Une opération de recherche en mer, coordonnée par le MRCC de Nouméa (centre de sauvetage en mer de la Nouvelle-Calédonie), a été déclenchée le mercredi 11 avril 2012 à 18H24 suite au signalement par la gendarmerie de KONÉ de la découverte du corps sans vie d’une femme sur la plage de l’îlot MWAK (ou MOUAC) aux abords de POUM (province Nord).

La femme, qui vivait sur un voilier au mouillage de POUM, avait la garde de son neveu âgé de 4 ans. L’enfant n’étant pas à bord du voilier et l’annexe du voilier ayant disparu, des recherches sont immédiatement entreprises pour le retrouver.

Tandis qu’un dispositif terrestre est déployé par la gendarmerie, le MRCC engage immédiatement le moyen nautique de la station SNSM de KOUMAC (Société Nationale de Sauvetage en Mer).

Jeudi 12 avril 2012, un dispositif aérien comprenant deux hélicoptères, l’un de la section aérienne de gendarmerie de NOUMÉA et l’autre de la sécurité civile affrété par la Province Nord, est mis en alerte pour entreprendre des recherches dès le lever du jour.

Dès lors, les recherches s’intensifient. A 8h00, l’annexe est découverte sur le rivage de l’îlot YAVA par l’hélicoptère affrété par la sécurité civile.

A 8h20, après une fouille approfondie de l’îlot par les personnels de la gendarmerie et de la SNSM, l’enfant est retrouvé sain et sauf. Il est pris en charge par l’hélicoptère de la SAG. Déposé à la brigade de gendarmerie de KOUMAC, il est transféré au dispensaire local pour vérification de son état de santé.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de KONÉ pour déterminer les circonstances de la disparition de l’enfant et du décès de sa tante.

Auteur : ComGend Nlle Calédonie/Publi.

Crédits photo : ComGend Nlle Calédonie.

Sources : Sirpa Gendarmerie

9 COMMENTS

  1. Non à la France kolonial qui a sauvé l’enfant avec ses forces d’oppression. Vivement Kanaky 2014 qu’on ne soit plus insulté par ce genre de propagande raciste.

  2. Vu, revu, réchauffé que vient faire cet article concernant un fait divers qui a été traité de maniére assez compléte par la presse
    écrite et télévisée. Sinon merci bien à la sécurité civile de la province nord, de la snsm de Koumac et de aux gendarmes qui ont contribué aux succès de cette affaire.

    • Peut-être que ça sert à montrer la chance que nous avons d’avoir des services compétents, des hommes entraînés et à disposition et du matériel en bon état de marche pour agir rapidement et efficacement. Peut-être que quelque part ça nous réconforte de savoir que nous sommes encore Français et que nous pouvons nous estimer heureux et privilégiés par rapport à nos voisins Vanuatais qui ont voulu leur indépendance et qui n’auraient pas eu la logistique nécessaire pour sauver ce gamin de 4 ans qui lui ne comprend rien à la politique mais qui se rappellera toute sa vie de sa mésaventure, enfin voilà quoi, je dis ça mais je n’ai pas la science infuse non plus, je me trompe peut-être.

  3. Et bien voila des fonctionnaires qu’on devrait desindexer, vu qu’ils ne font pas du « vrai travail », et qu’ils sont la raison de la vie chère …

  4. Ils sont, au meme titre que nous, « FRANCAIS », payés avec nos impots, je ne vois pas pkoi ils bénéficient d’une quelconque prime.
    Que tous les fonctionnaires fassent leur boulot,
    sans indexation, les prix baisseraient, vu que « ces » gens n’auraient pas le courage de vivre, ni consommer comme nous.

    stop aux privilèges des rats de sous-préfecture et de la décerébration nationale.
    ce dans tous les DOM tom.

    • En même temps je suis d’accord avec le fait que certains fonctionnaires comme les policiers, les pompiers ou les gendarmes touchent une prime de risques avec le boulot qu’ils font, enfin quand ils le font bien sûre.

  5. Max c’est le fachisme pur et dur, celui d’un autre siecle, d’une grossierete et d’une violence extraordinaire, comme son parti, le FN, le preche… Et comme l’UMP a commence a le precher pour retrouver un peu de popularite, voir l’affiche a venir de Sarko apres qu’il aura finit de pleurnicher au Maroc, la nouvelle direction de l’UMP, deja demarre par certains de leurs membres (voir journal televise de la 2):

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here