facture Fret elle aussi sera taxé à 35%, de même pour des marchandises été taxée à 55%, le Fret également à 55%. Encore une fois, pourquoi taxer le Fret et de plus en rapport à la nature du produit ? Le transport reste du transport.

    M. Corine David (L’avenir ensemble) nous dit : « évitons le tout CEE », OK, mais tout ce qui n’est pas certifié EU et soumis à une taxe supplémentaire, les DD, les Droits de Douane de 10 à 15% de plus et encore une fois sur le CAF.

    Et je vous passe le droit proportionnel à payer au taux de 1.2% sur le montant total des importations et des exportations sur l’année…

    Au bout du compte additionnez toutes ces taxes, et étonnez-vous encore des prix en Nouvelle Calédonie.

    Changer pour passer à la TVA, pourquoi pas, mais encore, quelle sera sa valeur ? Sera-t-elle fixe ? Comment allez-vous faire pour compenser le manque des taxes actuelles ? Ou allez vous pomper le reste ?

    Le point positif c’est qu’elle sera due que lorsque le produit sera vendu.

    ** (http://www.douane.gouv.nc/portal/page/portal/douane/tarif/nomenclature_tarifaire)

  6. De plus en plus de gens soutiennent le remplacement de toutes les taxes à l'importation par une TVA. Au niveau des entreprises, le Medef y est favorable, mais la FINC y était violemment opposée. La raison ? C'est que la TVA en remplacement des multiples taxes à l'importation obligerait à renforcer la TCPPL (Taxe conjoncturelle de protection de la production locale) à un niveau qu'il serait difficile de défendre auprès des consommateurs… donc la FINC est contre !

    En revanche, l'USOENC est pour et l'UFC Que Choisir y est également favorable… donc ça évolue dans le bon sens, mais le courage n'est pas la vertu première des politiques qui préfèrent souvent assurer leur réélection par quelques mesures démagogiques et populistes, plutôt que de prendre les quelques mesures impopulaires que nécessite l'intérêt du pays…

    Par ailleurs, c'est l'union douanière internationale qui fait que l'on taxe les marchandise importées sur leur valeur CAF incluant donc le transport… cette règle est applicable partout dans le monde!

    • Mr leroux

      Vous dites que c'est l'union douanière qui est responsable de cette taxe sur la valeur CAF ,question : ou va tout cet aargent ?? a qui profite le crime ??

      merci de votre réponse

Répondre à Didier LEROUX Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here